Musique française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dufay

La musique française est née au Moyen Âge, avec le genre proche du plain-chant grégorien, nommé organum. Elle s'est ensuite développée sous l'égide de l'école de Notre-Dame ou de l'Ars antiqua avec le conduit, un chant de procession. À cette époque, les troubadours et les trouvères affirmaient davantage l'indépendance de l'art lyrique face au clergé.

Puis dans les classes aisées s'est développée l'école de l'Ars nova autour de la création de motets et de messes, mais aussi de chansons profanes, dédiées à la distraction.

La Renaissance a vu se développer la polyphonie et le chant. À partir du tournant du XVIe au XVIIe siècle, début de la période de la musique baroque, on vit apparaître de nouveaux genres comme l'air de cour, le ballet de cour, et la suite de danses. La musique instrumentale prit davantage d'importance. L'opéra fut introduit en France par Jean-Baptiste Lully dans les années 1670. Enfin, les chants régionaux, militaires, marins, religieux, ouvriers et paysans ont fait leur réapparition dans le patrimoine musical français ces dernières années, notamment grâce au Chœur Montjoie Saint Denis.


Musique classique[modifier | modifier le code]

Musique médiévale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Musique médiévale.

Les troubadours et les trouvères étaient parfois de simples artistes invités dans les cours des nobles, qui firent de ceux-ci des mélomanes en ramenant la musique aux affaires (de cœur) humaines par le moyen de chansonnettes. Cet engouement musical suscita la vocation des jongleurs, ces musiciens itinérants qui n'étaient que les interprètes de compositions créées par les précédents, et qui n'hésitaient pas à parler la langue vulgaire.

Dans les siècles qui suivirent l'Ars nova, la création musicale va s'affiner et se complexifier, mais elle se fera toujours loin du peuple, qui lui préférera les chants à boire, les chants de table, les chants de travail ou les chants à danser, pratiqués sur des instruments moins « nobles », et donc plus proches de la nature.

Principaux compositeurs 

Musique de la Renaissance[modifier | modifier le code]

Musique baroque[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Musique baroque française.

La période baroque voit se développer différents genres autour du ballet à la cour de France :

Compositeurs marquants 
Écoles 

Musique classique[modifier | modifier le code]

Musique romantique[modifier | modifier le code]

Caricature de Berlioz

Musique moderne[modifier | modifier le code]

Debussy

Musique contemporaine[modifier | modifier le code]

Musique traditionnelle et folklorique[modifier | modifier le code]

Si on ne peut exactement dater l'apparition de la musique traditionnelle ou folklorique car elle est essentiellement de transmission orale, des instruments tels que la cornemuse semblent avoir une longue histoire au sein des divers peuples formant la France. De toute évidence, une musique régionale a pu se développer en même temps que les patois, loin des villes et des classes aisées. Il est probable que le métier de musicien ambulant fut très tôt apprécié par les campagnes où ses chansonnettes venaient compléter celles existant déjà dans les divers corps de métiers. Plus récemment, le Chœur Montjoie Saint Denis, fondé en 1979, a largement contribué à la redécouverte des chants régionaux, militaires, marins, religieux, ouvriers et paysans.

Types de musiques régionales[modifier | modifier le code]

Il existe aux quatre coins de la France des musiques régionales, propres à des langues régionales, des traditions. Ces musiques se rattachent parfois à des genres plus vastes comme la musique germanique pour l'alsacienne ou la musique celtique pour la bretonne par exemple. Malgré leurs parentés internationales, elles se déclinent néanmoins de façon particulière en France. Les musiques à danser trouvent une richesse et une origine souvent localisable dans les régions de france. Mais ces danses ont tellement voyagé, parfois dans toute l'Europe et même au delà, qu'elles constituent un vaste patrimoine qui ne demande qu'à être partagé.

Musiques régionales

Musiques d'outremer

Instruments de musique[modifier | modifier le code]

Accordéon diatonique.

