Nègres blancs d'Amérique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nègres blancs d'Amérique est un livre autobiographique de Pierre Vallières publié en 1968 aux éditions Parti pris. Ce récit, écrit par Vallières alors qu'il était emprisonné aux États-Unis, est à la fois un essai et une autobiographie qui dresse un portrait de la société québécoise des années 1950 et 1960, encore sous l'emprise économique des conglomérats anglo-américains et incapable de se définir clairement par rapport aux différentes formes de pouvoirs qui s'exerçaient alors.

Pour Vallières, le Québec francophone de l'époque est la patrie d'un peuple encore grandement colonisé que seule une révolution (marxiste) pourra libérer.

Ce livre sera un temps considéré comme le principal manifeste du mouvement de libération nationale québécois. Nègres blanc d'Amérique reste, selon Louis Hamelin, le meilleur document québécois sur le bouillonnement de ces années-là[1].

Nègres blancs d'Amérique fera l'objet de plusieurs rééditions chez différents éditeurs (éd. Parti Pris, éd. Maspéro, éd. Typo)[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article du journal Le Devoir pour les quarante ans de la parution de ce livre
  2. Université de Sherbrooke

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Vallières, Les Nègres d'Amérique, éditions Typo, 1010, rue de La Gauchetière Est, Montréal (Québec), 2005, 472 pages, (ISBN 2892950678 et 978-2892950670)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]