Nato Vantchnadze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Andronikov.

Nato Vantchnadze - ნატო ვაჩნაძე

Description de l'image  AndronikashviliCOA.JPG.
Nom de naissance Natalia Gueorguievna Andronikova ((Наталия Георгиевна Андрониковa)
Naissance 14 juin 1904
Varsovie, Pologne
Nationalité Drapeau de l'URSS Union soviétique, Géorgie
Décès 4 juin 1953
Profession Actrice assistante réalisatrice
Films notables Arsen le bandit
Patricide
Trois vies

La princesse Natalia Gueorguievna Andronikova (en cyrillique : Княжна Наталия Георгиевна Андрониковa), née le 14 juin 1904 à Varsovie et morte le 4 juin 1953, est une actrice géorgienne et soviétique connue au cinéma sous le pseudonyme de Nato Vantchnadze (en cyrillique : Нато Вачнадзе, en géorgien : ნატო ვაჩნაძე).

Famille[modifier | modifier le code]

Seconde d'une famille de quatre enfants, Natalia Gueorguievna Andronikova est la fille du colonel de hussards Gueorgui Alexandrovitch Andronikov (1875-1911) et de Iekaterina Semionovna Slivistkoaïa (1877-1947)[1]. Elle est la descendante d'une longue lignée de princes de Kakhétie, les Andronikachvili, eux-mêmes descendants d'Andronic Ier Comnène[2]. Sa sœur cadette, la princesse Kira Gueorguievna Andronikova est également actrice de cinéma[3].

Mariages[modifier | modifier le code]

Eldar Nikolaïevitch Chenguelaïa, fils aîné de la princesse Natalia Gueorguievna Andronikova

Natalia Gueorguievna Andronikova épouse le prince Merab Nikolaïevitch Vatchnaze[4],[5].

Divorcée, elle épouse le réalisateur et scénariste soviétique Nikolaï Mikhaïlovitch Chenguelaïa (1903-1943)[6].

De cette union naissent Eldar Nikolaïevitch Chenguelaïa en 1933, qui devient cinéaste et enseignant, et Gueorgui Nikolaïevitch Chenguelaïa en 1937, lui aussi cinéaste. Divorcée, Natalia Andronikova épouse le capitaine Anatoli Alexeïevitch Katcharava (1910-1982)[7].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1919, la jeune Natalia travaille à l'usine Prométhée (usine de pierre naturelle). En 1923, le réalisateur Chakro Berishvili découvre sa photo dans un studio à Tbilissi. Subjugué par la beauté de la jeune princesse, il s'enquiert de l'adresse de la jeune femme auprès du photographe et se rend à Gourjaani, en Kakhétie, la ville où réside Natalia Andronikova[1] et lui offre deux rôles dans ces prochains films : Arsen le voleur (1923) réalisé par Vladimir Barski (1889-1936)[8],[9] et Le Parricide (1923) du réalisateur arménien Alexandre Bek-Nazarian (1891-1965). En 1924, elle joue sous la direction du réalisateur géorgien Ivan Nikolaïevitch Perestiani (1870-1959) dans le film Trois vies. Très vite, elle acquiert une grande renommée en Géorgie mais également en URSS. Cette femme d'une grande beauté fait la une de tous les magazines de l'époque. Elle tient souvent des rôles d'ingénue, une femme passionnée et innocente. En 1926, Le théâtre et le metteur en scène Konstantin Alexandrovitch Mardjanov (1872-1933) offrent à Nato Vantchnadze deux rôles difficiles dans deux œuvres cinématographiques, Le Taon et Amok adaptés des ouvrages de la romancière irlandaise Ethel Lilian Voynich et le second du romancier autrichien Stefan Zweig[10]. Ces deux œuvres apportent à la princesse une renommée internationale. Dans le film gremano-soviétique Le Cadavre vivant, elle joue le rôle d'une gitane nommée Macha. Ce film est adapté du roman de Léon Tolstoï publié en 1900 après le décès de l'écrivain russe[11]. Nato Vantchnadze fut avec l'acteur Igor Vladimirovitch Ilinski (1901-1987) l'une des grandes stars du cinéma muet soviétique. Ses rôles au cinéma furent différents des personnages interprétés par les autres actrices de l'époque 1920. La plupart des actrices soviétiques de cette époque furent reléguées dans des rôles de prolétariennes ou d'héroïne traditionnelle du cinéma. L'actrice géorgienne joua des rôles de femmes à la beauté sensuelle, les réalisateurs de ses films jouèrent certainement avec son magnifique physique de géorgienne. Fait inhabituel dans le cinéma soviétique, la plupart des films tournés par Nato Vantchnadze furent des mélodrames brûlants dans lesquels elle joua avec passion et émotion. Dans ses Mémoires, l'écrivaine russe, Ievguena Solomonovna Ginzbourg (1904-1977) l'a décrivit comme une colombe héroïne ou comme une éternelle victime[12]. L'écrivain Viktor Borisovitch Chklovski l'a décrivit « comme une actrice du style américain car sa valeur réside dans la pureté de l'archétype ethnographique »[13]

