Nakaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La première page du Nakaz

Le Nakaz (en russe : Наказ комиссии о составлении проекта нового уложения) est un traité de philosophie politique par Catherine II de Russie, édité en 1767.

Description[modifier | modifier le code]

L'impératrice y présente ses théories politiques inspirées de Montesquieu et Beccaria à l’intention de la commission des lois de son pays, réunie en 1767 dans le but de remplacer le code des lois moscovite par un texte moderne.

Ce texte proclamait l'égalité de tous les hommes devant la loi et désapprouvait la peine de mort et la torture[1], anticipant en cela certains sujets abordés ultérieurement par la Constitution des États-Unis d'Amérique et la Constitution polonaise.

Écrit par Catherine II en français et traduit en russe par ses soins, le Nakaz sera publié parallèlement en russe et en allemand le 10 août 1767. Il sera également publié en italien. La version russe de ce texte, qui est la seule version officielle, s’appuie sur le document signé et scellé par l’impératrice, conservé aux Archives d’actes anciens à Moscou[2].

Denis Diderot a commenté l'ouvrage dans ses Observations sur le Nakaz (1774), à la suite des nombreux entretiens qu'il a eus avec l'Impératrice.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Texte intégral (en russe)
  2. Serguéi Karp, Les recherches récentes (1990-2000) des relations culturelles franco-russes au XVIIIe siècle

Voir aussi[modifier | modifier le code]