Napoléon (pièce de monnaie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Napoléon (monnaie))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Napoléon (homonymie).
Un Napoléon de 1803

Le napoléon est une pièce de monnaie d'or française de vingt francs contenant 5,805 grammes d'or pur, créée le 28 mars 1803 par le Premier Consul Napoléon Bonaparte.

Le napoléon est créé, sous le Consulat, par la loi du 7 germinal an XI (28 mars 1803), sur la fabrication et la vérification des monnaies. La loi crée le franc dit germinal, de « cinq grammes d'argent, au titre de neuf dixième de fin ». Son article 6 prévoit la fabrication de « pièces d'or de vingt francs » — le napoléon — « et de quarante francs » — le double-napoléon. Son article 7 fixe leur titre à « neuf dixième de fin » — 900 millièmes d'or — « et un dixième d'alliage ». Son article 8 fixe leur poids : « Les pièces de vingt francs seront à la taille de cent cinquante-cinq pièces au kilogramme ; et les pièces de quarante francs à celle de soixante dix-sept et demie ».

Cette pièce porte, en effigie, le profil de l'Empereur, et a la même valeur que le louis, qui arbore celui de Louis XIV. Elle est restée en usage jusqu'à la Première Guerre mondiale. En raison de sa longévité, Napoléon n'est pas seul à apparaître en tant qu'effigie. On trouvera également l’effigie du génie de la seconde république ou encore les portraits des successeurs de Napoléon, son neveu Napoléon III, ou encore les monarques de l’époque de la restauration comme Louis XVIII, Louis-Philippe ou encore Charles X.

Par extension, le nom de napoléon, souvent abrégé en « nap », s’applique de ce fait aujourd'hui à de très nombreuses pièces françaises en or de 20 francs frappées de 1803 à 1914. Ces pièces ont été cotées à la bourse de Paris de 1948 jusqu'à la suspension des cotations de l'or à Paris le 30 juillet 2004 (Communiqué Euronext no 2004 – 2663 du 30 juillet 2004). Depuis la clôture définitive du marché de l'or (Communiqué Euronext no 2004 – 2993 du 14 septembre 2004) il n'existe désormais plus aucune cotation officielle des pièces d'or sur le marché parisien ni ailleurs dans le monde. Les offres présentées par certains négociants laissant penser à l'organisation d'un quelconque marché (parlant de cotation, d'ordre de bourse, pièce boursable, etc.) ne sont pas légitimes. Les achats de napoléon sont exonérés de TVA au titre de leur admissibilité à l'or d'investissement selon les critères définis par la directive européenne (Directive 98/80/CE du Conseil du 12 octobre 1998 complétant le système de taxe sur la valeur ajoutée et modifiant la directive 77/388/CEE - Régime particulier applicable à l'or d'investissement. (JO L 281 du 17 octobre 1998) (Notification d'adoption publiée au JOLD du 21/01/1999 p. 1124)). Cette notion d'or d'investissement n'a aucun rapport avec l'or de bourse, notion désormais obsolète depuis la clôture définitive du marché de l'or à Paris le 30 juillet 2004.

Liste des émissions de pièces de 20 francs or françaises[modifier | modifier le code]

Toutes ces pièces titrent 900 millièmes d'or, ont une masse de 6,45 grammes, un diamètre de 21 mm et une épaisseur de 1,3 mm.

