Islam au Liban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Musulmans du Liban)
Aller à : navigation, rechercher

Les musulmans du Liban représentent plus de la moitié de la population du pays. C'est le pays du Proche et Moyen-Orient où ils constituent la proportion la moins importante après l'État d'Israël. Les musulmans représenteraient 53 % de la population totale du Liban, où 43 % sont chrétiens. Certains avancent des chiffres plus important, jusqu'à 65 % de musulmans par rapport à 35% de chrétiens[1]. Ces chiffres sont à prendre avec précaution ; ils varient selon leurs sources et sont au cœur de problèmes politiques au Liban, en raison du système politique confessionaliste, une importance démographique accrue pour une communauté étant un argument pour réclamer un rôle politique plus important.

Communautés musulmanes[modifier | modifier le code]

Cinq branches de l'islam sont reconnus au Liban : sunnisme, chiisme (duodécimains, druze, alaouite, et ismaélisme). Des sièges réservés au parlement libanais sont prévus pour les quatre branches principales, les ismaélites n'étant pas représentés.

Environ 27 % de la population totale serait sunnite, largement concentrée dans les villes côtières et au centre ville de Beyrouth.

Environ 27 % de la population totale serait chiite, qui vivent principalement dans la vallée de la Bekaa, le Sud-Liban et le sud de Beyrouth[2].

Dans les années 1980, avec l'émigration constante des chrétiens et des bas taux de natalité des sunnites, les chiites sont devenus le plus grand groupe confessionnel au Liban, conduisant à des demandes de meilleures possibilités d'éducation et d'emploi et une redistribution du pouvoir basée sur des chiffres réels.

Les musulmans libanais sont très différents des autres musulmans, en effet ils se disent ''libres'', environ 45%.

En France où ils représentent environs 20 % des Libanais, il est très souvent difficile de les distinguer des maronites chrétiens, cependant ce sont des gens très ouverts.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]