Naloxone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Naloxone
Structure de la naloxone
Structure de la naloxone
Structure de la naloxone
Identification
Nom IUPAC 17-allyl-4,5α-époxy-
3,14-dihydroxymorphinan-6-one
No CAS 465-65-6
No EINECS 207-365-7
Code ATC V03AB15
Propriétés chimiques
Formule brute C19H21NO4  [Isomères]
Masse molaire[1] 327,3743 ± 0,0181 g/mol
C 69,71 %, H 6,47 %, N 4,28 %, O 19,55 %,
Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité 2 %
Métabolisme hépatique
Demi-vie d’élim. 1-1.5 heures
Excrétion urine, Bile
Considérations thérapeutiques
Voie d’administration IV, IM
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec la naltrexone.

La naloxone est le principal antagoniste des récepteurs de la morphine. Dans les cas d'intoxication aiguë aux morphiniques (notamment surdose), la naloxone est administrée afin de déplacer la morphine de ses sites récepteurs et d'arrêter son action. Elle permet de réveiller le sujet comateux, sauf en cas de poly-intoxication. Sa durée d'action est de 30 minutes.

La naloxone est un traitement pour l'analgésie congénitale quand celle-ci est due à l'enképhaline (un inhibiteur des nociceptifs) au niveau des synapses. Ayant la même conformation spatiale que l'enképhaline, elle le remplace dans les récepteurs post-synaptiques, ce qui diminue l'utilisation de l'enképhaline et augmente donc le passage des nociceptifs[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Source : http://www.ac-nancy-metz.fr/enseign/SVT/eleve/bac/ES03/ES03.htm

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Compendium suisse des médicaments : spécialités contenant Naloxone