Musiques actuelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les musiques actuelles sont une appellation du ministère de la Culture français, qui caractérise et regroupe les différents styles musicaux de la fin du XXe siècle, début du XXIe siècle. Elles rassemblent quatre grandes familles musicales, à savoir la chanson, le jazz, les musiques amplifiées (terminologie de l'administration française) et la musique traditionnelle. L'appellation "musiques actuelles" correspond en fait aux "musiques populaires actuelles".

On retrouve dans les musiques actuelles, différentes formes musicales contemporaines, s'appuyant sur les évolutions techniques et structurelles en termes de création sonore et utilisant des technologies nouvelles (musique électronique, multi-diffusion...).

Sources culturelles[modifier | modifier le code]

  • les musiques populaires noires-américaines et jamaïcaines ;
  • les musiques savantes européennes (classiques ou contemporaines) ;
  • les musiques populaires occidentales ;
  • les musiques du monde ou « sono mondiale ».

Les musiques populaires noires-américaines[modifier | modifier le code]

Les musiques populaires que l’on doit aux esclaves noirs américains ont puisé leur inspiration et leurs racines dans :

Les thèmes évoqués dans ces chansons sont la religion, la misère, l’amour, la liberté. Auteurs, compositeurs comme interprètes, expriment tous leurs souffrances et cherchent à travers ces chants une reconnaissance. La plupart des musiques actuelles descendent directement du blues et du gospel (le jazz, la soul, le reggae, le rock, le rap, et leur paroles traduisent les réalités du monde contemporain.

Ainsi, de nombreux chanteurs sont engagés et tiennent des discours humanistes, c'est le cas des "rastas" comme Bob Marley ou LKJ.

Ces musiques engagées peuvent être réalistes et positives, ou volontairement agressives et/ou revendicatives, on retrouve cela avec des rappeurs comme IAM, NTM, Public Enemy, ou encore dans la soul, notamment avec Saïan Supa Crew.

Par ailleurs, certains chanteurs sont de véritables "showmen", à l’image de James Brown, Prince, ou de musiciens comme John Coltrane ou Herbie Hancock.

Les musiques savantes blanches européennes[modifier | modifier le code]

Elles sont beaucoup plus influentes que les précédentes, mais ont été souvent à l’origine de nouveaux courants musicaux comme la techno. Elles ont comme caractéristiques le partage des mêmes outils, les synthétiseurs et maintenant, les ordinateurs, mais aussi de la démarche intellectuelle et esthétique : le désir d’expérimenter, d’aller au-delà des barrières délimitant les différents styles musicaux, l’intérêt pour les musiques d’autres contrées (hors l’Occident), la volonté de s’adresser tant au corps qu’à l‘esprit, de renouveler le cadre du concert et l’écoute musicale. On retrouve de multitudes filiations entre Ravel, Satie, Boulez, Henry ou Stockhausen et la nouvelle génération de « DJ’s » (Orbit, Gilb’r, Kraftwerk, DJ Spooky).

Les musiques populaires occidentales[modifier | modifier le code]

On trouve aux États-Unis une source essentielle des musiques actuelles. Grâce notamment aux colons qui ont surtout développé la country. Son mélange avec le blues donnera naissance plus tard au rock'n roll. Plus récemment, plusieurs courants hérités du rock se sont tournés vers une écriture classique ou contemporaine de leur musique :

En France, la chanson française est un genre incontournable dans la nébuleuse musiques actuelles.

Les musiques du monde ou « sono mondiale »[modifier | modifier le code]

De nos jours, grâce à la musique assistée par ordinateur (MAO), nous assistons à un métissage musical qui se nourrit de tous les styles de musiques (africaines, classiques, ethniques, électroniques…). Prennent ainsi naissance de nouveaux courant musicaux comme la transe issue des rythmes ancestraux africains mélangée à la techno, la world music ou sono mondiale qui reprend des standards ou des mélodies du monde entier et les réorchestre avec des instruments modernes (ordinateurs, batteries, guitares, synthétiseurs).

Enfin face à la mondialisation des échanges et donc de la musique, certains esprits redoutent d’assister à une sorte d’uniformisation des courants musicaux. Or les musiques actuelles apparaissent aujourd’hui comme l'élément dominant de la « Culture Jeune ». Elles parlent aux gens de valeurs qui s’apparentent aux leurs : la solidarité, la nature, le partage, l'éthique, la mémoire, les racines. À leur manière, elles permettent une ouverture sur le monde.

Le ministère de la Culture donne le label « Scène de musiques actuelles » (SMAC) à plusieurs salles de concerts françaises adaptées aux musiques actuelles et musiques amplifiées. Depuis 2011, le théâtre de la Gaîté à Paris est entièrement dédié aux arts numériques et aux musiques actuelles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérôme Guibert, Les Nouveaux courants musicaux : simples produits des industries culturelles ?, Bordeaux, IRMA/Éditions Mélanie Seteun, 1998.
  • Gérôme Guibert, La Production de la culture, Bordeaux, IRMA/Éditions Mélanie Seteun, (2006).
  • Philippe Teillet (dir.), Dossier "Musiques actuelles : un pas de côté", revue Volume !, (no 4-2), Bordeaux, Éd. Mélanie Seteun, 2005. En ligne

Revues :

Les formations aux métiers du secteur[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]