Lors de l'apparition du cinéma parlant, Nato Vantchnadze décide d'arrêter momentanément sa carrière. Sur les conseils de Grigori Mikhaïlovitch Kozintsev elle se rend à Moscou et travaille comme assistante-réalisatrice avec l'une des pionnières du cinéma soviétique, Esfir Ilinitchna Choub (1894-1959)[14].

De retour en Géorgie, Nato Vachnadze débuta une seconde carrière au cinéma, en 1934, elle tourna dans plusieurs films parlants comme : La Dernière Croisade et sous la direction de Mikhaïl Editcherovitch Tchaoureli (1874-1974), La Dernière mascarade[15] Elle tourna également sous la direction de son second époux, Nikolaï Mikhaïlovitch Chenguelaïa dont Gioulli, un film muet de 1927 et La Vallée de l'or en 1937. Les Conquérants des sommets du réalisateur David Rondeli fut son dernier film (1952).

En 1935, il lui fut remis le titre honorifique d'Artiste émérite de Géorgie, en outre, elle fut décorée de la Médaille d'honneur. En 1941, Nato Vachnadze reçut le Prix d'Artiste du Peuple de la République socialiste soviétique de Géorgie et le Prix Staline. Le titre d'Artiste émérite d'URSS lui fut décerné. Elle fut décorée de l'Ordre du Drapeau rouge du Travail. En 1943, elle devint membre du Parti communiste de l'Union soviétique.

Décès[modifier | modifier le code]

Le 14 juin 1953, Nato Vachnadze trouve la mort dans un accident d'avion sur la ligne Moscou-Tbilissi. Selon certaines sources, l'avion aurait été frappé par la foudre[16].

Distinctions et prix[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Le directeur de théâtre géorgien Konstantin Alexandrovitch Mardjanov (1872-1933.
  • 1923 : Arsen le Bandit, elle joua le rôle de Neno sous la direction de Vladimir Barski.
  • 1923 : Patricide, elle joua le rôle de Nounou sous la direction d'Alexandre Bek-Nazarian.
  • 1924 : Trois Vies, elle joua le rôle d'Esma sous la direction de Ivan Nikolaïevitch Perestiani.
  • 1924 : Le procès du meurtre de Tariel Mklavadze, elle joua le rôle de Despina sous la direction de Ivan Nikolaïevitch Perestiani
  • 1925 : Qui est le coupable ?, elle joua le rôle de Pati sous la direction de Alexandre Tsoutsounava.
  • 1925 : Cauchemars du passé, sous la direction de Vladimir Barski.
  • 1926 : Le Taon, dans lequel elle joua le rôle de Jema sous la direction de Konstantin Alexandrovitch Mardjanov.
  • 1926 : Natella, dans lequel elle joua le rôle de Natella sous la direction d'Alexandre Bek-Nazarian.
  • 1927 : Amok, dans lequel elle joua le rôle de femme sous la direction de Konstantin Alexandrovitch Mardjanov.
  • 1927 : Guioulli dans lequel elle joua le rôle de Guioulli sous la direction de Nikolaï Mikhaïlovitch Chenguelaïa.
  • 1928 : Le Cadavre vivant dans lequel elle joua le rôle de Macha sous la direction de Fiodor Alexandrovitch Otsep (1895-1949).
  • 1930 : Quartiers de banlieue dans lequel elle joua le rôle de Dora sous la direction de Grigori Zinovievitch Gritcher-Tcherikover (1883-1945).
  • 1931 : La brigade de fer dans lequel elle joua le rôle de Macha sous la direction de Dmitri Ivanovitch Vasiliev (1900-1984).
  • 1934 : Les dernières croisades dans lequel elle joua le rôle de Tsitsia sous la direction de Semion Vissarionovitch Dolidze (1903-1983).
  • 1934 : La Dernière Mascarade dans lequel elle joua le rôle de Tamara sous la direction de Mikhaïl Editcherovitch Tchaoureli.
  • 1937 : La Vallée de l'or dans lequel elle joua le rôle de Nani sous la direction de Nikolaï Mikhaïlovitch Chenguelaïa.
  • 1937 : Arsen dans lequel elle joua le rôle de Neno sous la direction de Mikhaïl Editcherovitch Tchaoureli.
  • 1939 : Patrie dans lequel elle joua le rôle de Natella sous la direction de Diomide Antadze et Nikolaï Mikhaïlovitch Chenguelaïa.
  • 1940 : La Fille de Khidobani dans lequel elle joua le rôle de Gviristine sous la direction de Diomide Antadze.
  • 1941 : Kadjana dans lequel elle joua le rôle de Marta sous la direction de Konstantin Konstantinovitch Pipinachvili (1912-1969).
  • 1943 : Il sera de retour dans lequel elle joua le rôle de Manana sous la direction de Diomide Antadze et de Nikolaï Mikhaïlovitch Chenguelaïa.
  • 1947 : Un berceau pour un poète dans lequel elle joua le rôle de Mano sous la direction de Konstantin Konstantinovitch Pipinachvili.
  • 1948 : Keto et Kote dans lequel elle dansa dans la dernière scène sous la direction de Vakhtang Balerianovitch Tabliachvili (1913-2002).
  • 1952 : Les Conquérants des sommets dans lequel elle joua le rôle de Ielizaveta Lamidze sous la direction de David Rondeli[17].

Honneurs rendus[modifier | modifier le code]

  • Un pétrolier de la Compagnie de navigation géorgienne a porté le nom Nato Vantchnadze[18].
  • Une rue de Tbilissi capitale de la République de Géorgie porte son nom.
  • Le prix du cinéma géorgien porte son nom[19].
  • En 1981 un musée consacré à l'actrice ouvre ses portes à Gourjaani (Kakhétie)[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b amilakhvari.wordpress.com
  2. www.rulex.ru
  3. www.kikkert.ru
  4. Mikhaïl Katin-Iatsev. La naissance noble de l'Empire russe. M. ​​"Likominvest", 1998. — Т. IV.
  5. ru.rodovid.org
  6. www.kinopoisk.ru
  7. www.nemoekino.ru[réf. incomplète]
  8. www.kinopoisk.ru
  9. serial.dvn.ru
  10. calendar.interesniy.kiev.ua
  11. Dictionnaire historique du cinéma russe et soviétique. Peter Rollberg. Scarecrow Press. Novembre 2008). pages 724-725. ISBN 978-0-8108-6072-8
  12. Cinéma pour les masses : cinéma populaire et de la société soviétique dans les années 1920. Youngblood, Denise. novembre 1993. Cambridge University press. Pages 90-104 ISBN 978-0-521-46632-5. http://books.google.com/books?id=oYaD9Uoxd9IC&pg=PA99.
  13. Taylor, Richard, Ian Christie. L'usine du film: cinéma russe et soviétique dans les documents de 1896 à 1939. pages. 237–239. ISBN 978-0-7100-9628-9. http://books.google.com/books?id=zHwOAAAAQAAJ&pg=PA237
  14. La coopération de Nato Vachnadze avec Esther Shubb. G.Gvaladze. Tbilissi, en Géorgie : la Bibliothèque nationale parlementaire de la Géorgie. ISSN 15120619
  15. www.kinopoisk.ru
  16. amilakhvari.worpress.com
  17. www.kino-teatr.ru
  18. Die Schiffe à Hambourg und auf der Elbe: Shipspotting. Murmann Verlag. Murmann Verlag. Thomas Kunadt. mai 2006. Murmann Verlag. page 19. ISBN 978-3-938017-58-6.
  19. Tim Burford. (juillet 2007). Géorgia : The Bradt Travel Guide. page 44. ISBN 978-1-84162-190-6.
  20. directory.lifebeyondtourism.org

Liens externes[modifier | modifier le code]