Myrmecia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Myrmecia est un genre de fourmis pouvant atteindre plus de 40 mm de longueur, avec la plus petite espèce faisant 15 mm de long. La totalité des quelque 90 espèces sont endémiques à l'Australie, à la seule exception de Myrmecia apicalis, originaire de Nouvelle-Calédonie où elle est rare.

Biologie[modifier | modifier le code]

Ces fourmis sont bien connues en Australie pour leur comportement agressif et leur piqure puissante. Leur venin peut provoquer un choc anaphylactique chez les personnes allergiques à leur piqûre. Comme pour la plupart des réactions allergiques sévères, la réaction non traitée peut être mortelle. Ces grandes fourmis alertes ont comme caractéristique d'avoir de grands yeux et de longues mandibules grêles. Elles ont une vision supérieure, capable de repérer et même suivre des intrus à une distance de 1 mètre. Myrmecia est l'un des genres de fourmis qui possède des gamergates, des fourmis ouvrières capables de s'accoupler et de se reproduire, ce qui permet la survie de la colonie après la perte de la reine. Une colonie de Myrmecia pyriformis sans reine, collectée en 1998 et gardée en captivité a produit ainsi des gamergates viables pendant trois ans.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Elles se nourrissent de petits insectes, de miellat, de graines, de fruits, de champignons, de gomme et de nectar. Les fourmis adultes se nourrissent principalement de nectar et de miellat, mais les larves sont carnivores et se nourrissent de petits insectes que leur ramènent des fourmis ouvrières. Les ouvrières peuvent également régurgiter de la nourriture au retour dans le nid pour nourrir d'autres fourmis.

Philosophie[modifier | modifier le code]

L'œuvre majeure du philosophe Arthur Schopenhauer, Le monde comme volonté et comme représentation, cite les Myrmecia comme exemple paradigmatique de conflits et de besoin constant de destruction dans notre « volonté de vivre ».

« Dans ce genre, la fourmi bouledogue d'Australie présente un exemple frappant : Lorsqu'on la coupe en deux, une lutte s'engage entre la tête et la queue : celle-là commence à mordre celle-ci, qui se défend bravement avec l'aiguillon contre les morsures de l'autre; le combat peut durer une demi-heure, jusqu'à la mort complète, à moins que d'autres fourmis n'entraînent les deux tronçons. Le fait se renouvelle chaque fois. »

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Selon ITIS :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :