Nachman Aronszajn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nachman Aronszajn (19071980) est un mathématicien polono-américain. Son principal domaine d'étude est l'analyse mathématique. Il a aussi apporté des contributions en logique mathématique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a reçu son Ph.D. à l'université de Varsovie en Pologne, en 1930. Stefan Mazurkiewicz était son directeur de thèse. Il a aussi présenté une thèse devant l'université de Paris, en 1935, sous la direction de Maurice Fréchet. Il est allé ensuite à l'Oklahoma State University–Stillwater, puis en 1951 à l'université du Kansas avec son collègue Ainsley Diamond après que Diamond, un quaker, ait été congédié pour avoir refusé de signer un serment de loyauté nouvellement institué[1]. Aronszajn a pris sa retraite en 1977. Il a été un Summerfield Distinguished Scholar de 1964 à sa mort.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Il a introduit, en compagnie de Prom Panitchpakdi, les espaces métriques injectifs (en) sous le nom d'"espaces métriques hyperconvexes". De plus, avec Kennan T. Smith, Aronszajn a démontré le théorème d'Aronszajn–Smith (en). Il a également démontré l'existence d'arbres d'Aronszajn ; les droites d'Aronszajn (en), qui portent son nom, sont les classements par ordre lexicographique des arbres d'Aronszajn.

Il a apporté une contribution fondamentale à la théorie des espaces de Hilbert à noyau reproduisant ; le théorème de Moore–Aronszajn porte son nom[2]

Références[modifier | modifier le code]

  1. K. D., Jr. Magill, An interview with John Isbell, vol. 1,‎ 1996 (lire en ligne).
  2. Nachman Aronszajn, « Theory of Reproducing Kernels », Transactions of the American Mathematical Society, vol. 68, no 3,‎ 1950, p. 337–404

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]