Naim Süleymanoğlu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Naim Süleymanoğlu, né Naim Suleimanov est un ancien haltérophile turc d'origine bulgare, né le 23 janvier 1967 à Ptitchar (Bulgarie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Très petit, il atteindra vite sa taille définitive de 1,47 m, l'haltérophilie sera plus qu'une vocation pour lui. Il établira son premier record correspondant à des performances d'adulte à l'âge de 15 ans seulement. En 1984, âgé de 16 ans, il est devenu le deuxième haltérophile capable de développer trois fois le poids de son corps à l'épaulé-jeté, il obtiendra aussi à cet âge-là, son premier record du monde. Si la Bulgarie n'avait pas boycotté les Jeux olympiques cette année-là, Süleymanoğlu aurait vraisemblablement obtenu la médaille d'or / en effet, quelques semaines après les Jeux de 1984, il souleva 30 kg de plus que le champion olympique dans sa catégorie de poids.

Il devint pour la première fois Champion du monde à 18 ans, en 1985.

En décembre 1986 à Melbourne (Australie), Süleymanoğlu fit défection et obtint l'asile politique en Turquie, et malgré les contestations bulgares, il put représenter ce pays aux Jeux olympiques de 1988, (avec un transfert négocié à hauteur d'un million de dollars).

Dès 1987, Naim confirma sa suprématie mondiale. Champion olympique en 1988, il établit un double record du monde à l'arraché et à l'épaulé-jeté, remportant le titre olympique en soulevant 30 kg de plus que le médaillé d'argent. En fait, le total combiné de Süleymanoğlu dépassait le total correspondant du champion olympique dans la catégorie poids légers (alors que Naim concourait en poids plumes, la catégorie inférieure).

Sous ses nouvelles couleurs, il fut champion olympique encore en 1992 et en 1996, devenant ainsi le premier haltérophile trois fois titré consécutivement aux JO. À Atlanta, Süleymanoğlu livra un duel homérique au Grec Valerios Leonidis et remporta un troisième titre olympique en battant son propre record du monde. Süleymanoğlu tenta en vain de conquérir un quatrième titre à Sydney, mais il fut éliminé après trois tentatives infructueuses à l'arraché, sur une barre de 145 kg.

Fort également de ses 16 titres mondiaux, de ses 50 records mondiaux, Süleymanoğlu était devenu un héros national.

Il avait pris, hélas, la décision de faire un combat de trop, surestimant sans doute ses capacités du moment. Mais, par un curieux revers de médaille, la veille de la chute de Naim, les Turcs avaient pu célébrer la naissance d'une nouvelle idole en la personne de Halil Mutlu, devenu champion olympique en 56 kilos.

Citation[modifier | modifier le code]

  • « Quand je ne saurai plus marcher, c'est vous qui me porterez. »

Liens externes[modifier | modifier le code]