Nathan Myhrvold

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nathan Myhrvold

Description de l'image  Nathan Myhrvold.jpg.
Nom de naissance Nathan Paul Myhrvold
Naissance
Seattle, État de Washington, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Manager, scientifique, cuisinier
Activité principale Directeur Intellectual Ventures (en)
Autres activités
Chercheur Université de Cambridge, Directeur des technologie Microsoft, cuisinier
Formation

Nathan Paul Myhrvold (né le à Seattle), polymathe, anciennement Directeur des systèmes d'information de Microsoft, est le cofondateur d’Intellectual Ventures. Myhrvold, généralement avec des coïnventeurs, détient 17 brevets U.S. pour Microsoft[1], mais en a demandé plus de 500[2]. De plus, Myhrvold et ses coïnventeurs détiennent 115 licences U.S. de The Invention Science Fund I, LLC[3].

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Myhrvold fut inscrit à l'école pour enfants surdoués Mirman School (en)[4], et entra dans l'enseignement supérieur à 14 ans[5]. Il étudia les mathématiques, la géophysique, et la physique spatiale à l'Université de Californie à Los Angeles (BSc, Masters). Il fut récompensé par la Hertz Foundation (en) pour ses études, et entra à l'Université de Princeton, où il obtint une maitrise en économathématiques, puis un doctorat en physique mathématique et théorique à l'âge de 23 ans[6]. Il étudia également au Santa Monica College (en). Pendant un an, il suivit un post-doctorat à l'Université de Cambridge sous supervision de Stephen Hawking, où il étudia la cosmologie, la théorique quantique en espace courbé, et la théorie quantique de la gravitation.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Myhrvold quitta Cambridge pour cofonder une start-up informatique à Oakland en Californie. L'entreprise, Dynamical Systems Research Inc., lança Mondrian, un clone de l'environnement multitâche IBM TopView pour DOS. Microsoft acheta DSR en 1986.

Myhrvold travailla pour Microsoft pendant 13 années. Chez Microsoft, il fonda Microsoft Research en 1991[7].

Après Microsoft, en 2000 Myhrvold cofonda Intellectual Ventures[8], une société de recherche dans le domaine de la technologie et de l'énergie, détenant plus de 30 000 brevets[9] et dont les pratiques des affaires ont suscité polémique à diverses reprises, et parfois qualifiée d'entreprise Patent troll[10]. La société détient notamment TerraPower (en), une entreprise qui tente de développer un réacteur nucléaire sécurisé et bon marché, dans le cadre de la stratégie de Bill Gates « Zéro émission carbone » en 2050[11]. Gates exposa sa vision du futur de l'énergie à l'occasion de la Conférence TED 2010. L'usine fonctionnerait avec de l'uranium naturel ou appauvri, avec une durée de vie de 100 années sans rechargement.

Il fait notamment partie du Board of Directors de DreamWorks Animation.

Hobbies et activités diverses[modifier | modifier le code]

Myhrvold est un photographe reconnu de nature et de vie sauvage[12],[13].

Sciences[modifier | modifier le code]

Il est également impliqué dans des recherches et expéditions paléontologiques en collaboration avec le Museum of the Rockies. Ses travaux sont parus dans des journaux scientifiques tels Science[14], Nature[15], Paleobiology (en)[16] (With Philip John Currie), PLOS One[17] et Physical Review[18], aussi bien que dans Fortune, Time, Scientific American[19], National Geographic Traveler et Slate. Lui et Peter Rinearson ont aidé Bill Gates à écrire The Road Ahead, un livre consacré au futur, qui devint no 1 sur la liste du New York Times bestseller en 1995 et 1996. Myhrvold a contribué pour un million de dollars américains au projet non commercial SETI à Mountain View en Californie, pour le développement de l'Allen Telescope Array, qui devrait être le plus grand radiotélescope du monde.

Après que le Science Museum de Londres eut créé une section consacrée à la Machine à différences #2 de Charles Babbage en 1991, Myhrvold finança la construction de la section consacrée aux output, dont à l'impression, des résultats des calculs. Il commanda également la construction d'une seconde Machine à différences #2 pour lui-même, qui est désormais exposée au Musée de l'histoire de l'ordinateur à Mountain View en Californie depuis le [20],[21],[22].

Cuisine[modifier | modifier le code]

En plus de ses intérêts pour les affaires, l'informatique et les sciences, il est également diplômé en cuisine française, et a fini premier et second au championnat du monde de barbecue à Memphis au Tennessee. Ses premières expériences culinaires date de l'époque où il fut accepté comme observateur et apprenti au Rover's, l'un des restaurants les plus cotés de Seattle, où officiait le chef Thierry Rautureau[23]. Myhrvold est l'initiateur et le principal auteur du livre de cuisine de référence Modernist Cuisine, publié en mars 2011 (novembre 2011 en son édition française), où sont exposées à la fois recettes et explications scientifiques appliquées aux cuisines traditionnelles et modernistes[24].