années tirage Légende avers Légende revers Tranche Graveur Notes
Bonaparte 1er consul An XI à An XII 1 046 506 ex « Bonaparte premier consul » « République Française » « Dieu protège la France » Pierre-Joseph Tiolier Pièce rare pour l'An XI
Napoléon An XII 428 143 ex « Napoléon Empereur » « République Française » « Dieu protège la France » Pierre-Joseph Tiolier La légende « NAPOLEON EMPEREUR » ne passe pas au-dessus de la tête
Napoléon An XIII et An XIV 673 878 ex « Napoléon Empereur » « République Française » « Dieu protège la France » Pierre-Joseph Tiolier Pièce très rare, voire introuvable
Napoléon 1806 996 367 ex « Napoléon Empereur » « République Française » « Dieu protège la France » Pierre-Joseph Tiolier
Napoléon 1807 594 332 ex « Napoléon Empereur » « République Française » « Dieu protège la France » Pierre-Joseph Tiolier
Napoléon 1807 à 1808 1 725 753 ex « Napoléon Empereur » « République Française » « Dieu protège la France » Pierre-Joseph Tiolier Tête laurée -
Napoléon 1809 à 1815 14 283 710 ex « Napoléon Empereur » « Empire Français » « Dieu protège la France » Pierre-Joseph Tiolier Tête laurée - Pièce assez rare pour les Cent Jours (frappe du 1er avril au 4 juillet 1815)
Louis XVIII 1814 à 1815 5 634 709 ex « Louis XVIII Roi de France » « Pièce de 20 Francs » « DOMINE SALVUM FAC REGEM » Pierre-Joseph Tiolier Buste habillé - Certaines pièces (871.581) ont été frappées à Londres et sont assez rares.
Louis XVIII 1820 à 1826 12 733 226 ex « Louis XVIII Roi de France » « Pièce de 20 Francs » « DOMINE SALVUM FAC REGEM » Auguste François Michaut Buste nu
Charles X 1er type 1825 à 1826 771 932 ex « Charles X Roi de France » « DOMINE SALVUM FAC REGEM » Auguste François Michaut Signature fine
Charles X 2e type 1827 à 1830 919 535 ex « Charles X Roi de France » « DOMINE SALVUM FAC REGEM » Auguste François Michaut Signature grasse
Louis-Philippe 1er type 1830 à 1831 2 371 848 ex « Louis Philippe I Roi des Français » « 20 francs » « Dieu protège la France » Nicolas-Pierre Tiolier Tranche en creux
Louis-Philippe 2e type 1830 à 1831 inclus « Louis Philippe I Roi des Français » « 20 francs » « Dieu protège la France » Nicolas-Pierre Tiolier Tranche en relief
Louis-Philippe 1832 à 1848 6 761 231 ex « Louis Philippe I Roi des Français » « 20 francs » « Dieu * protège la France » Joseph François Domard
Génie 2e république 1848 à 1849 2 843 007 ex « République Française » « Liberté Égalité Fraternité » « *** Dieu * protège la France » Atelier de gravure
Cérès 2e république 1849 à 1851 17 293 983 ex « République Française » « Liberté Égalité Fraternité » « *** Dieu * protège la France » Louis Merley
Louis Napoléon Bonaparte 1852 9 857 428 ex « Louis-Napoléon Bonaparte » « République Française » « ***** Dieu * protège * la * France » Jacques-Jean Barre
Napoléon III 1853 à 1860 146 557 145 ex « Napoléon III Empereur » « Empire Français » « ***** Dieu * protège * la * France » Jean Jacques Barre tête nue
Napoléon III 1861 à 1870 85 344 950 ex « Napoléon III Empereur » « Empire Français » « ***** Dieu * protège * la * France » Jean Jacques Barre tête laurée
Génie 3e république 1871 à 1898 86 101 594 ex « République Française » « Liberté Égalité Fraternité » « *** Dieu protège la France » Atelier de gravure
20 francs Coq 1898 à 1914 117 448 888 ex « République Française » « Liberté Égalité Fraternité » voir notes Jules-Clément Chaplain Tranche 1 : *++* DIEU *+ PROTEGE+* LA FRANCE
Tranche 2 : *++* LIBERTE +* EGALITE +* FRATERNITE

Durant cinq ans, de l'an XII (1803) à 1808, les inscriptions « Napoléon Empereur » et « République Française » figurent de part et d'autre des pièces. Étrange paradoxe d'un Empereur à la tête d’une République, l’inscription « Empire Français » n'apparaît qu'en 1809.

Monnayages français de la période de Napoléon Ier[modifier | modifier le code]

Monnayages français de la période de Napoléon Ier
Lettre Lieu Lettre Lieu Lettre Lieu
A Paris AA Metz B Rouen
BB Strasbourg CL Gênes D Lyon
G Genève H La Rochelle I Limoges
K Bordeaux L Bayonne M Toulouse
M/A Marseille Q Perpignan R Orléans
T Nantes W Lille perche Ütrecht
U Turin couronne/R Rome R Londres

Références[modifier | modifier le code]

  • Textes législatifs et réglementaires
    • Loi du 7 germinal an XI (28 mars 1803), sur la fabrication et la vérification des monnaies.
    • 7 messidor an XII (26 juin 1804).
    • Décret du 22 octobre 1808, qui substitue, dans la légende des monnaies qui seront fabriquées à compter du 1er janvier 1809, les mots Empire français à ceux République française.
    • Ordonnance du 10 mai 1814, relative au type des monnaies.
    • Ordonnance du 9 avril 1817.
    • Ordonnance du 1er mai 1825.
    • Ordonnance du 17 août 1830.
    • Décret du Gouvernement provisoire du 3 mai 1848, relatif à la fabrication des monnaies nationales, publié le 6 mai 1848.
    • Décret du Gouvernement provisoire du 3 mai 1848, qui ouvre un concours pour la gravure des coins des monnaies nationales, publié le 6 mai 1848.
    • Décret du 3 janvier 1852, relatif aux monnaies, publié au Bulletin des lois de la République française no 477 (texte intégral).
    • Décret du 2 décembre 1852, relatif aux monnaies, publié au Bulletin des lois de la République française, XIème série, no 1 (texte intégral).
  • Ouvrages de référence
    • Stéphane Desrousseaux, Michel Prieur et Laurent Schmitt, Le franc : Les monnaies, Paris, Les Chevau-légers,‎ 2012 (ISBN 978-2-916996-34-9, notice BnF no FRBNF42562021).
    • Francesco Pastrone, Monnaies Françaises : 1789-2011, Paris, Éditions Victor Gadoury,‎ 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]