National Cartoon Museum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

40° 00′ 05″ N 83° 00′ 32″ O / 40.001501, -83.008922 L’International Cartoon Museum était un musée américain consacré à la bande dessinée et aux dessins animés principalement américains. Créé par l'auteur de comic strip Mort Walker, il fut ouvert de 1974 à 2002 à divers endroits des États-Unis. En 2008, sa collection fut intégrée au Billy Ireland Cartoon Library & Museum.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mort Walker avait commencé à collectionner des originaux de bande dessinée dans les années 1940, lorsqu'il avait découvert que King Features Syndicate se servait de dessins de Krazy Kat pour colmater des fuites d'eau. Comme sa collection s'agrandissait au fil des ans, il décida au début des années 1960 de la rendre accessible au public, soutenu par des collègues, mais le projet ne parvenait pas à aboutir[1]. Grâce à une subvention de 100 000 $ de la Fondation Hearst, Walker put cependant ouvrir en 1974 à Greenwich (Connecticut) le Museum of Cartoon Art, qui déménagea en 1976 dans un manoir de Rye Brook, près de New York[1]. Les expositions étaient organisées par Brian Walker, fils de Mort[1]. Il prit le nom de National Cartoon Museum ou NCM.

Suite à l'agrandissement des collections, le musée devin trop exigu et Walker se mit en quête d'un nouvel emplacement. Son choix s'arrêta à Boca Raton en Floride, dans le comté de Palm Spring. La municipalité de cet ville cherchait en effet une institution culturelle pour son quartier commerçant de Mizner Park, et offrit au musée un terrain d'une valeur de 2,5 millions de dollars. Après deux ans de levées de fonds (menées par Jim Davis) et de tractations diverses, les travaux commencèrent et le 10 mars 1996 le musée rouvrit sous le nom d’International Museum of Cartoon Art[1]. C'était en 1998 la plus grande collection mondiale de bandes dessinées ouverte au public avec plus de 160 000 œuvres originales, 10 000 comic books et des centaines d'heures de vidéos, le plus souvent donnés par les artistes eux-mêmes[2]. Elle était estimée à la fin du XXe siècle à vingt millions de dollars. Son Hall of Fame comprenait 31 artistes.

Le 31 juillet 2002, le musée dut fermer par manque de rentabilité. Mort Walker n'arriva pas à le faire rouvrir (un projet d'installation au troisième étage de l'Empire State Building échoua en 2006). La collection fut alors absorbée par le Billy Ireland Cartoon Library & Museum de l'Université d'État de l'Ohio en 2008.

Organisation du musée[modifier | modifier le code]

Boca Raton[modifier | modifier le code]

De son ouverture en 1996 à sa fermeture en 2002, le musée n'occupa que le premier des trois niveaux du bâtiment[1]. La partie purement muséale du rez-de-chaussée de 2 400 m2 était constituée d'une exposition permanente des plus belles pièces du musée regroupées par genre (comic strip, comic book, dessin de presse), d'un Hall of Fame rendant hommage aux principaux pionniers et maîtres de la bande dessinée américaine[2] et d'expositions temporaires comme Garfield: 20 years and Still Kicking, In Line with Al Hirschfeld ou 50 Years of Peanuts: The Art of Charles M. Schulz[3]. On y trouvait également le Create-A-Cartoon Center, des salles d'activités pour les scolaires et un petit théâtre[4].

Composition du Hall of Fame[modifier | modifier le code]

À la fermeture du musée, 32 auteurs américains figuraient dans l'International Museum of Cartoon Hall of Fame[5].

Expositions[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e History, sur le site du musée, 5 octobre 2001.
  2. a et b Charla (1998)
  3. Overview, sur le site du musée, version du 6 août 2002
  4. Funding: Building the Museum of the Future sur le site du musée, 5 octobre 2005.
  5. Hall of Fame, sur le site officiel archivé par archive.org, version 18 août 2000.
  6. Steve Charla était le directeur des collections du musée en 1998.