Nasua nasua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Coati roux ou encore coati à queue annelée (Nasua nasua) est une espèce de petit mammifères de l'ordre des Carnivores et de la famille des Procyonidae. Originaire du Nouveau Monde, c'est un animal arboricole, omnivore et grégaire qui vit essentiellement dans les forêts d'Amérique du Sud et dans la partie méridionale de l'Amérique centrale. Même s'il est naturellement chapardeur et agressif, ce coati de la grosseur d'un chat est peu farouche avec l'homme. Il est possible de l'élever en captivité, en groupe, ou même comme animal de compagnie.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot coati est d'origine Tupi[8].

Description[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Morphologie[modifier | modifier le code]

Il a un corps mince recouvert d'un pelage touffu marron gris, au museau pointu terminé par une petite trompe mobile, à la queue longue et annelée. Sa longueur varie de 80 à 140 cm, dont la moitié pour la queue. Son poids moyen est proche de 4 ou 5 kg. Ses pattes sont terminées par de fortes griffes, capables de creuser le sol.

Anatomie[modifier | modifier le code]

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

On aperçoit souvent le coati en fin de journée et au début de nuit. Il est, en fait, à la fois diurne et nocturne. Il est omnivore et se nourrit principalement d'insectes en grattant le sol avec ses longues griffes non rétractiles et son nez. Mais il adore aussi les fruits, les baies, le pain, les graines et parfois de petites souris.

Il ne faut en aucun cas lui donner à manger car il peut mordre ou griffer gravement. De plus cela dérègle son système alimentaire car ensuite il ne saura plus se nourrir seul et se rapprochera de plus en plus des villages et des villes. Il est très habile tant au sol que dans les arbres.

Comportement[modifier | modifier le code]

Locomotion[modifier | modifier le code]

Descente d'un arbre, tête la première
Coati en équilibre dans les branchages (en captivité)

Les coatis sont de bons grimpeurs, ils se déplacent aisément dans les arbres. Ils sont capables d'inverser la position de leurs pieds par rotation de leurs chevilles, ce qui facilite la descente de l'arbre avec la tête en bas (voir photo ci-contre). Ils se déplacent sur le sol en posant complètement le pied à la manière d'un plantigrade.

Comportement social[modifier | modifier le code]

Bande de Coatis communs
Le coati est batailleur

Ce coati vit en bandes de cinq à huit individus, parfois plus de dix, formées presque toujours uniquement de femelles et de jeunes mâles. Quand ils atteignent deux ans, les mâles sont exclus du clan, malgré la tendresse des femelles (concrétisée par l'épouillage).

Reproduction[modifier | modifier le code]

La période de gestation est d'environ 75 jours. La femelle construit un nid dans un arbre, 4 semaines avant de mettre bas une portée de 2 à 6 petits, dont le poids avoisine les 150 g. Ces derniers restent dans le nid jusqu'à 6 semaines, lorsqu'ils ont triplé leur poids de naissance. Les petits seront mûrs sexuellement à partir d'environ 2 ans. Le record actuel de longévité chez cette espèce est détenu par un individu ayant vécu en captivité et mort à plus de 23 ans[9].

Classification[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite pour la première fois en 1766 par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778).

Le nombre de sous-espèces faite encore débat au sein de la communauté scientifique.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (31 mars 2015)[10] et Mammal Species of the World (31 mars 2015)[11] :

  • sous-espèce Nasua nasua aricana Vieira, 1945
  • sous-espèce Nasua nasua boliviensis Cabrera, 1956
  • sous-espèce Nasua nasua candace Thomas, 1912
  • sous-espèce Nasua nasua cinerascens Lönnberg, 1921
  • sous-espèce Nasua nasua dorsalis Gray, 1866
  • sous-espèce Nasua nasua manium Thomas, 1912
  • sous-espèce Nasua nasua molaris Merriam, 1902
  • sous-espèce Nasua nasua montana Tschundi, 1844
  • sous-espèce Nasua nasua nasua (Linnaeus, 1766)
  • sous-espèce Nasua nasua quichua Thomas, 1901
  • sous-espèce Nasua nasua solitaria Schinz, 1823 - Coati de l'île Cozumel[5]
  • sous-espèce Nasua nasua spadicea Olfers, 1818
  • sous-espèce Nasua nasua vittata Tschudi, 1844

Selon NCBI (31 mars 2015)[12] :

  • sous-espèce Nasua nasua rufa

Le Coati roux et l'homme[modifier | modifier le code]

Coati commun (Parque Nacional Iguazú)

Ce sont des animaux sympathiques, curieux et dociles. Il ne faut en aucun cas approcher les mères et leurs petits (souvent cachés). Certaines personnes les capturent et en font des animaux de compagnie. Le Coati peut facilement devenir agressif.

Ils ont survécu jusqu'à présent parce qu'ils dominent les animaux de leur taille, comme les iguanes, les petits chiens errants, les chats et surtout les ratons laveurs, qui s'effacent à leur vue et leur laissent l'accès à l'eau. Ils sont souvent sur la défensive.

Le coati roux dans la culture[modifier | modifier le code]

Il est le symbole du Parc national de l'Iguaçu au Brésil.

Café Misha[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Bien qu'il s'agit d'un fait peu connu, le Nasua nasua est l'animal utilisé dans la confection du café Misha, l'un des cafés les plus chers du monde (le plus cher si l'on en croit le site web de l'entreprise péruvienne qui le produit[13]), par un processus impliquant la digestion des graines de café (à l'état naturel) par l'animal, puis sa défécation, le lavage du résidu (la digestion dissolvant seulement la peau extérieure de la graine) et finalement sa torréfaction à 220°C. Un café similaire (et plus connu), le Kopi luwak, suit le même processus de digestion par un animal qui n'appartient pourtant pas à la même famille animale, le Paradoxurus hermaphroditus (ou Luwak, ou encore Civette), plutôt situé autour de Java et Sumatra.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 31 mars 2015
  2. a, b, c et d Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  3. Coati roux dans l'encyclopédie Larousse
  4. a, b et c Voir cette espèce sur le site Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN)
  5. a, b et c (en) Murray Wrobel, Elsevier's Dictionary of Mammals : in Latin, English, German, French and Italian, Amsterdam, Elsevier,‎ , 857 p. (ISBN 978-0-444-51877-4, lire en ligne)
  6. Coati commun sur le site du zoo d'Amiens, consulté le 31 mars 2015
  7. Voir définition donnée par le Grand dictionnaire terminologique de l’Office québécois de la langue française.
  8. Définitions lexicographiques et étymologiques de « coati » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  9. AnAge entry for Nasua nasua sur le site genomics.senescence.info
  10. Catalogue of Life, consulté le 31 mars 2015
  11. Mammal Species of the World, consulté le 31 mars 2015
  12. NCBI, consulté le 31 mars 2015
  13. Highland Products, productrice du café Misha

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :