Mussy-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mussy.
Mussy-sur-Seine
L'église Saint-Pierre-ès-Liens.
L'église Saint-Pierre-ès-Liens.
Blason de Mussy-sur-Seine
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Mussy-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes du Barséquanais
Maire
Mandat
Henri Petit de Bantel
2014-2020
Code postal 10250
Code commune 10261
Démographie
Population
municipale
1 095 hab. (2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 58′ 40″ N 4° 29′ 52″ E / 47.9777777778, 4.4977777777847° 58′ 40″ Nord 4° 29′ 52″ Est / 47.9777777778, 4.49777777778  
Altitude Min. 152 m – Max. 339 m
Superficie 28,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mussy-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mussy-sur-Seine

Mussy-sur-Seine est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville de Mussy-sur-Seine, au sud-est du département de l'Aube, et chef-lieu de canton dans la région Champagne-Ardenne est situé sur la Route nationale 71, à 52 km de Troyes, 99 km de Dijon et 220 km de Paris. À 1 km au sud, on entre en Côte-d'Or et en région Bourgogne.

Les habitants de Mussy sont les Musséens et les Muséennes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mussy est nommé Musiacum dans les temps anciens. La terminaison iacum en latin est commune à un grand nombre de noms géographiques gaulois. On retrouve des documents indiquant le village sous l’occupation romaine.

Au sujet du nom Mussy, dans le langage celtique, Mus signifie caché et sy rivière. Or, à une époque où les forêts couvraient une grande partie du sol, et où il n’y avait presque pas de culture, on a pu vouloir désigner le pays comme un lieu entouré de collines, et caché dans le bois près de la rivière[réf. nécessaire].

La commune se serait appelée Mussy-l'Évêque avant la Révolution française et aurait conservé, par la suite, le nom révolutionnaire de Mussy-sur-Seine[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

De 407 à 987, Mussy est rattaché à la Bourgogne. Les Burgondes s’implantent également dans la région avec l’accord des Romains en 443. Mussy devient ensuite une ville du royaume de France, incluse dans la province de Champagne. Entre 1255 et 1464, à la suite de guerres contre la Bourgogne Mussy est sous tutelle du duché et depuis 1790 fait partie au département de l'Aube.

Il y a deux sources à Mussy, et comme de coutume en nos contrées, les évêques donnèrent des noms sous l’invocation des saints afin de faire oublier le culte des eaux. L’une est Saint-Nicolas et l’autre Saint-Hubert.

On trouve des serfs à Mussy jusqu’en 1269. Il est certain que d'après des documents il n’y en a plus en 1464, probablement à la suite de l’invitation faite par le roi Louis X et son décret de l’affranchissement de la servitude en 1315.

En 1512, Louis XII avait ordonné d’employer la langue française au lieu de la langue latine dans les actes publics et privés. Mais le latin continua d’être employé ; Une ordonnance de François Ier, renouvela en 1539 les ordres de Louis XII, et elle fut exécutée.

Forte secousse de tremblement de terre dans la région le 29 septembre 1549 et le 1er juin 1683.

Un orage de grêle le 17 mai 1782 recouvrit la commune de plus de 20 cm de grêlons.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

d’azur au sautoir cousu de gueules, cantonné de quatre fleurs de lys d’or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution, pas moins de 70 échevins, premiers échevins, procureurs syndics, maires royaux perpétuels se sont succédé à la tête de Mussy-l'Évêque.

La cité était la résidence d'été des évêques de Langres et à ce titre il faut citer César-Guillaume de La Luzerne, 100e évêque de Langres à qui l'on doit la plantation de la promenade à l'ouest de Mussy en 1771.

