Napoléon-Charles Bonaparte (1839-1899)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Napoléon-Charles Bonaparte.
Napoléon-Charles Bonaparte
alt=Prince Napoléon Charles Bonaparte, anonyme  (d'après Georges Rouget, 1783–1869), XIXe siècle, Musée Fesch (Ajaccio)
Prince Napoléon Charles Bonaparte, anonyme

(d'après Georges Rouget, 1783–1869), XIXe siècle, Musée Fesch (Ajaccio)


Titre Prince de Canino
Autre titre Prince Bonaparte
Arme Infanterie
Grade militaire Chef de bataillon
Conflits Expédition du Mexique
Guerre de 1870
Distinctions Légion d'honneur
(Officier)
Médaille commémorative de l'expédition du Mexique
Biographie
Dynastie Bonaparte
Nom de naissance Napoléon Charles Grégoire Jacques Philippe Bonaparte
Naissance 5 février 1839
Rome
Flag of the Papal States.gif États pontificaux
Décès 11 février 1899 (à 60 ans)
Rome
Flag of Italy (1861-1946).svg Royaume d’Italie
Père Charles Lucien Bonaparte
Mère Zénaïde Bonaparte
Conjoint Cristina Ruspoli (1842-1907)
Enfants Zénaïde (1860–1862)
Marie-Léonie (1870–1947) épousa Enrico Gotti (1867-1920)
Eugénie (1872–1949) épousa Napoléon Ney, prince de la Moskowa (1870-1929)

Coat of Arms of Roman Prince of Canino.svg

Le prince Napoléon Charles Bonaparte, est un officier français et membre de la famille Bonaparte, né le 5 février 1839 à Rome où il est également mort le 11 février 1899.

Famille[modifier | modifier le code]

Napoléon-Charles Bonaparte est le petit-fils de Lucien, premier frère cadet de l’Empereur, et le fils du prince Charles Lucien Bonaparte, prince de Canino et de Musignano. Il est aussi le petit-fils de Joseph, frère ainé de Napoléon, par sa mère Zénaïde Bonaparte, ses parents étant cousins.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Le 26 novembre 1859, il se marie à Rome avec la princesse Cristina Ruspoli. Le mariage est célébré par l'abbé Lucien-Louis Bonaparte, frère du marié. De cette union, il eut trois filles :

  • Zénaïde (1860–1862),
  • Marie (1870–1947), qui épousa en 1891 le général Enrico Gotti (1867–1920),
  • Eugénie (1872–1949), qui épousa en 1898 Napoléon Ney (1870–1928), descendant du maréchal Michel Ney (17691815) et de qui elle divorça en 1923.

Biographie[modifier | modifier le code]

Officier[modifier | modifier le code]

Napoléon-Charles Bonaparte en 1860.

Il décide d'engager une carrière militaire sous le Second Empire. Il rejoint l’expédition du Mexique. Le 28 octobre 1863, il est promu au grade de capitaine et le 28 novembre, nommé en remplacement du capitaine Philippe.

Le 1er mai 1864, il est désigné pour prendre le commandement du poste de Puente Texmelucan à 40 km de Puebla. Il y est remplacé par le lieutenant Gabriel de Diesbach-Torny.

Il participe à la Guerre franco-prussienne de 1870 comme chef de bataillon au 41e de ligne[1] mais il est fait prisonnier de guerre à Metz et incarcéré en Allemagne.

Retour en Italie[modifier | modifier le code]

Une fois libéré, Napoléon-Charles retourne vivre à Rome. En 1895, il est confirmé principe romano par le roi d'Italie avec la qualification d'eccellenza (primogéniture) et la reconnaissance de la dignité de nobile romano.

Mort[modifier | modifier le code]

C'est à Rome où il était né que meurt Napoléon-Charles Bonaparte le 11 février 1899.

Titres[modifier | modifier le code]

Comme les autres descendants de Lucien Bonaparte, il fut autorisé à porter le titre de Prince Bonaparte. Cependant, les descendants de Lucien Bonaparte ne prenaient pas place dans l'ordre de succession à l'Empire et n'étaient pas Prince français. Du fait de la non-reconnaissance par Napoléon III du mariage de Pierre Bonaparte, il fut le dernier à porter les titres princiers reconnus en France aux descendants de Lucien Bonaparte[2] (titres de prince de Canino, de Musignano et Bonaparte accordés par le Pape, et titre de prince Bonaparte en vertu du statut des membres de la famille impériale adopté par Napoléon III).

Il fut également reconnu prince par le roi d’Italie en 1860.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Rubans des décorations
Legion Honneur Officier ribbon.svg Medaille commemorative de l'expedition du Mexique ribbon.svg

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Notice no LH/277/59 », base Léonore, ministère français de la Culture
  2. Hervé Pinoteau, Le chaos français et ses signes, PSR éditions, 1998, p. 496.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]