Nasir Jang Mir Ahmad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Humayun Jâh, Nizâm ad-Dawla, Nabab Mir Ahmad `Alî Khân Bahadur, Nâsir Jang[1] ou Nasir Jang Mir Ahmad est le second souverain de la dynastie des Nizâm de l'Hyderâbâd en 1748. Il est le second fils de Mir Qamâr ad-Dîn Khân Nizâm al-Mulk Asaf Jâh Ier auquel il succède à sa mort en 1748. Sa mère est la bégum Saidunnisa, troisième compagne de son père. Il est né à Nawar le 26 février 1712. Il est tué le 16 décembre 1750 et enterré dans un mausolée à Burhanpur[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1738, le fondateur de la dynastie des Afsharides, Nâdir Shâh commence son invasion de l'Inde. De 1738 à 1741, Nizâm al-Mulk Asaf Jâh Ier est parti en campagne pour soutenir l’empereur Muhammad Shâh dans sa lutte contre l’envahisseur. Nizâm al-Mulk Asaf Jâh Ier confie à son fils Mir Ahmad Nâsir Jang la régence pendant son absence. Mir Ahmad Nâsir Jang essaie de prendre le pouvoir mais son père le vainc à Idhag Maidan dans l'Aurangâbâd, le 23 juillet 1741[2].

Règne[modifier | modifier le code]

Asaf Jâh Ier est mort le 1er juin 1748 à Burhānpur. Sa succession est l'occasion de voir s'affronter les Français aux Britanniques. Ces derniers soutiennent Mir Ahmad `Alî Khân Bahadur Nasir Jang qui monte le jour même sur le trône pour un règne de moins deux ans alors que les Français soutiennent un petit-fils d’Asaf Jâh Ier, Muhyi ad-Dîn Muzaffar Jang.

Mort[modifier | modifier le code]

Il est blessé au tué d’un accrochage avec des troupes françaises à Arcot le 16 décembre 1750 et enterré dans un mausolée à Burhanpur[2]. Son rival Muhyi ad-Dîn Muzaffar Jang en profite pour monter sur le trône.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. urdu : nâzir jang ibn nizâm al-mulk, ناصر جنگ ابن نظام الملک
  2. a, b et c Christopher Buyers, (en) Hyderabad, page 4.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]