Musique bosnienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La musique bosnienne soit musique bosniaque est celle de la Bosnie-Herzégovine dont les Bosniaques en sont majoritairement la composante. Située à un carrefour culturel sujet à de nombreux bouleversements politiques, la musique bosniaque est pétrie d'influences slaves, grecques, turques, hongroises, albanaises et tziganes. Longtemps sous domination étrangère (ottomane, hongroise et yougoslave), l'identité du pays s'est forgée tour à tour autour des communautés musulmane bosniaque, catholique croate, orthodoxe serbe.

À l'époque de la Yougoslavie, la musique folklorique bénéficiait d'un soutien étatique à des fins de propagande.

Musique traditionnelle[modifier | modifier le code]

Ruine et musique

Depuis le XXe siècle, l'izvorna bosanska muzika ou musique traditionnelle est répandue à Drina et Kalesija sous la forme d'ensembles de chanteurs accompagnés par des violons et un šargija. Les traditions rurales comportent divers types de chants criés telles les polyphonies ganga et ravne pjesme.

Parmi les groupes de renom, on peut citer Braća Begići, Baščovani, Braća Babajić, Halid Musić, Sateliti, Salcine Meraklije, Zvuci Podrinja, Refkini Ahbabi et Izvor Music.

La sevdalinka est un genre mélancolique typique mais voisin de la musique turque dont elle dérive certainement. On la joue au saz d'habitude, mais l'accordéon l'a supplanté, avec chant, guitare, basse, clarinette, violon et caisse claire.

Les artistes reconnus sont Kadir Kurtagić, Emina Ahmedhodžić, Hasim Muharemović, Muhamed Mesanović-Hamić, Safet Isović, Himzo Polovina, Zaim Imamović, Hanka Paldum et Mostar Sevdah Reunion.

Musique religieuse[modifier | modifier le code]

Bien qu'implantées depuis le XVe siècle, les confréries soufies (Rufa'i ou Rifâ'iyya, Kadiri ou Qâdiriyya, Nakshbandi ou Naqshbandiyya et Mevlevi ou Mawlawiyya) ont dû se faire discrètes pendant le régime communiste (1946-90) ; de rares groupes de musiques se sont manifestés depuis les années 1990.

Les ilahije i kaside sont des chants responsoriaux ou hétérophones religieux musulmans en arabe, en persan ou en turc exécutés par des ensembles vocaux masculins avec accompagnement de tambour sur cadre.

Parmi les musiciens de renom, on compte Aziz Alili, Burhan Šaban, Nesidu-l-Huda et Mensur Malkić ou 3 Hafisa.

On trouve aussi encore parmi la communauté juive, des chants judéo-espagnols en ladino.

Instruments de musique[modifier | modifier le code]

Gusle

Vents :

Cordes :

Percussions :

Musique classique[modifier | modifier le code]

Le renom des compositeurs de musique classique n'a guère dépassé les frontières du pays : Edin Dino Zonić, Mirsad (Giga) Jelesković, Ališer Sijarić et Dr Igor Karača.

Musique actuelle[modifier | modifier le code]

La musique folk moderne ou novokomponovana narodna muzika ou narodna ou folk mêle un répertoire de sevdah avec des orchestrations pops serbe ou turque. Le turbo-folk en est la version la plus moderne. Les groupes connus sont Halid Bešlić, Halid Muslimović et Haris Džinović.

Le rock est très populaire depuis longtemps avec les groupes Indexi, Bijelo dugme, Divlje jagode, Plavi orkestar, Crvena jabuka, Zabranjeno pušenje, Hari Mata Hari, Dino Merlin, Admir Manila, Alen Islamovic et Igor Zerajic. Le metal est représenté par Toxicdeath, Agonize et Kontra.

La musique électronique est représentée par Adi Lukovac & The Ornaments, Mirza (Mizi) Čaušević (mentalEscape), Vuneny, Velahavle et dZihan & Kamien, mentalEscape, DJ Mika, Mr Inessential, Narcis Jr., Monophonic, Cycle Six, Chipi, AXA et mentalEscape. Le hip-hop est plus récent avec Edo Maajka, Disciplinska komisija, Edo Maajka, Frenkie et HZA.

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Kim Burton, "Sad Songs of Sarajevo", in World Music Volume 1: Africa, Europe and the Middle East, Broughton, Simon and Ellingham, Mark with McConnachie, James and Duane, Orla (Ed.), Rough Guides Ltd, Penguin Books, 2000. ISBN 1-85828-636-0.
  • (en) Sevdalinka
  • Chants soufis