Musique hawaïenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Danseur avec des ʻuliʻuli'.

La musique hawaïenne est la musique originaire d'Hawaï. Elle se manifeste par des chants traditionnels maori (le mele) accompagnés de danse (le hula) et l'utilisation d'instruments notables tels que la guitare hawaïenne. Elle a des similitudes avec la musique polynésienne et la musique maorie, mais du fait du statut politique de l'île, elle subit aussi une grosse influence de la musique des États-Unis.

Musique traditionnelle[modifier | modifier le code]

Composée essentiellement de musique vocale (mele) qui se décline en diverses variétés selon l'usage :

  • Les ʻoli sont des chants religieux,
  • les mele hula mahu sont des chants avec danse hula (dont il existe deux variantes : ancienne kahiko et moderne, ʻauana),
  • les mele inoa sont des chants de baptême,
  • les mele pule sont des chants de prières,
  • les mele he'e nalu sont des chants pour le surf,
  • les mele koihonua sont des récitatifs généalogiques.

Parmi les musiciens hawaïens notables, plusieurs se sont distingués :

Instruments[modifier | modifier le code]

Frying Pan, un type de lap steel guitar.

Vents :

Cordes :

Percussions :

Musique classique[modifier | modifier le code]

Depuis la fin du XIXe siècle, la musique classique a pénétré l'île au point que des orchestres symphoniques s'y sont développés tel le Honolulu Symphony et le Hawaii Opera Theatre.

Musique actuelle[modifier | modifier le code]

Premier pressage de Aloha ʻOe en 1913.

Au cours du XXe siècle, la musique hawaïenne a subi de nombreuses transformations (hawaïan renaissance, jawaiian’). La musique hawaïenne a inspiré le rock, notamment avec certains tubes d'Elvis Presley tel Aloha ʻOe, un morceau joué par Sol Hoʻopiʻi et composé par Liliuokalani à la base, et d'autres œuvres utilisant la steel guitar de groupes tels que Dire Straits ou Pink Floyd.

Festivals[modifier | modifier le code]

Les festivals de musique hawaïenne sont très nombreux et extrêmement réputés sur tout l'archipel. On notera entre autres : le Big Island Slack Key Guitar Festival[1] , le Steel Guitar Association Festival Gabby Pahinui[2], le Atta Isaacs Slack Key Festival[3], le Aloha Week Moloka'i Music Festival[4], le Labor Day[5] et le Hawaii International Jazz Festival[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) George S. Kanahele (dir.) et John Berger (dir.), Hawaiian Music & Musicians, Honolulu, HI, USA, Mutual Publishing, LLC,‎ 2012, 2e éd. (1re éd. 1979), 976 p. (ISBN 9781566479677, OCLC 808415079, résumé)
  • (en) Helen H. Roberts, Ancient Hawaiian music, The Museum, Honolulu, 1926, 401 p.
  • (en) Lorene Ruymar (dir.), The Hawaiian steel guitar and its great Hawaiian musicians, Centerstream Pub., Anaheim Hills, CA, 1996, 200 p. (ISBN 1574240218)
  • (en) Elizabeth Tatar, Strains of change : the impact of tourism on Hawaiian music, Bishop Museum Press, Honolulu, 1987, 29 p. (ISBN 0930897234)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :