Myotis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le genre Myotis (les murins) est un genre de chauves-souris de la famille des Vespertilionidae. On dénombre 90 espèces de Vespertilionidae à travers le monde. La classification de ces différentes espèces fait aujourd'hui l'objet d'intenses recherches, ce dont témoigne par exemple la description de la chauve-souris nymphe (Myotis alcathoe) qui ne remonte qu'à 2001. Les espèces de ce genre portant aussi le nom de vespertilion comme nom vernaculaire.

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

Animaux cosmopolites, les Myotis constituent le genre de chauve-souris le plus varié et le plus répandu à travers le Monde : on les trouve sur tous les continents (et en Antarctique) à l'exception de l’Arctique et de quelques îles d’Océanie.

Onze espèces classées désormais dans ce genre vivent en Europe[1] :

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Ces chauves-souris doivent leur nom grec (myotis = « oreilles de souris », mouse-eared bats en anglais) à la similitude de leurs oreilles avec celles des souris. Mais à l'opposé de ces dernières, les chauves-souris possèdent un tragus fonctionnel, mobile et qui peut obturer le conduit auditif. La forme et la taille des oreilles et des tragus sont d'importants signes distinctifs pour la reconnaissance des animaux endormis. On distingue également les différentes espèces grâce aux différences de longueur des avant-bras, aux habitus et aux caractéristiques de l’aile membranaire. Le coloris de la fourrure sur le dos de l'animal oscille entre différentes tonalités de gris et de brun. La face ventrale est le plus souvent nettement plus claire, tirant même presque sur le blanc. La transition entre le poil plus foncé de la face dorsale et celui, plus clair, de la face ventrale, est le plus souvent tranchée. Le diamètre crânien des individus du genre myotis est compris entre 35 et 100 mm, la queue mesure entre 28 et 65 mm de long. Le poids varie de 3 grammes pour les plus petites espèces, à 45 grammes pour Myotis myotis.

La formule dentaire des Myotis est (en notation de Palmer ?) 2133/3133. Les myotis jouissent ainsi d'un nombre maximum de 38 dents. Le nombre de dents n'est d'aucune aide pour identifier l'espèce d'une chauve-souris myotis.

Biotope[modifier | modifier le code]

Une colonie de Myotis myotis.

On rencontre les chauves-souris du genre Myotis dans un grand nombre de biotopes, des déserts aux forêts tropicales et aux régions de montagne. Toutes ces espèces, dont le genre de vie est nocturne, dorment le jour dans les grottes, les puits de mine, les greniers, les dendrotelmes ou toute autre cavité sombre. La plupart des espèces vivent en groupe, groupes dont l'effectif peut varier de quelques individus à des centaines de milliers. Dans les pays froids, elles observent une période d’hibernation, qui les pousse à prendre leurs quartiers d'hiver ou à migrer vers des régions plus chaudes.

Alimentation[modifier | modifier le code]

En Europe toutes les espèces se nourrissent presque exclusivement d’arthropodes. Les insectes sont les principales proies, mais les araignées et les mille-pattes sont aussi appréciés. Les proies sont souvent attrapées en plein vol, mais quelques espèces atterrissent sur le sol ou d'autres perchoirs comme les feuilles ou les murs, pour y pourchasser leurs proies en grimpant. Certaines espèces, dont la plus connue est Myotis vivesi du Mexique, se nourrissent surtout de poisson. Elles sont adaptées à la pêche par leurs longues pattes arrière munies de grandes griffes.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Gros plan sur Myotis.

Dans les régions tempérées, l'accouplement a lieu le plus souvent à l'automne ou au début de l'hiver : le sperme du mâle est ensuite maintenu quelques mois dans le conduit génital de la femelle de sorte que la fécondation et le début de la grossesse ne surviennent qu'au printemps. Dans les pays tropicaux au contraire, l'accouplement peut intervenir tout au long de l'année. Après une grossesse de 50 à 70 jours, la mère ne met généralement au monde qu’un seul petit. Chez la plupart des espèces, les femelles se retirent entre elles dans des abris pour mettre au monde et élever leurs petits. L'espérance de vie des myotis dans les conditions de vie sauvage doit se situer entre six et sept ans. Mais beaucoup d'individus vivent sensiblement plus vieux : une Myotis lucifugus a ainsi vécu 29 années.

Noms vernaculaires et noms scientifiques correspondants[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Murin et Vespertilion.

Noms vernaculaires en français, par ordre alphabétique.
Note : certaines espèces ont plusieurs noms.

En dehors du grand et du petit murin, on emploie aussi bien le terme vespertilion que celui de murin :

Systématique[modifier | modifier le code]

Myotis lucifugus.

Il y a exactement 90 espèces de Myotis différentes. Certaines espèces sont si proches qu'on peut à peine les différencier par des signes extérieurs. Cela explique l'identification encore récente de certaines espèces, dont les individus étaient auparavant assimilés à une autre espèce.

