Nagyagite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nagyagite
Catégorie II : sulfures et sulfosels[1]
Nagyagite de Nagyag Roumanie

Nagyagite de Nagyag Roumanie
Général
Classe de Strunz 02.HB.20a
Formule brute AuBiPbS6Te2AuPb(Sb,Bi)Te2-3S6
Identification
Masse formulaire[2] 1 060,7 ± 0,2 uma
Au 18,57 %, Bi 19,7 %, Pb 19,54 %, S 18,14 %, Te 24,06 %,
Couleur gris de plomb foncé à noir
Classe cristalline et groupe d'espace disphénoïdique - P4
Système cristallin tétragonal
Réseau de Bravais monoclinique opposé B
Macle lamelles croisées sur {001}
Clivage parfait sur {010} excellent sur {101}
Cassure flexible, fracture esquilleuse
Habitus tabulaire, massif ; granulaire ; folie ; grenu ; écaille ; lamellaire.
Échelle de Mohs de 1,00 à 1,50
Trait gris noir
Éclat métallique
Propriétés optiques
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence opaque
Propriétés chimiques
Densité 7,41
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La nagyagite est une espèce minérale composée de tellurure d’or de formule AuPb(Sb,Bi)Te2-3S6. Il existe deux tellurures aurifères plus communs : la calaverite et la sylvanite. La nagyagite peut contenir des impuretés telles que de l'argent, du fer ou du bismuth.

Historique de la description et appellations[modifier | modifier le code]

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Première approche de sa formule chimique par Martin Heinrich Klaproth en 1802[3], mais la description en est faite par Wilhelm Karl Ritter von Haidinger en 1845. Le nom dérive de la localité type Sacaram (anciennement appelée Nagyag), Comté de Hunedoara, Transylvanie, Roumanie.

Topotype[modifier | modifier le code]

Sacaram (autrefois Nagyag), Comté de Hunedoara, Transylvanie Roumanie.

Synonymie[4][modifier | modifier le code]

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 4.14, c = 30.15, Z = 2; V = 516.76
  • Densité calculée = 6.81

Gîtes et gisements[modifier | modifier le code]

Gîtologie et minéraux associés[modifier | modifier le code]

Gîtologie 
Dans les zones épithermales et hydrothermales.
Minéraux associés 
Altaite, calaverite hessite, krennerite, Or natif, petzite, quartz, sylvanite.

Gisements producteurs de spécimens remarquables[modifier | modifier le code]

  • États-Unis
Mayflower Prospect (West Mayflower Mine), Norwegian District (Whitehall District), comté de Madison, Montana[5]
  • Roumanie
Sacaram (Ex Nagyag), Comté de Hunedoara, Transylvanie[6].
  • Tchéquie
Mine de Bohuliby, Jílové (Eule), Bohème centrale[7].

Exploitation des gisements[modifier | modifier le code]

Utilisations 
Minéral très rare mais qui a été exploité comme minerai d’or.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. Klaproth, M.H. (1802): Chemische Untersuchung der siebenbürgischen Golderze, D. Blättererz, Beiträge zur chemischen Kenntniss der Mineralkörper, Dritter Band, Rottmann Berlin, 26-34
  4. « Index alphabétique de nomenclature minéralogique » BRGM
  5. Mineralogical Magazine 1996 60 : 871-876
  6. Econ.Geol.: 83; 395-404; Singer, D.A., Berger, V.I., and Moring, B.C. (2008): US Geological Survey Open-File Report 2008-1155.
  7. Lapis 2000(4), 13-30