Néa Smýrni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Néa Smýrni
(el) Νέα Σμύρνη, Nouvelle-Smyrne
Avenue Eleftheriou Venizelou, principale rue de Néa Smýrni
Avenue Eleftheriou Venizelou, principale rue de Néa Smýrni
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Périphérie de l’Attique Attique
District régional Athènes-Sud
Maire Georgios Koutelakis
Code postal 171 xx
Indicatif téléphonique 210
Démographie
Population 73 986 hab. (2001[1])
Densité 20 995 hab./km2
Géographie
Coordonnées 37° 57′ N 23° 43′ E / 37.95, 23.717 ()37° 57′ Nord 23° 43′ Est / 37.95, 23.717 ()  
Superficie 352,4 ha = 3,524 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte administrative de Grèce
City locator 14.svg
Néa Smýrni

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte topographique de Grèce
City locator 14.svg
Néa Smýrni
Liens
Site web www.neasmyrni.net.gr

Sur les autres projets Wikimedia :

Néa Smýrni (en grec : Νέα Σμύρνη) ou Nouvelle-Smyrne est une ville de Grèce situé en Attique juste au sud du centre-ville d'Athènes. Après le recensement de 2001, la population de la ville atteint 73 986 habitants. La surface du dème de Néa Smýrni est de 3,524 km².

La ville a pris son essor dans les années trente avec l'installation des réfugiés de Smyrne et de la côte ionienne de l'Asie mineure. De nombreux noms de rues et d'associations, notamment sportives, expriment l'attachement de la population à cette région anatolienne qui fut peuplée de Grecs pendant vingt-huit siècles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les lieux où s'étend actuellement la ville, s'appelaient autrefois Analatos (Ανάλατος) c'est-à-dire "non salé" en raison d'une source permanente d'eau douce qui se trouvait près de l'église des Saints Médecins Anargyres et qui permettait l'arrosage de riches potagers et vergers. Le 24 avril 1827, les Grecs insurgés se sont affrontés en ces lieux aux armées turques dans le cadre de la lutte pour libérer l'Acropole d'Athènes. Cette bataille est connue en Grèce sous le nom de bataille d'Analatos.

Le 14 février 1898, le roi Georges I a échappé en ces lieux à un attentat. C'est pourquoi la reine Olga, en signe de reconnaissance, a fait bâtir l'église du Saint Sauveur[2].

  1. (el) (en) « Résultats du recensement de la population en 2001 », 793 Ko [PDF]
  2. Les données de ce paragraphe proviennent de Wikipédia hellénophone

Démographie[modifier | modifier le code]

Année Population
1928 210
1933 6 500
1940 15 000
1951 22 074
1961 32 865
1971 42 512
1981 67 408
1991 69 749
2001 73 986

Religion[modifier | modifier le code]

En 1974, la ville est devenue le siège d'une métropole de l'Église de Grèce.

Sport[modifier | modifier le code]