Nathan Homer Knorr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Nathan Knorr

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Nathan H. Knorr

Nom de naissance Nathan Homer Knorr
Naissance 23 avril 1905
Bethlehem, Pennsylvanie, États-Unis
Décès 8 juin 1977 (à 72 ans)
Wallkill, New York, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Activité principale
Président des Témoins de Jéhovah

Nathan Homer Knorr (23 avril 1905 - 8 juin 1977) fut le troisième président de la Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania à partir du 13 janvier 1942, en remplacement de Joseph Franklin Rutherford.

Il s'attacha à renforcer l'organisation du mouvement des Témoins de Jéhovah, en le structurant fortement; il mit en place des méthodes de prosélytisme et de formation des missionnaires qui décuplèrent le nombre de membres entre 1942 et 1968.

À sa mort en 1977, le vice-président Frederick Franz le remplaça à la tête du mouvement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nathan Knorr est né à Bethlehem en Pennsylvanie. Il a commencé à montrer de l'intérêt pour le mouvement des Étudiants de la Bible à l'âge de 16 ans. Il a alors quitté l'Église Réformée en 1922 et s'est fait baptisé le 4 juillet 1923 comme Étudiant de la Bible à la suite d'un discours prononcé par Frederick Franz, avec lequel Knorr est devenu ami. Knorr est devenu un volontaire au siège mondial de la société Watch Tower à Brooklyn le 6 septembre 1923, et est devenu son responsable de fabrication en septembre 1932. Le 11 janvier 1934, à l'âge de 28 ans, Knorr a été élu directeur du "Peoples Pulpit Association" (maintenant Watchtower Bible and Tract Society of New York, Inc.), et a été promu vice président l'année suivante. En janvier 1942, Knorr est devenu président de l' "International Bible Students Association" et des corporations connues maintenant sous le nom de Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania, and Watchtower Bible and Tract Society of New York[1]. Knorr s'est marié à Audrey Mock en 1953.

Il est mort d'une tumeur cérébrale le 8 juin 1977, étant hospitalisé dans une extension médicalisée du siège mondial à Wallkill, New York.

Réorganisation des Témoins de Jéhovah[modifier | modifier le code]

Knorr a beaucoup contribué à mieux organiser les Témoins de Jéhovah[2], mettant l'accent comme jamais sur la formation des prédicateurs. Dès son premier mois de présidence, des arrangements ont été faits pour lancer un programme d'« éducation avancée dans le ministère théocratique », école qui proposait des études bibliques et des cours d'expression publique. Le 24 septembre 1942, Knorr proposa à la société Watchtower la fondation à cet effet l'École de Galaad, où sont formés les missionnaires destinés à être envoyés dans le monde entier. Il réorganisa les congrégations dans ce même but : des « écoles du ministère théocratique » y entraînaient les prédicateurs, qui commencèrent à cette époque à se voir assigner des missions précises[3]. Les résultats furent impressionnants : en 1942, lorsque Knorr est devenu président, il y avait 25 succursales à travers le monde. En 1946, malgré la Seconde Guerre mondiale, ce nombre était passé à 57, et après les trente années qui suivirent, il y avait 97 succursales dans le monde. Entre 1942 et 1968 le nombre de Témoins fut multiplié par dix.

Vers 1966, l'organisation se risqua à nouveau à calculer une date pour l'Harmaguedon, qui depuis la naissance du mouvement avait toujours été considérée comme imminente. Bien que l'échéance de l'année 1975 eût été avancée avec plus de prudence que celle de 1918 et de 1925, la ferveur des fidèles redoubla, amenant un prosélytisme accru et le refus de tout compromis[4]. L'échec de la prédiction de 1975 amena une crise dans le mouvement, et des départs de fidèles.

À la même époque, les principes d'excommunication furent également codifiés. La doctrine de refuser les transfusions de sang a été introduite durant la présidence de Knorr. Une tentative du Collège central de régenter la vie sexuelle des couples mariés entraina d'autres départs et excommunications. Sur un total de plus de deux millions de Témoins de Jéhovah, 95 000 quittent le mouvement entre 1973 et 1975, et 551 000 de 1975 à 1979[5].

Cette crise toucha les instances dirigeantes ; une réforme interne donna en 1976 l'essentiel des pouvoirs au Collège central, le président n'ayant plus qu'un rôle administratif sur la société Watchtower, elle-même ramenée à son rôle d'entité commerciale[6]. Quand Knorr mourut en 1977, Frederick Franz lui succéda avec un pouvoir limité.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Témoins de Jéhovah - Prédicateurs du Royaume de Dieu, page=91.
  2. Raymond Franz, A la recherche de la liberté chrétienne, 2002, p. 152.
  3. Bernard Blandre, Les Témoins de Jéhovah, un siècle d'histoire, Pages 78-80
  4. Bernard Blandre, Les Témoins de Jéhovah, un siècle d'histoire, Pages 96-97 et 103-104
  5. Bernard Blandre, Les Témoins de Jéhovah, un siècle d'histoire, Page 114
  6. Massimo Introvigne, Les Témoins de Jéhovah, Pages 62-63

Voir aussi[modifier | modifier le code]