Ci après la liste des maires après la Révolution :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Jules Verdin    
1791 1792 Edme Profilet    
1792 1794 Jean Demarquet    
1794 1795 Jean Brevot    
1795 1797 Jean-Baptiste Monginet    
1797 1800 François Legrand    
1800 1810 Henri Etienne    
1810 1826 Louis Lambert    
1826 1831 Jean-Baptiste Monginet    
1832 1833 Louis Lambert    
1833 1841 Pierre Lechenet    
1841 1851 Auguste Duboys    
1851 1868 Charles Moysen de la Laurencie    
1869 1881 Martin Cailletet    
1881 1882 Yves Guillaume    
1882 1890 Gabriel Gabiot    
1890 1892 Charles Gallois    
1892 1900 Émile Cailletet    
1900 1908 Clément Cadot    
1908 1910 Émile Cailletet    
1910 1920 Arthur Belton    
1920 1924 Louis Bourgin    
1924 1926 Auguste Charruet    
1926 1930 Arthur Belton    
1930 1935 Clément Cadot    
1935 1945 Paul Terrillon    
1945 1947 Jean Chantavoine    
1947 1959 Léon Belton    
1959 1962 Robert Viard    
1962 1965 François Collart-Dutilleul    
1965 1973 Marcel Noel    
1973 1978 Francisque Petit de Bantel    
1978 1979 Patrick Maitrot    
1979 1989 Paul Gerbais    
1989 1993 Francis Potherat    
1993 2007 André Calani    
2008 en cours Henri Petit de Bantel[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 095 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 633 1 580 1 774 1 537 1 730 1 720 1 706 1 795 1 804
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 634 1 650 1 650 1 717 1 628 1 551 1 591 1 533 1 438
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 390 1 414 1 310 1 154 1 273 1 294 1 425 1 316 1 227
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 351 1 429 1 682 1 684 1 481 1 277 1 185 1 170 1 095
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


1 095 habitants, Mussy-sur-Seine occupait le 39e rang en nombre d'habitants sur les 433 communes que compte le département.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (30,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (22,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,3 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 46,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,9 %, 15 à 29 ans = 14,7 %, 30 à 44 ans = 16,5 %, 45 à 59 ans = 24,9 %, plus de 60 ans = 25,9 %) ;
  • 53,3 % de femmes (0 à 14 ans = 13,9 %, 15 à 29 ans = 10,9 %, 30 à 44 ans = 17,9 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 34,7 %).
Pyramide des âges à Mussy-sur-Seine en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
2,7 
6,0 
75 à 89 ans
14,4 
19,4 
60 à 74 ans
17,6 
24,9 
45 à 59 ans
22,4 
16,5 
30 à 44 ans
17,9 
14,7 
15 à 29 ans
10,9 
17,9 
0 à 14 ans
13,9 
Pyramide des âges du département de l'Aube en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
6,4 
75 à 89 ans
10,0 
13,3 
60 à 74 ans
14,1 
21,3 
45 à 59 ans
20,6 
20,6 
30 à 44 ans
19,5 
19,2 
15 à 29 ans
17,2 
18,9 
0 à 14 ans
17,3 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre-ès-Liens.

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

  • Football : (en sommeil)
  • Karaté : Karaté Club musséen
  • Cyclotourisme : Cyclo Club musséen
  • Sports équestres : Le pied à l'étrier
  • Tennis au Parc des Sports (impossibe de jouer)
  • Chasse : Association de chasse de la Combe aux Loups
  • Pêche : Société de la pêche muséenne
  • Bibliothèque municipale et association du patrimoine
  • GR, bord de Seine et dans les vignobles
  • Forêt communale la plus importante de l'Aube[réf. nécessaire]
  • Chemins de Mémoires (souvenir des combattants du maquis de Mussy-Grancey)

Gastronomie et terroir[modifier | modifier le code]

Le champagne[modifier | modifier le code]

La commune est classée dans la zone AOC Champagne et à ce titre de nombreux producteurs locaux peuvent proposer leur production.

Le fromage de Mussy[modifier | modifier le code]

Il existe à Mussy une longue tradition de maître fromager. Cette entreprise artisanale établie dans le village depuis la fin du XIXe siècle s'est toujours transmise par les femmes.

Les Colin (en 1895) et leur fille Georgette qui épousa Henri Chicolliet (en 1921), puis leur fille Paulette et son mari Pierre Bourgin (en 1963) tous contribuèrent à la renommée de leurs fromages et de leurs fabrications.

Le Mussy-l'Évêque fromage de la région.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]