Mycle Schneider

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schneider.
Mycle Schneider

Mycle Schneider, né en 1959 à Cologne (Allemagne), est un militant et consultant français dans les domaines de l’énergie et de la politique nucléaire. Il est cofondateur et fut directeur de Wise-Paris jusqu'en 2003.

Activités[modifier | modifier le code]

Mycle Schneider est consultant indépendant dans les domaines de l’énergie et de la politique nucléaire internationales. Il est membre de l'International Panel on Fissile Materials (IPFM), basé à l’Université de Princeton aux États-Unis. Entre 2000 et 2010, il a conseillé le ministère de l’Environnement allemand. De 2004 à 2009, il a enseigné les stratégies énergies et environnement dans le cadre d’un Master International à l’École des Mines de Nantes. De 1998 à 2003, il a été conseiller des cabinets du ministre français de l’Environnement et du ministre belge de l’Énergie et du Développement Durable. De 2001 à 2005, il était membre du conseil d’administration du Takagi Fund for Citizen Science à Tokyo. Entre 1983 et 2003, il a dirigé le service d’information et de conseil WISE-Paris.

Mycle Schneider a conseillé des organismes divers : la Commission Européenne, le CNRS, l’IRSN, l’UNESCO, l’AIEA et Greenpeace, le WWF et l’INPPW[réf. nécessaire].

Mycle Schneider est lauréat du Right Livelihood Award[1] en 1997 "pour son énergie à alerter le monde sur les dangers sans précédent du plutonium pour la vie humaine".

Publications[modifier | modifier le code]

Une interview qu'il a réalisée avec Pierre Guillaumat pour Die Tageszeitung, Berlin - publiée en intégralité dans la revue Damoclès, n°67, 1995 - constitue la trame de la pièce de théâtre "Avenir radieux - une fission française" de Nicolas Lambert.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]

  • Geseko von Lüpke et Peter Erlenwein, "Nobel" alternatif, 13 portraits de lauréats, Sète, La Plage,‎ 2008, 213 p. (ISBN 978-2842211912), p. 91 à 106

Article connexe[modifier | modifier le code]