Nathanael Herreshoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nathanael Herreshoff en 1898

Nathanael Herreshoff est un architecte naval américain né le 18 mars 1848 à Bristol (Rhode Island) et décédé en 1938. Il révolutionna la conception des yachts et conçu et produisit une succession de voiliers invaincus à la Coupe de l'America entre 1893 et 1920.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Il obtient un diplôme d'ingénieur en mécanique du Massachusetts Institute of Technology en 1870.

Il débute sa carrière comme ingénieur en machine à vapeur à Providence à la Corliss Steam Engine Company . Entre autres, il y supervise la Corliss Stationary Engine, une dynamo de 12 mètres de haut et 1400 cv qui fournit l'énergie pour les 53 hectares de l'exposition du Centenaire, en 1876, à Philadelphie. En 1888, un accident se produit alors qu'il supervise des essais de vitesse d'un bateau à vapeur de 42 mètres, le Say When. Une vanne de sureté saute et Herreshoff décide de la visser pour permettre au bateau de réaliser la vitesse prévue. Mais le moteur explose, provoquant la mort d'un des membres de l'équipage. Herreshoff perd sa licence d'ingénieur en moteur à vapeur.

Dans les années 1890, Herreshoff s'oriente vers la conception de yachts à voile. Son frère, John Brown Herreshoff, devenu aveugle à 14 ans devint directeur des opérations de la Herreshoff Manufacturing Company, un chantier naval de Bristol qu'il dirige avec son frère. La société fabrique les premiers torpilleurs pour l'US Navy et lance et motorise des bateaux. Mais ils sont plus connus pour leur voiliers et leur yachts dont l'élégance extrême. Les coques sont construites à l'envers avec un moule pour armature et le matériau le plus léger disponible. Les chantiers fournissent alors l'élite américaine : Jay Gould, William Randolph Hearst, John Pierpont Morgan, les Vanderbilt, Harry Payne Whitney et autres grandes fortunes.

Herreshoff conçoit et construit alors une grande variété d'embarcations, du Doughdish ou Bullseye class, un petit voilier pour l'entrainement des enfants des yachtsmen, au New York 30 class ("30" fait référence à la longueur de flottaison), et jusqu'au 143 pieds (44 m) de la coupe de l'America, le Reliance, avec une voile de 1 600 m2. Le 123 pieds (37 m) Defender était tout aussi déroutant à cause de sa conception extrême. Il avait une structure en acier, un placage de bronze jusqu'à la ligne de flottaison puis la partie haute en aluminium. Comme on pouvait s'y attendre, une fois placé dans l'eau salée de l'océan, la corrosion galvanique fut immédiate. Le bateau avait gagné la course mais se dissolvait. Il ne dura que quelques mois.

Plusieurs parmi les plus de 2 000 navires conçus par le « magicien de Bristol » eurent un meilleur sort et ces navires sont aujourd'hui fortement prisés des connaisseurs. Les Herreshoff S-Class sailboats, conçu en 1919 et construit jusqu'en 1941, courent toujours dans la baie de Narragansett, celle de Buzzards ou dans le Western Long Island Sound (Larchmont (New York).

L'emplacement du chantier est devenu le Herreshoff Marine Museum depuis 1971.

Bateaux de la Coupe de l'America[modifier | modifier le code]

"Defender," le vainqueur de la Coupe de l'America 1895

Innovations[modifier | modifier le code]

Non exhaustif

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.herreshoff.org/news/publications_archives_10_1_8.pdf

Voir aussi[modifier | modifier le code]