Nanomédecine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La nanomédecine, nanomedicine en anglais, est l'application médicale de la nanotechnologie et de la recherche apparentée. Elle couvre les domaines de l'administration de médicaments sous forme de nanoparticules et les possibles applications futures de la nanotechnologie moléculaire (MNT) (en).

Le principe général[modifier | modifier le code]

L'idée de l'utilisation de nanomédicaments est de modifier la distribution de la molécule active dans l'organisme, ce faisant il est alors théoriquement possible d'accumuler la molécule active sur ses sites d'actions pharmacologiques et de l'éloigner des sites sur lesquels elle pourrait avoir des effets non désirés ou effets secondaires. Les nanomédicaments, en plus d'améliorer l'efficacité du traitement permettent aussi dans une certaine mesure d'améliorer le diagnostic, car ils peuvent apporter un élément détectable sur une zone d'intérêt comme une tumeur par exemple. Lorsque diagnostic et thérapeutique sont couplés dans le même système, on parle de théranostique. Les domaines d'applications des nanomédecines en santé sont très variés, la cancérologie est un des domaines où l'on trouve le plus d'applications du fait des possibilités de ciblage, ou vectorisation, des tumeurs offertes par les nanoparticules.

Les objets thérapeutiques utilisés en nanomédecines ont une taille inférieure au micromètre et bien souvent inférieure à 200 nanomètres (200 milliardièmes de mètre). On trouve par exemple des nanoparticules, des nanocapsules, des liposomes, des micelles, qui sont issus des nanotechnologies.

Les formations[modifier | modifier le code]

Pour former à ces domaines très techniques, il existe aujourd'hui des Masters spécifiques et des programmes de thèses d'Université qui préparent à des poste en Recherche et développement dans l'industrie pharmaceutique mais aussi à la recherche fondamentale ou appliquée dans les grands organismes de recherche comme l'INSERM.

The first thorough analysis of possible applications of MNT to medicine, can be read in Nanomedicine, a book series by Robert Freitas; it analyzes a wide range of possible nanotechnology-based medical devices, and explains the relevant science behind their design.

The somewhat speculative claims about the possibility of using nanorobots in medicine, advocates say, would totally change the world of medicine once it is realised. Nanomedicine would make use of these nanorobots, introduced into the body, to repair or detect damages and infections. A typical blood borne medical nanorobot would be between 0.5-3 micrometres in size, because that is the maximum size possible due to capillary passage requirement. Carbon would be the primary element used to build these nanorobots due to the inherent strength and other characteristics of some forms of carbon (diamond/fullerene composites). Cancer can be treated very effectively, according to nanomedicine advocates. Nanorobots could counter the problem of identifying and isolating cancer cells as they could be introduced into the blood stream. These nanorobots would search out cancer affected cells using certain molecular markers. Medical nanorobots would then destroy these cells, and only these cells. This could be very helpful, since current treatments like radiation therapy and chemotherapy often end up destroying more healthy cells than cancerous ones. Nanorobots could also be useful in treating vascular disease[1], physical trauma [2], and even biological aging [3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • « Intelligent Therapeutics: Biomimetic Systems and Nanotechnology in Drug Delivery » Adv. Drug Deliv. Rev. Volume 56, Issue 11, Pages 1527-1692 (22 September 2004)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Formation par la recherche[modifier | modifier le code]