Néphélométrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La néphélométrie est une des techniques de mesure de la teneur de particules en suspension ou de la turbidité d'un milieu (respectivement gazeux ou liquide). Elle fait partie de la photométrie des milieux troubles. Elle consiste à mesurer la lumière diffusée à 90° d'angle par rapport à la lumière incidente. L'instrument utilisé pour faire les mesures est le néphélomètre. Il est généralement constitué d'une source de lumière blanche ou de lumière infrarouge.

La néphélométrie à ratio[modifier | modifier le code]

Cette variante de la technique néphélométrique consiste à mesurer le ratio entre la lumière diffusée à 90° et la lumière transmise. Ceci minimise l'effet de la coloration d'un échantillon sur la mesure de la turbidité. En effet, lorsqu'un échantillon est coloré, une partie de la lumière provenant de la source de l'instrument est absorbée et la valeur lue en est alors biaisée.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Pour les milieux gazeux[modifier | modifier le code]

A néphélomètre de la NOAA à Kosan, île de Jeju-do, Corée du Sud

Des analyseurs de poussières en temps réel permettent d'analyser le taux de particules en suspension ou plus précisément la concentration massique des poussières en suspension dans l'air (air intérieur, locaux industriels, mines, carrières, etc.) ou dans un autre gaz. Certains appareils permettent par l'adjonction d'une centrifugeuse de séparer dans l'échantillon les particules par catégories de tailles afin de mesurer différentes fractions réglementaires. On pourra ainsi mesurer :

  • poussières totales ;
  • poussières PM-10 parfois dites "thoraciques" ou les PM-4 dites poussières alvéolaires car pénétrant plus profondément les poumons ;
  • poussières PM-2,5.

Les analyseurs modernes ajustent automatiquement le débit d'aspiration selon le seuil granulométrique désiré et pour compenser les effets d'éventuelles variations de température, hygrométrie ou pression atmosphérique.

Pour les milieux liquides[modifier | modifier le code]

La néphélométrie est fréquemment utilisée pour contrôler la qualité de l'eau, par exemple dans le traitement des eaux. L'unité de mesure de la turbidité par la technique néphélométrique est l'UTN (Unité de Turbidité Néphélométrique) ou en langue anglaise NTU (Nephelometric Turbidity Unit).

Classes de turbidité usuelles (NTU, nephelometric turbidity unit) :

  • NTU < 5 → eau claire
  • 5 < NTU < 30 → eau légèrement trouble
  • NTU > 50 → eau trouble

La néphélémétrie[modifier | modifier le code]

Elle diffère de la néphélométrie. Elle est utilisée pour mesurer les concentrations de protéines sériques par immunoprécipitation : le sérum dilué est mis en présence d'un antisérum spécifique et le complexe antigène-anticorps antiprotéine précipite sous forme de fines particules permettant une analyse néphélémétrique.
Cette technique consiste à mesurer l'intensité d'un rayonnement laser diffusé à travers un échantillon pour le relier à une concentration.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]