Engagements[modifier | modifier le code]

Le 20 décembre 2009, Myhrvold apparut au show CNN Fareed Zakaria GPS, et y discuta de l'idée de supprimer le réchauffement global / changement climatique en utilisant la géo-ingénierie. Son projet inclut des tuyaux suspendus à des ballon à hélium à 25 kilomètres d'altitude au-dessus de la terre. Ces tuyaux seraient positionnés à proximité des pôles Nord et Sud et émettraient du dioxyde de soufre, qui est connu pour disperser la lumière. Myhrvold estime qu'un tel dispositif pourrait "aisément diminuer l'intensité du soleil de un pour cent, et le faire ainsi de façon invisible"[25].

Affiliations et prix[modifier | modifier le code]

Myhrvold est par ailleurs membre de du conseil de l'USA Science and Engineering Festival (en)[26]

En 2010, il fut cité par le magazine Foreign Policy dans sa liste des 100 personnalités global thinkers[27].

Publications notoires[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Search for Myhrvold's Microsoft patents - use seach argument in Query box: IN/Myhrvold and AN/Microsoft
  2. Search for Myhrvold's pending patent applications - use seach argument in Query box: IN/Myhrvold-Nathan-P
  3. Search for Myhrvold's non-Microsoft patents - use seach argument in Query box: IN/Myhrvold-Nathan-P andnot AN/Microsoft
  4. "Where Bright Minds Can Shine", Elaine Woo, Los Angeles Times, 22 November 2000
  5. Oversight Testimony “Patent Quality and Improvement” before the Subcommittee on the Courts, the Internet and Intellectual Property, House Committee on the Judiciary, United States Congress, 28 April 2005
  6. Corcoran, E. (1993) Profile: Nathan P. Myhrvold – The Physicist as a Young Businessman, Scientific American 268(2), 34-35.
  7. (en) « Microsoft Chief Technology Officer Nathan Myhrvold Takes Leave of Absence », PressPass, Microsoft,‎ 1 juin 1999 (consulté le 14 octobre 2006)
  8. (en) « Myhrvold of Intellectual Ventures » [PDF] (consulté le 15 septembre 2008) Wall Street Journal, September 15, 2008
  9. (en) Mark Harris, « Green Pioneers: Godfather of nutty inventions », The Times, London,‎ 2010-05-16 (lire en ligne) Mark Harris, The Sunday Times, May 16, 2010
  10. (en) « This American Life: When Patents Attack »,‎ 24 juillet 2011 (consulté le 25 juillet 2011) Ira Glass, NPR, July 24, 2011
  11. http://www.youtube.com/watch?v=JaF-fq2Zn7I&feature=relmfu Bill Gates on energy: Innovating to zero!
  12. « International Conservation Photography Awards (ICPA) in 2008 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-30
  13. Site officiel de l'ICPA
  14. DOI:10.1126/science.282.5389.621
  15. R. Barsbold, P. J. Currie, N. P. Myhrvold, H. Osmólska, K. Tsogtbaatar et M. Watabe, « A pygostyle from a non-avian theropod », Nature, vol. 403, no 6766,‎ 2000, p. 155–156 (PMID 10646588, DOI 10.1038/35003103) modifier
  16. (en) Philip Currie et Nathan Myhrvold, « Supersonic sauropods? Tail dynamics in the diplodocids », Paleobiology, vol. 23, no 4,‎ 1997, p. 393–409 (lire en ligne)
  17. J. R. Horner, M. B. Goodwin et N. Myhrvold, « Dinosaur Census Reveals Abundant Tyrannosaurus and Rare Ontogenetic Stages in the Upper Cretaceous Hell Creek Formation (Maastrichtian), Montana, USA », PLoS ONE, vol. 6, no 2,‎ 2011, e16574 (PMID 21347420, PMCID 3036655, DOI 10.1371/journal.pone.0016574) modifier
  18. DOI:10.1103/PhysRevD.28.2439
  19. W. W. Gibbs et N. Myhrvold, « A new spin on cooking », Scientific American, vol. 304, no 3,‎ 2011, p. 23 (PMID 21438483, DOI 10.1038/scientificamerican0311-23a) modifier
  20. (en) « Computer History Museum unboxes a Babbage difference engine » (consulté le 28 avril 2008)
  21. (en) « The Computer History Museum Extends Its Exhibition of Babbage's Difference Engine No. 2 », press release, Musée de l'histoire de l'ordinateur,‎ 31 mars 2009 (consulté le 6 novembre 2009)
  22. (en) « The Babbage Engine exhibit at Computer History Museum » (consulté le 7 avril 2011)
  23. (en) « Edge profile » (consulté le 10 mai 2007)
  24. (en) « Modernist Cuisine » (consulté le 15 septembre 2010)
  25. (en) « Solving Global Warming with Nathan Myhrvold », sur CNN
  26. Advisors. USA Science and Engineering Festival
  27. (en) « Foreign Policy's Second Annual List of the 100 Top Global Thinkers », Foreign Policy (consulté le 23 mars 2011)

Lectures complémentaires[modifier | modifier le code]

  • (en) * Auletta, Ken, "The Highwaymen", Harvest Books, 1998. ISBN 0-15-600573-5 — cf Chapter 17: The Microsoft Provocateur: Nathan Myhrvold, Bill Gates Corporate Gadfly.
  • (en) * Edstrom, Jennifer and Eller, Marlin, "Barbarians Led by Bill Gates: Microsoft From The Inside: How The World's Richest Corporation Wields Its Power", Holt Paperbacks, 1999. ISBN 0-8050-5755-2

Liens externes[modifier | modifier le code]