Narayana Kocherlakota

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Narayana Kocherlakota (né le à Baltimore (Maryland)) est un économiste américain. Depuis le 8 octobre 2009, il est le douzième président de la Federal Reserve Bank of Minneapolis (en).

Il est l'un des fondateurs de New Dynamic Public Finance, où il traite des sujets de taxation optimale et d'assurance-emploi optimale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Kocherlakota naît à Baltimore, dans l'État du Maryland, et passe la plus grande partie de sa jeunesse à Winnipeg, au Canada. À l'âge de 15 ans, il commence des études à l'Université de Princeton. Il obtient son baccalauréat en mathématiques 4 ans plus tard, en 1983. En 1987, il obtient un doctorat en économie de l'Université de Chicago[1].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Kocherlakota enseigne d'abord à la Kellogg Graduate School of Business de l'Université Northwestern. Il devient ensuite professeur d'économie à l'Université de l'Iowa, à l'Université Stanford et à l'Université du Minnesota[2],[3]. Des écrits de Kocherlakota sur l'économie monétaire, le prix des actifs et les finances publiques sont publiés dans Econometrica, le Journal of Political Economy, le Journal of Economic Theory, le Journal of Monetary Economics (en) et le Journal of Money, Credit and Banking (en).

À partir de 1999, il est consultant pour la Federal Reserve Bank of Minneapolis.

Carrière à la Fed[modifier | modifier le code]

Le 8 octobre 2009, Kocherlakota remplace le retraité Gary H. Stern (en) à la tête de la Federal Reserve Bank of Minneapolis.

En janvier 2011, il conteste l'idée que la Federal Reserve Bank (Fed) a causé la bulle immobilière des années 2000. Il mentionne que le « prix des terrains a commencé à augmenter en 1996, maintenant une augmentation de 11 % entre 1996 et 2001 alors que la cible de la Fed était entre 4,75 % et 6,5 % »[trad 1],[4].

En août 2011, il est l'un des trois gouverneurs de la Fed qui vote contre la prolongation pour deux autres années d'un taux d'intérêt frôlant le zéro[5],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « land prices started to rise in 1996 and that prices grew 11% per year between 1996 and 2001, when the Fed's target rate was between 4.75% and 6.5% ...[,] 'hardly ... loose monetary policy.' »

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Chris Serres, « New chief rocks Minneapolis Fed », Minneapolis Star Tribune,‎ 13 décembre 2009, page D1
  2. (en) Jon Hilsenrath et Mark Whitehouse. « Unconventional Thinker Gets Fed Post », Wall Street Journal, 1 octobre 2009, page A2
  3. (en) Chris Serres, « U economics chair is new head of Minneapolis Federal Reserve », Minneapolis Star Tribune,‎ 1 octobre 2009, page D1
  4. (en) Steve Goldstein, « Kocherlakota: Fed didn't cause housing bubble », MarketWatch,‎ 11 janvier 2011
  5. Agence Reuters, « Relance de l'économie - Des membres de la Fed veulent des mesures plus audacieuses », Le Devoir,‎ 31 août 2011
  6. (en) Binyamin Appelbaum, « Its Forecast Dim, Fed Vows to Keep Rates Near Zero », New York Times,‎ 9 août 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]