Naitō Jōsō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Naitō Jōsō est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Naitō, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).

Naitō Jōsō (内藤 丈草?) (166229 mars 1704) est un des principaux disciples de Matsuo Bashō[1] et lui-même un respecté compositeur de haïku de l'ère Genroku du Japon. Il est d'abord un samouraï originaire d'Owari, mais sa mauvaise santé le contraint à quitter l'état militaire[2]. En embrassant la carrière littéraire, il devient un fervent disciple de Bashō et quand le maître meurt en 1694, Naito en porte le deuil pendant trois ans et en reste un fidèle disciple toute sa vie[3].

Exemples de haïku de Naitō[modifier | modifier le code]

Montagnes et plaines/ toutes sont prises par la neige --/ rien ne reste.

Nul besoin/ de s'agripper aux choses --/ flottante grenouille[4].

Ces branches/ étaient les premières à fleurir --/ floraisons tombantes[5].

Un éclair/ se scinde en deux et frappe/le sommet de la montagne[6].

Le grésil tombe/ comme venant au fonds/ de la solitude[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D. T. Suzuki. Zen and Japanese Culture. New York: MJF Books, 1959. p. 236
  2. Steven D. Carter. Traditional Japanese Poetry: An Anthology. Palo Alto: Stanford University Press, 1991 p. 376
  3. ibid
  4. Lucien Stryk & Takashi Ikemodo, trans. & ed. Zen Poetry: Let The Spring Breezes Enter. New York: Grove Press, 1995. p. 65
  5. ibid.
  6. Carter, p. 382
  7. Yuzuru Miura. Classic Haiku: A Master's Collection. Boston: Tuttle Publishing, 2001. p.94