Mutoscope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mutoscope, 1899 (bis).jpg

Le Mutoscope fut l'un des premiers dispositifs cinématographiques, breveté par Herman Casler, le 21 novembre 1894. À l'instar du Kinétoscope de Thomas Edison, la projection d'un film ne se faisait pas sur un écran, mais pour une seule personne à la fois. Cependant, il était meilleur marché et plus simple que le Kinétoscope. Le Mutoscope fut commercialisé par la American Mutoscope Company (plus tard renommée American Mutoscope and Biograph Company) et a rapidement submergé la vente du Peep show Machine d'Edison.

Le Mutoscope était composé de la même manière qu'un folioscope. Les images n'étaient que des copies simples de photographies en noir et blanc. Mais, plutôt que de lier les images à la manière d'un petit livre, les images furent attachées en forme de cercle, comme un énorme Rolodex. Une bobine était composée de 850 cartes environ pour une durée approximative d'une minute.

Le Mutoscope fonctionnait par un système de monnayeur. Après y avoir inséré une pièce, le client pouvait alors regarder le court métrage par une petite lentille disposée en haut de la machine. La machine fonctionnait grâce à l'électricité, mais la bobine était dirigée par une manivelle située à la base.

Le client pouvait ainsi contrôler la vitesse et le sens de projection du dispositif. La manivelle pouvait être tournée aussi bien en avant qu'en arrière.

Les Mutoscopes furent initialement fabriqués entre 1895 et 1909, par la American Mutoscope and Biograph Company et ses filiales en Angleterre et Allemagne. En France, Léon Gaumont fut chargé dès 1897 par la production d´un grand nombre d´appareils pour le marché européen[1]. Dans les années 1920, le Mutoscope fut vendu à William Rabkin qui débuta avec sa propre compagnie, l’International Mutoscope Reel Company, et travailla entre 1926 et 1949.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Wiebke K. Fölsch, Buch Film Kinetiks, Zur Vor- und Frühgeschichte von Daumenkino, Mutoskop & Co. (Livre Film Cinétique, Préhistoire du flip book, mutoscope & co.), editeur: Freie Universität Berlin, 2011, (ISBN 978-3-929-619-64-5)