Nécessaire de voyage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nécessaire.
Nécessaire de voyage comprenant 180 pièces réalisé par Maire, tabletier à Paris, vers 1807 : acajou, argent, vermeil, nacre, cristal, ivoire, ébène (musée des Arts décoratifs, Berlin).

Un nécessaire de voyage est un coffret contenant des accessoires utiles au voyage. C'est un objet marquant des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.

Abritant les ustensiles « nécessaires » — d'où son nom — à la toilette, au travail, à la lecture, la collation ou toute autre activité du voyage, sa réalisation nécessite l'action conjuguée de plusieurs corps de métiers : ébénisterie, tabletterie, orfèvrerie, cristallerie, travail de la porcelaine.

Cet objet atteint son apogée au Premier Empire, sous l'impulsion d'artisans comme Martin-Guillaume Biennais qui en font un produit de luxe d'une grande complexité. Fruit d'une commande spéciale, ce genre de coffret et les pièces raffinées qui le composent portent généralement la marque distinctive du commanditaire.

Description[modifier | modifier le code]

Facteurs célèbres[modifier | modifier le code]

  • Martin-Guillaume Biennais, « tabletier et éventailliste », sis rue Saint-Honoré près rue de l'Échelle, à l'enseigne « Au Singe violet »[1]. Actif de 1788 à 1821.
  • Pierre-Dominique Maire (1763 ?-1827).

Pièces historiques[modifier | modifier le code]

Commanditaire Facteur Détails Propriétaire Voir en ligne
Louis XV, roi de France Henri-Nicolas Cousinet Cadeau du roi à la reine Marie Leszczyńska à l'occasion de la naissance du Dauphin. Composition : chocolatière, moussoir, cuillère à chocolat, moulin, boîtes, passoire, entonnoir, sonnette, pot à crème, pince à sucre, cuillères, bougeoir, le tout en argent doré, théière, sucrier, gobelets, tasses et soucoupes en porcelaine du Japon. Date : 1729. Musée du Louvre
Fait[2]
Marie-Antoinette, reine de France Jean-Pierre Charpenat Composition : pot et cuvette de toilette, bassinoire, crachoir, étuis, pots à pommade, poudrier, mortier, flacons, burettes, miroirs, sonnette, assiettes, couverts, verres, timbale, gobelet à bouillon, écuelle couverte, tasse, chocolatière, théière, œuf à thé, sucrier, réchauds, entonnoir, pinceau, bobines, aiguille, encrier, cachet, coupe-papier, canif, compas, ciseaux et plateau. Chiffré « MA ». Date: 1787-1789. Musée du Louvre
Fait[3]
Napoléon Ier Martin-Guillaume Biennais Nécessaire de campagne. Composition : objets de toilette, service de table, nécessaire à écrire, instruments de travail et accessoire divers en vermeil, argent, cristal, porcelaine, écaille, ébène, ivoire, acier, cuir, soie sous coffret d'acajou marqueté de laiton. Date : entre 1800 et 1810. Musée Carnavalet
Fait[4]
Napoléon Ier puis
tsar Alexandre Ier
Martin-Guillaume Biennais Composition : trois ensembles de toilette, de vaisselle et d'instruments de mesure accompagnés de divers objets. Acajou, ébéne, ivoire, nacre, maroquin, cristal, vermeil. Date : 1807. Musée du Louvre
Fait[5]
Napoléon Ier Martin-Guillaume Biennais Nécessaire de campagne de Napoléon emporté par lui à Longwood House (Sainte-Hélène). Pièces en acier, argent, cristal, ébène, ivoire et nacre sous coffret d'acajou. Date : 1809. Château de Malmaison
Fait[6]
Jean-Nicolas, baron Corvisart Pierre-Dominique Maire Nécessaire du médecin personnel de Napoléon Ier, le plus célèbre clinicien du Premier Empire. Composition : accessoires de toilette (brosse à dents, rasoirs droits, affûteurs), tire-botte, outils de pansage et parage du cheval. Chiffré « NC ». Date : non identifiée. Château de Malmaison
Fait[7]
Jérôme Bonaparte, roi de Westphalie Martin-Guillaume Biennais Acajou, argent, ivoire, maroquin, vermeil.
Date : XIXe siècle.
Château de Fontainebleau
Fait[8]
Pauline Bonaparte, princesse Borghese Martin-Guillaume Biennais Composition : pièces pour la toilette, la couture et le repas, services à thé, café et chocolat, chandeliers, miroirs, flacons, instruments pour manucure, l'ensemble majoritairement en argent. Compartiments dans le coffre d'acajou pour la monnaie et la papeterie. Date 1803-1804. Royal Museum of Scotland
Fait[9]
Joseph Fouché, duc d'Otrante Martin-Guillaume Biennais Nécessaire de 75 pièces offert par le duc d'Otrante à sa seconde épouse née Castellane après 1815. Composition : services à thé et café, nombreuses pièces de toilettes, flacons à sels (cristal, bouchon or ciselé), instruments d'hygiène dentaire (brosse à dents en or, rugines à détartrer), limes, etc. Écritoire portatif dissimulé à la base du coffret. Fondation Napoléon
Fait[10]
Mme la maréchale Bessières Martin-Guillaume Biennais Nécessaire de 62 pièces comprenant un service à thé, un service à café, tasses et couverts pour deux personnes, un nécessaire de toilette, un autre à couture et un troisième à écrire. Argent, vermeil, cristal, ivoire, nacre, corne et porcelaine dure sous coffret d'acajou. Musée des arts décoratifs de Paris
Fait[11]

