Natchez District

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

31° 30′ 56″ N 91° 10′ 11″ O / 31.51556, -91.16972 () Le Nachez District, situé à environ 400 kilomètres au nord de La Nouvelle-Orléans était, tout à la fin du XVIIIe siècle, la seule partie vraiment habitée de la vallée du Mississippi, grâce à la fertilité de ses terres.

Cette colonie, part de la région dite alors du Bourbon county, a joué un rôle majeur dans la colonisation de la Louisiane française puis des États-Unis, car c'était le lieu où les terres s'élevaient un peu, à l'abri des crues du Mississippi, permettant des cultures sans risques, sur une couche alluvionnaire profonde. Le paysagiste Frederick Law Olmsted l'a décrit comme le plus fertile qu'il ait jamais vu. Au moment de la guerre civile américaine, il produisait à lui seul 10 % de tout le coton américain, et 600 propriétaires y détenaient plus de 50 esclaves.

Le surpeuplement et l'épuisement des terres des Îles Caraïbes, conjuguées à la révolution industrielle du coton en Angleterre, puis à l'invention en 1794 de la machine à égrener le coton d'Eli Whitney ont entraîné une spéculation phénoménale sur les terres du Natchez District, censées devenir la nouvelle capitale mondiale du coton esclavagiste.

Carlos de Grand pré, dans une lettre du 2 mars 1790, établissait la liste des planteurs de tabac du Natchez District, venus pour la plupart du Kentucky et de Virginie, avec la production de chacun et les dates d'arrivée entre 1788 et 1790[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le district, situé à l'est du fleuve Mississippi et au nord du bayou Sara, actuellement comté de Saint-Francisville, est délimité aussi par la rivière Yazoo. En 1764, les Français abandonnent la Louisiane aux Espagnols. Quelques colons anglais occupent la rive Est du Mississippi, en vertu du traité de Paris. En 1779, les Espagnols s'emparent des deux rives[2]. Comme ils ont du mal à les peupler, ils accordent des terres, avec un traitement privilégié. En 1795, la population est dix fois plus élevée qu'en 1775. L'Espagne, qui craint une guerre avec les États-Unis, prévoit de leur abandonner ce secteur[2]. L'année 1795 voit une ruée sur le coton : la production passe de 36 000 à 1,2 million de livres entre 1794 et 1796, la balle de coton valant 20 dollars[2]. Parmi les premiers planteurs de coton du district, le gouverneur de fort Rosalie depuis 1781, Stephen Minor et John Bisland[3].

Le district fut au cœur des premières spéculations immobilières de la conquête de l'Ouest des années 1793 et 1794, appelées scandale de Yazoo Land. En 1789, le secteur est encore dévolu au tabac et à l'élevage : 36 des 44 planteurs de tabac de Natchez détenaient alors du bétail, selon l'historien Thomas Dionysius Clark. Sa capitale est la ville de Natchez, du nom des Indiens qui ont été chassés dans les années 1730, après le soulèvement Natchez de 1729, à l'époque de la Louisiane française, lorsque fort Rosalie, créé en 1714 par Antoine Crozat, contrôle les lieux. Natchez est la ville qui compte aujourd'hui le plus de plantations très bien conservées, parmi les lieux importants de l'histoire de la culture du coton.

Selon les derniers recensements des Espagnols (Napoléon leur rachète secrètement la Louisiane en 1800 pour la revendre aux Américains en 1803), le Natchez District abritait 5 400 personnes en 1798 soit 50 % de plus en 1800 soit 6 587, dont 2 987 esclaves. En 1810 c’est 28 787 habitants, soit un quadruplement en une décennie[3]. Selon l'historien Thomas Dionysius Clark, le district de Nachez est alors la partie rurale du Sud profond la plus peuplée.

C'était le secteur le plus peuplé au nord de La Nouvelle-Orléans. Les bonnes terres de la Basse-Louisiane étant occupées, les réfugiés français de Saint-Domingue en Amérique qui ont fui en 1796 après la défaite de leurs alliés anglais face aux insurgés noirs menés par Toussaint Louverture ont en particulier investi ce secteur. Ils y ont développé des espèces parmi les plus productives de l'histoire de la culture du coton : Belle Creole, Jethro, Parker and Petit Gulf, et profitèrent progressivement de la machine inventée par Éli Whitney. Le district devient le Territoire du Mississippi en 1798 puis l'État du même nom en 1812.

Peuplement du Natchez District[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Pre-Statehood History », sur claibornecountyms.org (consulté le 23 juillet 2010)
  2. a, b et c (en) « The reshaping of plantation society: the Natchez District, 1860-80, Par Michael Wayne », sur books.google.fr (consulté le 23 juillet 2010)
  3. a et b (en) « Antebellum Natchez - Par D. Clayton James », sur books.google.fr (consulté le 23 juillet 2010)
  4. a, b, c, d et e (en) « Antebellum Natchez Par D. Clayton James », sur books.google.fr (consulté le 23 juillet 2010)
  5. (en) « The reshaping of plantation society: the Natchez District, 1860-80 - Par Michael Wayne », sur books.google.fr (consulté le 23 juillet 2010)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thomas Dionysius Clark et John D. W. Guice, The Old Southwest, 1795-1830, University of Oklahoma Press, 1996 (ISBN 0-8061-2836-4)
  • Michael Wayne, The Reshaping of Plantation Society: The Natchez District, 1860-80, University of Illinois Press, 1990 (ISBN 0-2520-6127-6)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]