Navia octopoides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Navia octopoides est une espèce de plante de la famille des Bromeliaceae, endémique du Venezuela[1].

Description[modifier | modifier le code]

Navia octopoides est une espèce de taille moyenne à faible croissance[2]. Les feuilles de couleur vert sombre sont nombreuses, mesurent entre 20 et 25 centimètres de longueur[2]. Une bande claire court le long du bord tranchant de la feuille. L'inflorescence de petite taille est blanche[2].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Les colonies se propagent horizontalement par multiplication[2].

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

L'espèce est endémique de l'État d'Amazonas au Venezuela[1]. On la trouve exclusivement sur deux tepuys du sud-ouest de l'État. L'holotype Maguire 29151 a été recueilli au pied des pentes du cerro Duida[2]. L'espèce a depuis été observée sur les pentes du cerro Huachamacare entre 800 et 900 mètres d'altitude[2].

Habitat[modifier | modifier le code]

L'espèce se rencontre en groupes denses, épars et mélangés à d'autres espèces dont les colonies tapissent des falaises ombragées, des crevasses ou la base de gros rochers[2].

Navia octopoides et l'Homme[modifier | modifier le code]

Menaces[modifier | modifier le code]

Navia octopoides est considérée comme « Quasi menacée » par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) depuis 2013[2].

L'espèce est menacée en raison de plusieurs facteurs, dont la fragmentation de ses effectifs en trois groupes séparés et la taille de sa zone de répartition (1,5 kilomètres carrés)[2]. Toutefois il n'existerait pas de danger à court terme bien que de nombreuses Bromeliaceae soient particulièrement sensibles aux incendies, une menace qui pourrait provoquer une forte diminution des populations[2].

Protection[modifier | modifier le code]

L'espèce ne bénéficie d'aucune protection particulière en 2013[2]. Toutefois, son mode de reproduction par multiplication, pourrait permettre, en cas de menace critique, une restauration de ses effectifs[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « CHECKLIST OF VENEZUELAN BROMELIACEAE WITH NOTES ON SPECIES DISTRIBUTION BY STATE AND LEVELS OF ENDEMISM », sur Marie Selby Botanical Gardens (consulté le 27 avril 2014)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l (en) « Navia octopoides », sur UICN (consulté le 30 avril 2014)