Le « nécessaire » aujourd'hui[modifier | modifier le code]

De nos jours, la commande d'un nécessaire de voyage tel que conçu autrefois est extrêmement rare. La conception et la fabrication de cet ensemble complexe, fait à la mesure et aux goûts d'un commanditaire, ainsi que le coût des matériaux de luxe utilisés, rendent l'opération très onéreuse. D'autant que les conditions du voyage ont changé et qu'il s'agit désormais d'un bagage supplémentaire dont l'utilité (transport de vaisselle personnelle, compartiments de maquillage à réassortir) cède à la contrainte.

Quelques grandes maisons d'artisanat traditionnel réalisent toutefois encore des nécessaires pour des clients fortunés, tels Vuitton et Hermès à Paris, ou encore Asprey à Londres.

Plus généralement, le nécessaire de voyage a aujourd'hui éclaté en unités distinctes — trousse de toilette, kit de manucure, vanity-case, panier pique-nique — séparées par fonctions. Ces éléments font l'objet d'une production industrielle ou parfois artisanale et raffinée, mais ne peuvent plus prétendre au caractère exclusif et fastueux de leurs prédécesseurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Annonces particulières », Annonces, affiches et avis divers, 1e janvier 1789, lire en ligne (page consultée le 17 juin 2011)
  2. Nécessaire de voyage de Marie Leszczyńska (musée du Louvre) voir en ligne (page consultée le 17 juin 2011)
  3. Nécessaire de voyage de Marie-Antoinette (musée du Louvre) voir en ligne (page consultée le 17 juin 2011)
  4. Nécessaire de campagne de Napoléon Ier (musée Carnavalet) voir en ligne (page consultée le 17 juin 2011)
  5. Nécessaire de voyage de Napoléon Ier puis du tsar Alexandre Ier (musée du Louvre) voir en ligne (page consultée le 17 juin 2011)
  6. Nécessaire de campagne de Napoléon Ier à Sainte-Hélène (château de Malmaison) voir en ligne (page consultée le 17 juin 2011)
  7. Nécessaire du baron Corvisart (château de Malmaison) voir en ligne (page consultée le 17 juin 2011)
  8. Nécessaire de voyage du roi Jérôme (château de Fontainebleau) voir en ligne (page consultée le 17 juin 2011)
  9. Nécessaire de voyage de la princesse Pauline Borghese (Royal Museum of Scotland) voir en ligne (page consultée le 17 juin 2011)
  10. Nécessaire de voyage de la duchesse d'Otrante (fondation Napoléon) voir en ligne (page consultée le 17 juin 2011)
  11. Nécessaire de voyage de la maréchale Bessières (musée des arts décoratifs) voir en ligne (page consultée le 17 juin 2011)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérard Mabille et Anne Dion, Indispensables nécessaires, Paris, RMN,‎ 10 octobre 2007, 118 p. (ISBN 978-2711853595)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]