Nadia Yassine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nadia Yassine (arabe : نادية ياسين), née en 1958 à Casablanca, est une femme politique marocaine, porte-parole du mouvement islamiste Al Adl Wal Ihsane (Justice et Spiritualité).

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1958 à Casablanca, elle a fait ses études secondaires au Lycée Descartes de Rabat, et au Lycée Victor-Hugo de Marrakech. En 1980, elle obtint sa licence en Sciences politiques à l'université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, c'est alors qu'elle travaille comme professeur de français jusqu'au milieu des années 1980, oú, à la suite de l'emprisonnement de son père (Abdessalam Yassine), elle se lance à temps plein dans la politique.

Fondatrice et dirigeante de la branche féminine d'Al Adl Wal Ihsane, elle est également la principale porte-parole du mouvement.

En 2003, elle publie son premier livre, en français Toutes voiles dehors qui sort à la fois en France et au Maroc.

Nadia Yassine milite pour l'effort d'interprétation du Coran, l'ijtihad, elle est opposée au wahhabisme et à ses dérives qu'elle considère comme un ensemble de dogmes réactionnaires empêchant toute réflexion intellectuelle sur le Coran.[réf. nécessaire] Nadia yassine milite aussi pour l'abolition de la monarchie au Maroc et son remplacement par une république islamique. Dans une conférence à l'université Berkly, elle a déclaré: « La monarchie n’est pas faite pour le Maroc. Le régime s’écroulera bientôt. La constitution est bonne pour la poubelle de l’histoire. Le fruit pourri va finir par tomber de lui-même…»[1]. Ses attaques contre la monarchie et la constitution lui ont valu d'être poursuivie en justice. Le procès a été reporté maintes fois.

En août 2012, Nadia Yassine publie Le Silence de Shahrazade, un roman fantastique qui traite du clash de civilisations.

Sources, notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.saphirnews.com/Nadia-Yassine-prefere-la-Republique-a-la-Monarchie_a1582.html

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Toutes voiles dehors, Le Fennec 2003 et "Altereditions" en France

Liens externes[modifier | modifier le code]