Naresuan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prince noir.
Combat de Naresuan et Minchit Sra (Mingyi Swa), statue dans le parc historique de Mueang Boran à Samut Prakan.
Combat de Naresuan et Minchit Sra, d'après une peinture siamoise du XVIIe ou XVIIIe siècle.

Naresuan Le Grand (สมเด็จพระนเรศวรมหาราช, aussi appelé Naret ou Le Prince noir) (1555 - 1605) fut roi d'Ayutthaya de 1590 à sa mort. Il succéda à son père Maha Tammaratchathirat Ier (Sanphet I), qui avait secoué le joug de la dynastie Taungû de Birmanie en 1584. Pendant son règne, le Siam connut sa plus grande expansion coloniale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Phitsanulok, Naresuan fut emmené en captivité par les Birmans pour assurer la fidélité de son père Maha Tammaratchathirat Ier, devenu roi d'Ayutthaya après l'occupation birmane en 1569. Il fut formé dans les arts martiaux, la littérature, les stratégies militaires et fut l’un des princes du palais birman.

Après 9 ans passés à Pégou sous la surveillance du roi birman Bayinnaung, Naresuan fut échangé à 16 ans contre sa sœur la princesse Suphan Thevi. Il devint alors gouverneur de Phitsanulok.

En 1584, 3 ans après la mort de Bayinnaung, le royaume d'Ayutthaya cessa de payer son tribut à la Birmanie, ce qui déclencha évidemment une attaque vigoureuse de celle-ci. Naresuan la repoussa et, en 1586, il occupa le Lanna, un état tampon entre les deux royaumes.

À la mort de son père en 1590, Naresuan lui succéda officiellement sous le nom de Sanphet II (สมเด็จพระเจ้าสรรเพชญ์ที่ 2). En 1591, les Birmans lancèrent une nouvelle campagne, qui se termina quand Naresuan tua le prince héritier Minchit Sra (en birman Mingyi Swa) dans un combat singulier à dos d’éléphant à Nong Sarai (Suphanburi) le 18 janvier 1593[1]. L’année suivante, Naresuan attaqua le Tenasserim et le Cambodge dont la capitale Lovek est prise et pillée en janvier 1594. Il met ensuite le siège devant la capitale birmane Pégou, sans succès.

Il vint ensuite en aide à la principauté shane de Hsenwi, dont le roi était un de ses amis d'enfance, et qui était attaquée par Anaukpeitlun. Il conduisit son armée par le nord. Quand il arriva à Tung Don Kaew, entre Chiang Mai et la Salavin, il tomba malade de la variole. Il y mourut en 1605, à l’âge de 50 ans. Son règne avait duré 15 ans.

Son frère Ekathotsarot lui succéda sous le nom de Sanphet III.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette scène est un classique de l'iconographie thaï depuis cette date.

Voir aussi[modifier | modifier le code]