Vents :

Cordes :

Percussions :

Musique de film[modifier | modifier le code]

Depuis l'Assassinat du duc de Guise (1908) dont la musique est composée par Camille Saint-Saëns jusqu'aux dernières productions des années 2010, plusieurs générations de compositeurs se sont succédé.

Musique populaire[modifier | modifier le code]

Bien que l'origine des musiques populaires remonte au XIXe siècle, c'est au XXe siècle qu'elles prennent leur essor, avec d'une part des genres propres à la France, et d'autre part, des genres importés. Toutefois « l'exception » française, avec sa politique de soutien de l'identité culturelle nationale, se retrouve même dans ces genres importés qui sont interprétés avec un style français. Ce n'est pas simplement le fait de chanter en français qui distingue ici les artistes, mais bien un style musical ou une instrumentation spécifique.

Chanson française[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chanson française.

,

Léo Ferré en concert, 1991.

La chanson française est un style typique de la musique française, et est très populaire en France. Les artistes classiques les plus importants sont : Charles Trenet, considéré comme le père de la chanson moderne après le renouveau de rythmes et de mots qu'il apporta dans les années 1930, Édith Piaf, Monique Serf (Barbara), Georges Brassens, Jacques Brel, Léo Ferré, Jean Ferrat, Annie Cordy, Charles Aznavour, Mireille Mathieu, Dalida, Gilbert Bécaud, Serge Gainsbourg, Salvatore Adamo, et Brigitte Fontaine.

Pendant les années 1970, des artistes ont renouvelé la chanson française : Claude François, Joe Dassin, Serge Lama, Sheila, Dalida, Renaud, Francis Cabrel, Alain Souchon, Jacques Higelin, Bernard Lavilliers, Alain Chamfort, et aussi dans les années 1980 (Alain Bashung, Étienne Daho, Têtes Raides), jusque maintenant (Vanessa Paradis, Matthieu Chedid, Jason Kouchak, Jean-Louis Murat, Miossec, Mathieu Boogaerts, Daniel Darc, Vincent Delerm).

Le côté plus commercial et populaire de la « chanson » est appelé « variété », et comprend des artistes comme Francis Cabrel, Alain Souchon, Laurent Voulzy, et Jean-Jacques Goldman. Plus récemment, le succès de l'émission Star Academy a engendré une nouvelle génération d'artistes de musique populaire comme Jenifer et Nolwenn Leroy. Mylène Farmer a inspiré des artistes pop rock comme Zazie, Alizée et Lorie, et des chanteuses comme Nadiya et Ophélie Winter.

À partir des années 1990, de nombreux artistes Français se distinguent à l'international par leur créativité en musique électronique, qui signe la naissance de la musique house Française que l'on surnomme la French Touch.

Musique actuelle[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Boll, André, et Émil Damais, Répertoire analytique de la musique française, des origins à nos jours, Paris: Horizons de France, 1948.
  • Édith Weber, Histoire de la musique française de 1500 à 1650, Regards sur l'histoire, 1999 (ISBN 978-2-7181-9301-4)
  • Marc Robine, Il était une fois la chanson française, Paris, Fayard/Chorus, 2004, (ISBN 2-213-61910-7).
  • François Porcile, La belle époque de la musique française 1871-1940, Paris, Fayard, 1999, (Chemins de la musique) (ISBN 978-2-213-60322-3)
  • Damien Ehrhardt, Les relations franco-allemandes et la musique à programme, Lyon, Symétrie, 2009 (collection Perpetuum mobile) (ISBN 978-2-914373-43-2)
  • Collectif (Auteur) Un Siècle de chansons françaises 1979-1989 (Partition de musique),Csdem, 2009 (ISBN 979-0-231-31373-4)
  • Henri, Blog : henrismusic.blogspot.com/ 2010.
  • François-Emmanuel de Wasseige, « Un aperçu de la musique de chambre française au XIXe siècle », sur Musicologie.org : [1]