Na Hye-sok

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Na Hye-sok
나혜석-Na Hye-seok.jpg

Hangeul 나혜석
Hanja 羅蕙錫
Romanisation révisée Na Hye-seok
McCune-Reischauer Na Hyesŏk

Na Hye-seok (18 avril 1896-10 décembre 1948) est une peintre et écrivaine de Corée. Elle a eu un rôle de pionnière en tant que première coréenne à réaliser des peintures à l'huile de style occidental. Elle est aussi une des premières représentantes du féminisme. Son nom de plume était Jeongwol (정월, lune brillante), son nom de courtoisie Myeongsun (명순).

Biographie[modifier | modifier le code]

Na Hye-seok est née le 18 avril 1896 à Suwon dans la province du Gyeonggi. Issue d'une riche famille, elle présente très tôt de grandes qualités artistiques et fréquente le lycée de filles de Jinmyeong dont elle sort première de sa classe en 1913. La Corée venant d'être annexée par le Japon, elle part étudier la peinture occidentale à Tokyo. Elle y organise l'association des étudiantes coréennes au Japon et publie ses premiers textes. « Une femme idéale », un article dénonçant le concept traditionnel de la bonne épouse, contribue à faire d'elle un modèle de la jeune femme moderne.

Na retourne à Séoul en 1918, travaille comme professeur d'art et publie « Gyeonghee », une nouvelle montrant comment une femme moderne fait accepter les idées nouvelles à son entourage. Elle participe également au soulèvement du 1er mars 1919 contre les Japonais et est incarcérée. Elle épouse le diplomate Kim Woo-young en 1920 et présente en mars de l'année suivante la première exposition d'une artiste coréenne. Elle remporte ensuite de nombreux prix avant de partir en 1927 passer 3 ans en Europe. Cependant, à Paris, elle entame une liaison avec Choi Rin, un dirigeant du cheondoïsme. Ce scandale mène à son rejet et à son divorce en 1931 ce qui la pousse à écrire « la confession d'un divorce », un article dans lequel elle questionne l'inégalité des sexes.

Esseulée, elle meurt à l'âge de 52 ans dans un hôpital pour sans-abri le 10 décembre 1948 à Séoul. On ne sait pas où elle a été sépulturée. Son sort a ensuite été utilisé pour mettre en garde les nouvelles générations de coréennes tentées par une carrière artistique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Paysage d'Incheon par Na Hye-seok
  • Na Hye-seok Jeonjip (나혜석전집, 羅蕙錫全集)
  • Partir en voyage de noces, la tombe du premier amour (첫사랑의 무덤으로 신혼여행을 떠나다)
  • « Gyeonghee » (경희), traduction en anglais par Kim Yung-hee, Korean Studies, 2002.
  • Jeongsun (정순)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]