Nagata Maru

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Nagata Maru (長田丸?) est un paquebot japonais entré en service en 1937 et appartenant à la Nippon Yusen Kaisha de Tokyo.

Le nom Nagata Maru vient du Nagata-jinja, sanctuaire shinto du district de Nagata à Kōbe, préfecture de Hyōgo[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Nagata maru est le nom de plusieurs navires japonais. En 1900, les chantiers navals Fujinagata achèvent la construction de leur premier navire marchand tout-métal, le Nagata Maru II.

Liste de navires portant le nom Nagata Maru[modifier | modifier le code]

  • Nagata Maru no 1
  • Nagata Maru no 2
  • Nagata Maru no 3
  • Nagata Maru no 4
  • Nagata Maru no 5
  • Nagata Maru no 6
  • Nagata Maru no 7
  • Nagata Maru no 8[2]
  • Nagata Maru no 9
  • Nagata Maru no 10
  • Nagata Maru no 11
  • Nagata Maru no 12
  • Nagata Maru no 13[2]
  • Nagata Maru (1937)

Guerre du Pacifique[modifier | modifier le code]

En 1939, le Nagata Maru est commandé par la marine impériale japonaise pour servir de transport de troupes. Au cours de sa carrière de transport de prisonniers de guerre alliés, il fait partie des navires qui portent le surnom de hell ships.

En 1944, le Nagata Maru fait partie d'un convoi de Singapour à Saigon ancré au large du cap Saint-Jacques en Indochine française. Le navire est bombardé et coulé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Richard, Ponsonby-Fane. (1964) Visiting Famous Shrines in Japan, pp. 324-328 ; De 1871 à 1946, le Nagata-jinja est officiellement désigné kanpei-chūsha (官幣中社?), ce qui signifie qu'il se tient au deuxième rang des sanctuaires soutenus par le gouvernement et particulièrement vénérés par la famille impériale.
  2. a et b Lloyd's. (1907). 'Lloyd's Register of Shipping, Vol. 2, p. 369. sur Google Livres