Niksar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Néocésarée)
Aller à : navigation, rechercher
Niksar
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Région de la mer Noire
Province Tokat
District Niksar
Maire
Mandat
Duran Yadikar, MHP
2009
Préfet Recai Akyel
2007
Indicatif téléphonique international +(90)
Plaque minéralogique 60
Démographie
Population 90 000 hab.
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 35′ 00″ N 36° 58′ 00″ E / 40.583333, 36.96666740° 35′ 00″ Nord 36° 58′ 00″ Est / 40.583333, 36.966667  
Altitude 350 m
Superficie 95 500 ha = 955,00 km2
Localisation
Districts de la province de Tokat
Districts de la province de Tokat

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte administrative de Turquie
City locator 14.svg
Niksar

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte topographique de Turquie
City locator 14.svg
Niksar
Liens
Site de la mairie http://www.niksar.bel.tr
Site de la province http://www.tokat.gov.tr
Sources
« Index Mundi/Turquie »

La ville de Niksar, autrefois nommée Néocésarée ou Neocaesarea, Cabeira ou Cabira, Diospolis, Adrianopolis ou Hadrianopolis, est l'une des villes principales de la province de Tokat, en Turquie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Niksar correspond probablement à la cité ancienne de Cabira (en grec Κάβυρα, occupée par les Hittites, les Perses, les Grecs et les Pontiques. En -72 ou -71 y eut lieu la bataille de Cabira, durant la troisième guerre mithridatique, et la cité passa aux Romains.

La ville fut appelée Diospolis, Sebaste et Néocésarée (dont dérive le nom actuel) à l´époque romaine. Située dans le Pont-Polémoniaque, Pline l'Ancien la situe sur la rive orientale de la rivière Kelkit Çayı (appelée Lycus par Pline l'Ancien), à 100 km à l'est d'Amasya.

C´était une cité importante d´Anatolie de par sa situation, son climat et la richesse de ses terres, et elle était renommée pour sa beauté et sa taille. Un concile concile y fut tenu en 314, et son évêché fut illustré par Grégoire le Thaumaturge († 275).

Époque byzantine et turque[modifier | modifier le code]

Lorsque les Turcs s´avancèrent en Anatolie en 1067, la ville fut conquise par Afşın Bey, l´un des commandants d´Alparslan. Les Byzantins reprirent le contrôle de la zone en 1068, mais la ville fut de nouveau perdue après la bataille de Mantzikert, pour repasser de nouveau aux Byzantins en 1073. Danichmend, fondateur de la dynastie des Danichmendides, fut le véritable conquérant de Niksar, dont il fit sa capitale. La ville devint alors un grand centre de science et de culturel. Le mausolée de Danichmend se trouve dans un grand cimetière tout près de la ville.

En 1175, sous le règne de Kılıç Arslan II, Niksar dépendait du sultanat de Roum. Après l´invasion mongole du XIIIe siècle, Niksar fut gouvernée par les Eretnides, puis par le beylicat de Taceddinoğulları dont la ville devint le centre.

Après la mort de Kadi Burhaneddin Ahmed (qui avait conquis Niksar en 1387), la population de Niksar demanda l´aide du sultan ottoman Bayezid II. Le fils du sultan, Suleyman Çelebi, prit la ville pour le compte des Ottomans. Durant la période ottomane, Niksar fit partie de la province de Tokat. Mehmet II lança un raid sur Trébizonde depuis la ville, et Sélim Ier ainsi que Soliman le Magnifique vers l´est.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • le Kale (forteresse) avec plusieurs tours en ruine et la Kale Kapısı (porte de la forteresse), comprend des parties maconnées romaines ainsi qu´un couvercle de sarcophage
  • la Yağıbasan Medrese qui remonte à 1157
  • la Ulu Cami, mosquée principale qui remonte à 1145, sous les Denichmendides, en style seljouk, avec un grand minaret
  • la Çöreğı Büyük Cami, qui remonte au XIVe siècle, avec un beau portail de style seljouk
  • la Lülecizade Çeşmesi, fontaine construite en 1921 mais dont le sommet est formé par un sarcophage provenant de l´ancienne Néocésarée
  • la Belediye Çeşmesi, fontaine réutilisant d´anciennes pierres taillées romaines.
  • le cimetière où Danichmendfut enseveli en 1104, dans une simple tombe aux murs décorés de caligraphie colorée. Le cimetière comprend aussi les tombes des membres de la dynastie des Taceddinoğulları, ainsi que la Kolag Kümbeti, du XIIe siècle
  • de nombreuses maisons de l´époque ottomane, parmi lesquelles la Taş Bina Konağı).

Source[modifier | modifier le code]

(en) Niksar

Notes[modifier | modifier le code]