Navarrete

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Navarrete (homonymie).
Navarrete
Blason de Navarrete
Héraldique
Navarrete
Navarrete
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome La Rioja La Rioja
Province La Rioja
Comarque Logroño
Maire
Mandat
Miguel Santo Domingo Victoriano (PSOE)
2003
Code postal 26370
Démographie
Gentilé Navarretano/-a (espagnol)
Population 2 660 hab. (2006)
Densité 93 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 25′ 45″ N 2° 33′ 40″ O / 42.42916667, -2.56111111 ()42° 25′ 45″ Nord 2° 33′ 40″ Ouest / 42.42916667, -2.56111111 ()  
Altitude 512 m
Superficie 2 849 ha = 28,49 km2
Divers
Saint patron Nuestra Señora del Sagrario
Localisation
Localisation de Navarrete

Géolocalisation sur la carte : La Rioja

Voir sur la carte administrative de La Rioja (Espagne)
City locator 14.svg
Navarrete

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Navarrete

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Navarrete
Liens
Site web www.ayuntamientonavarrete.org

Navarrete est une commune de la comarque de Logroño, dans la Communauté autonome de La Rioja, au nord de l'Espagne.

Sa population était de 2 856 habitants en 2010.

Le Camino francés du Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle passe par cette localité.

Géographie[modifier | modifier le code]

À 11 km est de Logroño, à 512 m d’altitude, le point culminant est à 781 m, au Cerro de la Dehesa.

La commune est traversée par le río Iregua.

Localités limitrophes[modifier | modifier le code]


Nord-ouest
Fuenmayor et Cenicero
Nord
Fuenmayor

Nord-est
Fuenmayor et Logroño

Ouest
Cenicero et Huércanos

Rosa de los vientos.svg

Est
Lardero

Sud-ouest
Sotés



Sud
Hornos de Moncalvillo
et Medrano

Sud-est
Entrena


Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom Navarrete est en rapport à la limite avec la Navarre. Sa fondation vient de la volonté des rois de Castille pour défendre ces territoires, face aux royaumes voisins.

Pour cette raison, le roi Alphonse VIII a proposé aux habitants des anciens villages de la zone qu'ils se réunissent en un lieu défensif. Ces peuplements étaient connus sous le nom de corcuetos et étaient composés par San Lorente, San Antolín, San Pedro et Nuestra Señora del Prado. En réunissant leur population autour du château, dressé la colline Tedeón, ils fondèrent ainsi la nouvelle ville de Navarrete.

À ces habitants, le roi accorda des « fueros » (chartes) en 1192 ; la ville a atteint ainsi une importance régionale. En outre, les villages de Fuenmayor, Hornos, Daroca et Sotés, étaient sous sa juridiction et formaient une fédération appelée « De las Villas del Campo » en ayant des droits sur la montagne de Moncalvillo. Cette fédération de terres, pâtures et bois de chauffage est citée depuis le XIe siècle dans un document de la reine de Navarre, doña Estefanía.

De royale, la cité devint seigneuriale au XIVe siècle. C'est à cette époque en 1367, que se déroula la bataille dite de Navarrete, où Du Guesclin connut un revers. Il soutenait Henri de Trastamare, prétendant au trône de Castille, contre Pierre le Cruel, dont l'allié était le Prince Noir. Il semble aux historiens que le champ de bataille était en réalité plus proche de Nájera que de Navarrete.

Navarrete était et est encore aujourd'hui une étape du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Patrimoine et culture[modifier | modifier le code]

Pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Sur le Camino francés du Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, on vient de Logroño.

La prochaine halte est Ventosa.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L’église de La Asunción vue du Cerro Tedeón.
Le Portail roman du cimetière

Il provient des ruines de l'ancien hôpital de Saint Jean d'Acre, offert par doña María Ramírez en 1185. Il a été transporté et reconstruit par les mains expertes d'un simple maçon.

D'influence mozarabe, il présente cinq voussures sur colonnettes, dont deux denticulées, au-dessus desquelles se trouve un oculus orné d'une rosace en arabesques. Le tout est surmonté d'une croix sur un chapiteau représentant l'habituel combat de chevaliers. Ceux qui se trouvent sur les colonnettes évoquent des scènes de la vie quotidienne des pèlerins.

L’église de La Asunción

Commencée en 1553 sous la direction de Juan de Vallejo, les travaux se sont poursuivis jusqu’en 1645, avec Juan Pérez de Solarte.

De plan à trois nefs et deux travées, au chevet une abside voutée, entourée de deux chapelles. La décoration est de l’époque Renaissance, avec des chapiteaux corinthiens de Juan de Vallejo.
Elle abrite l'un des plus beaux retables baroques de la Rioja, et, dans la sacristie, un triptyque flamand attribué à Rembrandt.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

La Calle de la Cruz

Sous des couverts, un chapiteau roman représente un combat de chevaliers. Il semble provenir d'une chapelle disparue.


Sources, notes et références[modifier | modifier le code]

  • (es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Navarrete » (voir la liste des auteurs)
  • Grégoire, J.-Y. & Laborde-Balen, L. , « Le Chemin de Saint-Jacques en Espagne - De Saint-Jean-Pied-de-Port à Compostelle - Guide pratique du pèlerin », Rando Éditions, mars 2006, ISBN 2-84182-224-9
  • « Camino de Santiago St-Jean-Pied-de-Port - Santiago de Compostela », Michelin et Cie, Manufacture Française des Pneumatiques Michelin, Paris, 2009, ISBN 978-2-06-714805-5
  • « Le Chemin de Saint-Jacques Carte Routière », Junta de Castilla y León, Editorial Everest

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Étape précédente
(13 km à pied)
Logroño
Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle
08 Coquille.jpg
(603 km jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle)
Camino francés
Étape suivante
(7,8 km à pied)
Ventosa