NCSM St. John's (FFH 340)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
NCSM St-John's
Image illustrative de l'article NCSM St. John's (FFH 340)
HMCSStJohns.gif
Insigne du NCSM St-John's

Histoire
A servi dans Marine canadienne
Lancement 1996
Statut En service au Drapeau du Canada Canada
Caractéristiques techniques
Type Frégate de patrouille polyvalente
Longueur 134,2 mètres
Maître-bau 16,5 mètres
Tirant d'eau 7,1 mètres
Déplacement 5 032 tonnes à pleine charge
Propulsion principale: deux turbine à gaz General Electric LM2500
secondaire: un moteur diésel Pielstick de 20 cylindres
Puissance 47 500 chevaux-vapeur sur l'arbre (turbine) ou 8 800 chevaux-vapeur (diésel)
Vitesse 30 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 24 Torpilles Honeywell Mk 46 Mod 5
16 missiles surface-air Raytheon RIM-7 Sea Sparrow
8 missiles surface-surface Boeing RGM-84 Harpoon
1 canon Bofors 57 mm Mk2
1 système de défense rapprochée Vulcan Phalanx 20 mm Mk15 CIWS
6 mitrailleuses lourdes calibre .50 (12.7 mm)
Aéronefs un CH-124 Sea King
Rayon d'action 7 100 milles marins à 15 nœuds (turbine), 4 500 milles marins à 18 nœuds (diésel)
Autres caractéristiques
Équipage 225 officiers et hommes du bord (incluant le personnel aérien)
Chantier naval Saint John Shipbuilding Ltd.
Port d'attache Halifax
Indicatif FFH 340

Le NCSM St-John's (FFH 340), est une frégate canadienne, le dixième de la classe Halifax. Il est en service depuis 1996 et assigné à la Force maritime Atlantique, sous le Commandement de la Force maritime du Canada des Forces canadiennes et est basé au port d'Halifax, en Nouvelle-Écosse. Le navire est le premier du nom.

Service[modifier | modifier le code]

Le NCSM St-John's sert principalement dans l'océan Atlantique pour la protection de la souveraineté territoriale du Canada et l'application de la loi dans sa zone économique exclusive.

St-John's a participé dans de nombreuses opérations de lutte anti-terrorisme (golfe Persique, golfe arabique), et patrouille régulièrement l'océan atlantique dans le cadre de missions de l'OTAN.

Équipe de commandements Biographies[modifier | modifier le code]

Commandant : Capitaine de Frégate, DI Campbell[modifier | modifier le code]

Le Capitaine de Frégate Douglas Campbell est né à Saint-Jean-sur-Richelieu, QC. Il a grandi en Alberta, en Allemagne et en Ontario avant d’être accepter au Collège Militaire Royal du Canada à Kingston. Il a obtenu un diplôme en littérature anglaise et en histoire. Il a rejoint la flotte en 1995, il fut affecté au NCSM Fredericton, où il participa à l'opération Sharpguard, visant à l’application des sanctions des Nations Unies sur la côte de l'ancienne Yougoslavie . Il a également servi à bord du NCSM Toronto et du NCSM Iroquois pour différents déploiements avec l'OTAN. Il est devenue contrôleur aéronaval en 1998 et a enseigné à l'école des opérations navales des forces canadiennes jusqu'en 2003. Par la suite, il est devenue l’officier en charge de la salle des opérations à bord du NCSM Toronto ou il déploya dans le golfe Persique pour l'opération Enduring Freedom. À son retour, il fut nommé officier des opérations du personnel pour l’amiral de la flotte canadienne de l'Atlantique. Un an plus tard, il se rendit à Ottawa pour travailler au sein du département des exigences maritimes sur le projet ‘Canadian Surface Combattant' visant à créer la nouvelle génération de frégates Canadiennes. En 2010, il retourna sur la côte Et pour devenir l’officier en Second du NCSM Halifax et par la suite occupa la même fonction à bord du NCSM Charlottetown. Sur le Charlottetown, il participa à l'opération Active Endeavour en Méditerranée et à l'opération Artémis en mer d'Arabie du Nord . Il prit le commandement du NCSM St-Johns en juillet 2012 . Cdr Campbell détient une maîtrise en études de la défense du Collège Militaire Royal du Canada et est diplômé du programme de l’état-major du Collège des forces Canadiennes. Il aime les activités de plein air comme la randonnée, le vélo, le patin et le ski de fond. Le Capitaine de Frégate Campbell est marié et a deux jeunes fils .

L’officier en Second : Capitaine de Corvette, P.H.G. Sproule[modifier | modifier le code]

Le fils d'un officier de l'armée canadienne, le Capitaine de Frégate, Peter Sproule est né à Fredericton au Nouveau-Brunswick et a grandi a travers les nombreuses bases Canadiennes soit au Canada et à l'étranger . Il s'est enrôlé dans la réserve navale en 1992 et transféra à la force régulière un an plus tard afin d’aller étudier au Collège Militaire Royal du Canada à Kingston en Ontario. En tant qu’officier subalterne, il compléta sa formation navale à Halifax à bord des NCSM Terra Nova et Fredericton avant d’aller sur à la côte Ouest. Là où il fit affecter au NCSM Ottawa, d'abord en tant que officier de lutte anti-sous-marine et par la suite en tant qu’officier de pont. Il fut muté au poste d’officier d’armement et par la suite est devenue l’officier de combat . Il fut déployé à trois reprises, notamment sur l’opération STANAVFORLANT en 2000, l'opération Apollo en 2002 et de l'Op ALTAIR en 2006. Il a réalisé de nombreux postes d’États-majors et de commandement à terre, y compris commandant d'escadron au CMR, instructeur de tactique à l'École des opérations navales des forces canadiennes, Il fut un officier d'état-major pour les opérations interarmées stratégiques, à Ottawa, et le commandant du détachement canadien au centre d’analyses des sciences océanographiques de la marine des États-Unis à Whidbey Island. Il est un diplômé du Collège des forces canadiennes à Toronto et du US Naval War Collège à Newport, Rhode Island . Capitaine de Frégate Sproule vit actuellement à Cole Harbor avec sa femme et ses deux filles . Il passe son temps libre à nager seulement si son temps n’est pas occupé à jouer au chauffeur pour ses enfants.

