Napier-Railton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Napier-Railton
Image illustrative de l'article Napier-Railton
La Napier-Railton exposée au Musée Brooklands

Marque Drapeau : Royaume-Uni Thomson & Taylor
Années de production 1933
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) Napier Lion W12
Cylindrée 23 970 cm3
Puissance maximale 530 ch
Boîte de vitesses Moss, 3 rapports
Poids et performances
Poids à vide 2 054 kg
Vitesse maximale 270 km/h
Consommation mixte > 56,5 L/100 km
Dimensions
Longueur 4 953 mm
Empattement 3 302 mm

La Napier-Railton est un modèle unique de voiture de course créé en 1933 à l'initiative du pilote automobile anglais John Cobb[1]. Elle est conçue par l'ingénieur Reid Railton et fabriquée dans les ateliers de Thomson & Taylor[1], qui a également réalisé en 1931 la Campbell-Napier-Railton Blue Bird.

Entre 1933 et 1937, la Napier-Railton établit 47 nouveaux records du monde de vitesse, entre autres sur les circuits de Brooklands (Royaume-Uni) et Montlhéry (France) ainsi que sur l'immense étendue de sel de Bonneville Salt Flats aux États-Unis. Elle conserve notamment le record de vitesse moyenne au tour de piste extérieur à Brooklands, établi en 1935 avec 230,7 km/h[2], puisque aucune autre automobile ne fut en mesure de dépasser cette vitesse avant la fermeture définitive du circuit à l'aube de la Seconde Guerre mondiale[2].

Technique[modifier | modifier le code]

La Napier-Railton est « aéromotorisée » par le Napier Lion, un moteur W12 atmosphérique construit par Napier, d'une cylindrée de 23,970 litres (alésage/course de 139,7 mm × 130,2 mm), initialement destiné à l'aviation. Il est équipé de deux arbres à cames en tête, quatre soupapes et deux bougies par cylindre. L'allumage est fourni par deux magnétos Watford type 12B. La puissance maximale de 530 ch est atteinte à 2 350 tr/min[1] pour un régime moteur maximal de seulement 3 000 tr/min[2].

Ce moteur est associé à une transmission Moss à trois rapports non-synchronisés qui permet à l'automobile d'atteindre théoriquement une vitesse de pointe de 270 km/h[2]. Étonnamment pour une automobile de ce type, les freins à tambour de 16 pouces qui équipe la Napier-Railton jusqu'en 1950, avant que des freins à disque lui soient greffés, n'agissent que sur les roues arrière[2],[3]. La Napier-Railton est en outre doté d'un réservoir d'essence conséquent de 68 litres étant donné que la consommation est estimée au mieux à 56,5 L/100 km[2] ; un réservoir d'huile de même capacité est également utilisé pour la lubrification à carter sec du moteur.

Dans sa configuration actuelle, la Napier-Railton pèse à peine plus de 2 tonnes (2 054 kg) pour une longueur totale de 4 953 mm, un empattement de 3 302 mm et des voies de 1 600 mm[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « The 24 Litre Napier-Railton Endurance Record and Track Racing Car », Musée Brooklands (consulté le 17 janvier 2011)
  2. a, b, c, d, e et f Richard Heseltine, Voitures anglaises de légende, Paris, Flammarion,‎ 2008 (ISBN 978-2-0812-1271-8), p. 72-79
  3. William Boddy, The 1933 24-litre Napier-Railton, Profile Publications,‎ 1966

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :