Musique auvergnate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Musique auvergnate est la musique traditionnelle de l'Auvergne ainsi que d'autres hauts pays voisins tels que l'Aubrac, la Margeride ou le Velay. Par extension, le terme peut aussi désigner la musique actuelle s'inspirant de la tradition auvergnate.

On distingue plusieurs genres dans la musique auvergnate : la chanson traditionnelle en occitan, la musique à danser, et la musique actuelle d'inspiration traditionnelle.

Chanson traditionnelle[modifier | modifier le code]

Tradition très ancienne qui a donné une poésie de grande qualité connue depuis le XIIIe siècle avec les troubadours, dont le plus grand nombre était originaire d'Auvergne et du Limousin. Cette poésie est indissociable des formes locales de la langue, qu'il s'agisse de l'auvergnat ou du dialecte carladézien.

Au XIXe siècle, on trouve dans les œuvres d'Emmanuel Chabrier, des compositions vocales comme Les plus jolies chansons du pays de France, chansons du folklore arrangées (1888) ou Ballade des gros dindons ; Villanelle des petits canards ; Pastorale des cochons roses..., chansons de la basse-cour (1889)

On trouve aussi un immense répertoire de chansons en français, essentiellement des complaintes mais aussi des airs de danse où des chants de quête de la période de Pâques, dits "Réveillez".

Musique à danser[modifier | modifier le code]

La plus célèbre est la bourrée. Remise deux fois au goût du jour, d'abord au XIXe siècle avec le revivalisme de la schola cantorum, ensuite dans les années 1970 lors de la vague folk, cette musique de tradition orale avait été collectée par des ethnologues et des musiciens, notée puis mise sur bandes audio; ce qui a permis à de nombreux groupes actuels d'enrichir leur répertoire.

Les instruments les plus typiques de cette musique sont d'abord la vielle à roue, les cornemuses (parmi elles la cabrette), à partir du XVIIIe siècle le violon (joué par les violoneux), au XXe siècle l'accordéon diatonique, avec certains instruments issus des fanfares (saxophones, clarinettes, fifres...), et actuellement toutes les ressources des instruments électroniques, des guitares, des percussions....

Parmi les danses traditionnelles, qui sont actuellement pratiquées dans toute la France, on peut noter entre autres la bourrée auvergnate à trois temps (ou montagnarde), qui — bien qu'ayant une image souvent décriée — est une danse assez libre qui se pratique le plus souvent à quatre danseurs (parfois deux danseurs). Elle se différencie de la bourrée droite (bourrée dite à deux temps) par son rythme à trois temps.

On danse aussi dans le répertoire traditionnel auvergnat des danses de couple plus récentes comme la valse ou la scottish.

La musique auvergnate savante[modifier | modifier le code]

Les compositeurs les plus connus sont Antoine Lhoyer, Emmanuel Chabrier, Joseph Canteloube et George Onslow. Ce dernier, le seul des quatre à n'avoir pas quitté l'Auvergne pour s'installer à Paris, a utilisé d'authentiques montagnardes d'Auvergne dans ses trois Quatuors Opus 10.

Au 20e siècle, on citera Daniel Meier, Gilles Raynal et Baudime Jam.

La musique auvergnate contemporaine[modifier | modifier le code]

Qu’il s’agisse de revisiter des airs traditionnels ou de compositions récentes, chacun des artistes conjugue connaissance et respect de ce qui l’a précédé tout en incarnant le temps présent s’inscrivant ainsi dans la continuité d’une tradition vivante. En Auvergne, elles brassent, des accents les plus trad aux plus actuels, et selon l’inspiration des artistes, violons, vielles, cornemuses, accordéons diatoniques, clarinettes, trombones à coulisses ou guitares électriques…pour interpréter des bourrées, polkas, valses, mazurkas…On peut retenir les noms du Duo Roche-Breugnot, Ribouldingue, Gré des Vents, des Brayauds, La Fabrique, de la Compagnie Léon Larchet, du trio Patrick Bouffard, du Comité, la Toupie, ...

Renouveau de la musique auvergnate[modifier | modifier le code]

Des associations dévouées à la musique traditionnelle en Auvergne assurent le renouveau de cette musique en menant de front plusieurs actions. Elles assurent le collectage des musiques auprès des "anciens", organisent des bals, des soirées ou des stages. Elles diffusent cette musique dans les établissements scolaires et assurent son enseignement dans des écoles spécialisées.
L'AMTA (Agence des Musiques des Territoires d'Auvergne) est une association régionale conventionnée avec le ministère de la Culture et de la Communication, le conseil régional d'Auvergne et la ville de Riom. Elle a pour mission la recherche et le collectage de la musique, sa mise en réseau, son enseignement, sa diffusion, sa promotion et la création d’œuvres nouvelles.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]