Capitaine d'Armes , Premier-maitre de première classe, G.A. Grégoire[modifier | modifier le code]

Le premier-maitre de première classe Grégoire à grandir dans les villes frontalières de Campbellton, au nouveau -Brunswick et de pointe -à la –Croix au Québec . Il s'enrôla dans les forces armées canadiennes le 1er novembre 1986 en tant que technicien d'armements navaux . Sur la côte Ouest, il fit affecter sur le NCSM TERRA NOVA , le Yukon, le Mackenzie et l'Annapolis et sur la côte Est, il navigua à bord du NCSM Fraser, Halifax, et Ville de Québec. Pendant son temps en mer , il a réalisé plusieurs déploiements opérationnels notamment Op Forward Action, Op. SHARPGUARD, Op Apollo et Op UNISON . Il fut affecté à terre en tant qu'instructeurs d’armement naval de la classe Halifax et plus tard est devenue l’instructeur principal et le Premier-Maître en charge de la formation à l'école d’Ingénierie Navale des forces Armées Canadiennes . Il a également servi en tant que technicien au Centre de guerre navale des forces Canadiennes et a eu le privilège d'agir comme adjoint de Parade pour la consécration des couleurs de la Reine tenues le 27 juin 2009 à Halifax. Il est diplômé du programme de perfectionnement professionnel des membre du rang Supérieur du Collège Militaire Royal du Canada à Kingston. Le Premier-maitre de première Classe Grégoire est devenu membre de l'Ordre du Mérite Militaire (OMM) en 2009 . Il occupe son emploi actuel en tant que Capitaine d'Armes du NCSM St-Johns depuis l'été 2013.

Activité récente[modifier | modifier le code]

En juillet 2010, Saint-Jean a participé à la revue navale internationale à Halifax en Nouvelle-Écosse où la reine Elisabeth II a inspecté la garde d'honneur à bord du navire à l'occasion du centenaire de la Marine canadienne. En août 2011, le NCSM St-Johns a participé à six semaines d’exercices dans l'Arctique Canadien sur l'opération Nanook. Pendant l'opération, Le NCSM St-Johns a visité plusieurs communautés du Nord et participé à des exercices d'intervention de recherche et de sauvetage en compagnie du NCSM Summerside et le NCSM Moncton en plus des navires américains et danois. Le NCSM St-Johns participa à l'opération Caribe du 3 octobre To 14 Novembre 2011 sous commandement américain. St-Johns fut la contribution canadienne à l’effort multinational contre le trafic de stupéfiants dans les eaux internationales du bassin des Caraïbes et de l'Océan Pacifique . Au cours de son déploiement, elle aida à récupérer une cargaison de drogue d'un semi-submersible ( SPSS ). L'effort de récupération incluse le déploiement de l'équipe technique de plongée du laboratoire du FBI, qui a mené des opérations récupérant plus de 6700 kg de cocaïne ainsi que des médicaments, destinés à la distribution sur le marché noir en Amérique du Nord. La valeur totale de cette arrestation fut estimée à 180 millions de dollars. Au cours de l’opération, un total de 38 arrestations fut effectué, 10902 kg de cocaïne et 1144 kg de la marijuana ont été confisque pour un grand total équivalant à 223 millions de dollars. En 2012, Le St-Johns a de nouveau participé à Op Nanook ainsi qu'un autre Op Caribe . Durant l'été 2013, l'équipage du NCSM St-Johns a remplacé l'équipage du NCSM Toronto au Kuwait City, Koweït . Le NCSM Toronto venait de compléter un déploiement sous opération ARTEMIS en tant que membre de la force Navale CTF 150.

Déploiements du NCSM ST-JOHNS[modifier | modifier le code]

1997 - Force navale permanente de l'Atlantique de l'OTAN ( STANAVFORLANT) 1998 - Adriatique opérations de la force navale permanente de la Méditerranée de l'OTAN ( STANAVFORMED) 2000 - UNITAS 2002 - Opération Apollo dans le Golfe d'Oman 2008 – Opération Caribbe 2008 - Opération Horatio 2011 - Opération Nanook, l'opération Caribbe 2012 - Opération Caribe, l'opération Nanook

La participation de la communauté[modifier | modifier le code]

Le NCSM St-Johns est dévouée aux organismes de bienfaisance locaux à Halifax ainsi que les organismes de bienfaisance à Terre-Neuve -et-Labrador . La compagnie du navire a créé le «Run The Rock", une collecte de fonds qui depuis 1996 a amassé 520.000 C $ pour la Fondation des Rêves d'Enfants de Terre-Neuve et Labrador. L’année passe, l'équipage a réussi à amasser plus de 75 mille dollars, la meilleure collecte depuis le début de cet événement.



Chronologie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]