Liste des sous-genres[modifier | modifier le code]

[réf. nécessaire]

  • Sous-genre Myotis (Myotis)
  • Sous-genre Myotis (Chrysopteron)
  • Sous-genre Myotis (Selysius)
  • Sous-genre Myotis (Isotus)
  • Sous-genre Myotis (Leuconœ)
  • Sous-genre Myotis (Pisonyx)
  • Sous-genre Myotis (Cistugo)

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Selon ITIS (14 nov. 2010)[2] :


Selon Mammal Species of the World (14 nov. 2010)[3] :


Selon NCBI (14 nov. 2010)[4] :

Description succincte des espèces[modifier | modifier le code]

Sous-genre Myotis[modifier | modifier le code]

Sous-genre Chrysopteron[modifier | modifier le code]

  • Myotis formosus (Hodgson, 1835) — murin d'Hodgson vit en Asie du Sud et en Indochine
  • Myotis hermani est endémique à Sumatra.
  • Myotis rufopictus est endémique dans les Philippines.
  • Myotis welwitschii (Gray, 1866) vit dans le centre et le sud de l'Afrique.

Sous-genre Selysius[modifier | modifier le code]

Sous-genre Isotus[modifier | modifier le code]

  • Myotis bombinus (Thomas, 1906) est acclimaté à l'Asie orientale
  • Myotis nattereri (Kuhl, 1817) — murin de Natterer vit en Europe et dans l'Ouest-asiatique
  • Myotis schaubi (Kormos, 1934) est une espèce menacée typique de l'Arménie et de l'Iran

Sous-genre Leuconœ[modifier | modifier le code]

  • Myotis adversus (Horsfield, 1824)) est répandue de l'Extrême-Orient à l'ouest de l'Océanie et l'Australie
  • Myotis aelleni (Baud, 1979) au sud ouest de l'Argentine
  • Myotis albescens (E. Geoffroy, 1806) en Amérique centrale et Amérique du Sud
  • Myotis austroriparius (Rhoads, 1897) en Californie
  • Myotis bocagei (Peters, 1870) dans une grande partie de l'Afrique et au Yémen
  • Myotis capaccinii (Bonaparte, 1837) — murin de Capaccini ou chauve-souris à longs doigts, se trouve le long du pourtour nord et est de la Méditerranée
  • Myotis chiloensis (Waterhouse, 1840) vit en Patagonie
  • Myotis cobanensis (Goodwin, 1955) n'a été contactée qu'au Guatemala. L'espèce est en danger critique d'extinction.
  • Myotis dasycneme (Boie, 1825) — murin des marais est vivace à travers l'Eurasie
  • Myotis daubentonii (Kuhl, 1817) — murin de Daubenton est vivace à travers l'Eurasie
  • Myotis fortidens (Miller et Allen, 1928) en Amérique centrale
  • Myotis grisescens (A. H. Howell, 1909) vit dans l'est des États-Unis. Du fait de la destruction de son habitat, cette espèce est menacée.
  • Myotis hasseltii (Temminck, 1840) vit en Asie du Sud
  • Myotis horsfieldii (Temminck, 1840) vit en Asie du Sud
  • Myotis levis (I. Geoffroy, 1824) en Amérique centrale et Amérique du Sud
  • Myotis longipes (Dobson, 1873) vit en Afghanistan et au Cachemire
  • Myotis lucifugus (LeConte, 1831) — petite chauve-souris brune ou vespertilion brun, une espèce d'Amérique du Nord (y compris le Mexique)
  • Myotis macrodactylus (Temminck, 1840) vit dans le sud-est de la Sibérie
  • Myotis macrotarsus (Waterhouse, 1845) se rencontre dans l'île de Bornéo et aux Philippines
  • Myotis montivagus (Dobson, 1874) vit en Asie du Sud
  • Myotis oxyotus (Peters, 1867) en Amérique centrale et Amérique du Sud
  • Myotis peninsularis (Miller, 1898) ne se trouve qu'à la pointe sud de la presqu'île de Californie
  • Myotis pruinosus (Yoshiyuki, 1971) est acclimaté au Japon ; l'espèce est répertoriée comme menacée.
  • Myotis ricketti (Thomas, 1894) vit en Extrême-Orient
  • Myotis riparius (Handley, 1960) en Amérique centrale et Amérique du Sud
  • Myotis ruber (E. Geoffroy, 1806) vit en Argentine
  • Myotis simus (Thomas, 1901) vit dans le bassin de l'Amazone
  • Myotis stalkeri (Thomas, 1910) ne se trouve que dans deux îles des Moluques ; l'espèce est répertoriée comme menacée.
  • Myotis velifer (J. A. Allen, 1890) se rencontre de la Californie à l'Amérique centrale
  • Myotis volans (H. Allen, 1866) — chauve-souris à longues pattes se rencontre de la Californie au Mexique
  • Myotis yumanensis (H. Allen, 1864) — chauve-souris de Yuma vit dans l'ouest des États-Unis.

Sous-genre Pisonyx[modifier | modifier le code]

  • Myotis vivesi (Menegaux, 1901) est connu pour son adaptation à la pêche. On la trouve dans l'Ouest du Mexique.

Sous-genre Cistugo[modifier | modifier le code]

  • Myotis lesueuri (Roberts, 1919) vit en Afrique du Sud
  • Myotis seabrai (Thomas, 1912) est répandu dans toute l'Afrique méridionale

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Handbuch der Säugetiere Europas., vol. 4/1 : Fledertiere, Wiesbaden, AULA Verlag,‎ 2001 (ISBN 3-89104-638-3)
    ouvrage très détaillé
  • (en) Ronald M. Nowak, Walker's Mammals of the World, Johns Hopkins University Press,‎ 1999 (ISBN 0801857899)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :