Napoléon (navire de ligne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Napoléon (homonymie).
Napoléon
Image illustrative de l'article Napoléon (navire de ligne)
Napoléon
Tableau de Barthélemy Lauvergne

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine française Marine du Second Empire
Pavillon de la marine française Marine nationale française
Commandé 14 juillet 1847
Quille posée 7 février 1848
Lancement 16 mai 1850
Armé 1er mai 1852
Statut Retiré le 6 novembre 1876
Caractéristiques techniques
Type navire de ligne
Longueur 77 8 m
Maître-bau 17 m
Tirant d'eau 8,4 m
Déplacement 5 120 tonnes
Vitesse 12,1 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 90 canons

Le Napoléon était un navire de ligne de la marine française construit à partir de 1848. Doté de 90 canons, il fut le premier navire de guerre au monde à disposer de la propulsion à vapeur[1]. Lancé en 1850 il était le premier d'une classe de neuf bâtiments de guerre. Cette classe fut conçue par Henri Dupuy de Lôme.

Contexte technologique[modifier | modifier le code]

Napoleon(1850).jpg

Avant l'adoption expérimentale de l'hélice dans les années 1840, la seule technologie à vapeur disponible était l'utilisation de roue à aubes sur le côté du navire. Mais la disposition de l'artillerie sur les navires de l'époque nuisait à l'utilisation de cette technique.

« Dupuy de Lôme a conçu et réalisé le plan le plus audacieux pour concevoir un navire à hélice en 1847. Son succès a rendu nécessaire pour les autres marines de construire des flottes à vapeur. Lancé en 1850 et armé en 1852 le navire atteignait une vitesse de 13,8 nœuds (25,5 km/h). Pendant la Guerre de Crimée ses performances ont attiré une grande attention à la fois de la part des adversaires et des alliés. Il mesurait environ 73 m, large de 17 m et son déplacement était de 5 000 tonnes, avec deux ponts de canons. Doté d'un design audacieux mais prudent, le Napoléon était issu de l'héritage de Jacques-Noël Sané alors que de l'apparition de nouvelles techniques (vapeur) laissait entrevoir de nouvelles évolutions. » (Scientific American Supplement, No. 481, 21 mars 1885)

Influence[modifier | modifier le code]

En 1845, l'entente franco-britannique du moment fut rompue par les interventions françaises au Maroc et à Tahiti. Par ailleurs, les publications recommandant une plus forte marine (telle que Notes sur l’état des force navales du prince François d'Orléans) et la course aux armements navals que déclencha la France furent diversement appréciées côté britannique.

En 1846 la Royal Navy conçut un projet de navire de guerre à vapeur (le James Watt) mais il fut abandonné. Il servira de base de travail pour le HMS Agamemnon (1852) commandé en 1849 (véritable réponse britannique au Napoléon). Ces navires sont les précurseurs annonçant les cuirassés à coque en fer au blindage renforcé construits dix ans plus tard.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Napoleon (90 guns), the first purpose-designed screw line of battleships », Steam, Steel and Shellfire, Conway's History of the Ship, p. 39.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :