Pop (musique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Musique Pop)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pop.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Musique populaire.

Pop

Origines stylistiques Rhythm and blues • Jazz • Folk • Rock 'n' roll • Variété
Origines culturelles Drapeau des États-Unis États-Unis
Courant des années 1960
Instruments typiques Guitare électrique • Guitare basse • Batterie • Guitare acoustique • Piano • Synthétiseur • Boîte à rythmes • Séquenceur musical • Échantillonneur
Popularité Ininterrompue depuis son émergence

Sous-genres

Pop baroque, dance pop, electropop, Europop, Indie pop, Jangle pop, pop psychédélique, powerpop, synthpop, Sunshine pop, teen pop

Genres dérivés

Britpop, country pop, dance pop, girl group, Jpop, Kpop, pop latino, pop rock, pop metal

La musique pop est un genre musical apparu dans les années 1960 aux États-Unis. Ses chansons parlent en général de l'amour ou des relations entre les femmes et les hommes. Elle met l'accent sur la chanson individuelle plutôt que sur l'album, et utilise essentiellement des chansons courtes avec des rythmes associés à la danse[1]. La musique pop fut beaucoup influencée par les technologies, comme l'enregistrement à pistes multiples (vers la fin des années 1960) et le synthétiseur (durant les années 1970 et 1980).

Origines[modifier | modifier le code]

Le terme « chanson de pop » (pop song en anglais) est apparu pour la première fois en anglais en 1926 pour indiquer qu'une pièce de musique avait un certain aspect attirant[2]. Selon le Grove Music'Online, le terme « musique pop » (« pop music ») a été développé en Angleterre vers 1955 pour décrire le rock and roll et les nouveaux styles musicaux des jeunes qui ont été influencés par celui-ci[3].

Par la suite, le terme « pop » (parfois « pop rock ») désigne un sous-genre apparu dans les années 1950-1960. Le rock'n'roll évolue alors pour se subdiviser en deux branches principales, le rock plus fidèle aux racines blues dont il est issu et la pop qui met plus l'accent sur les mélodies et les harmonies vocales. On peut de ce point de vue considérer que la pop connaît sa maturité avec l'avènement des Beatles. Les représentants les plus emblématiques de la branche rhythm and blues étaient les Rolling Stones (qui sur le tard reprirent cependant l'étiquette rock 'n roll).

Le public noir américain ne se sent pas concerné par l'agitation pop. Il réclame sa propre musique, la soul. En chantant I'm Black and I'm Proud, James Brown l'est devenu. Ses disques sont diffusés pendant les manifestations politiques. Pour tous les Noirs, Brown est le soul brother numéro un.[travail inédit ?]

Les Beatles en 1964, lors de leur tournée aux États-Unis.

La pop, expression issue de l'anglais « popular music » (« musique populaire »), s'est donc petit à petit distinguée comme un sous-genre du rock, dans les années 1960. Si on considère que les Beatles ont créé ou au moins amené la musique pop, alors il s'agit d'une transformation adoucie et plus pétillante du rock'n'roll. Le premier album sera Rubber Soul, toutefois précédé de quelques chansons de l'album Help!, où figure notamment Yesterday.

En France, Serge Gainsbourg était considéré à ses débuts comme un chanteur de variétés et non de musique pop à l'époque de La Javanaise ou du Poinçonneur des Lilas. Ses chansons commencèrent à être cataloguées dans la pop à partir de créations comme Qui est in, qui est out ? en 1966, année qui voit émerger les artistes de la pop française des années 1960.

Après 1967, le terme « musique pop » est de plus en plus utilisé pour désigner un rock « soft », par opposition au rock traditionnellement plus énergique[4]. La musique rock était perçue comme plus grave et avec des buts plus élevés[4], alors que la musique pop était perçue comme plus éphémère, axée sur les sentiments et plus accessible[1]. Selon le sociologue de musique anglaise, Simon Frith, la musique pop est souvent produite à des fins commerciales, non à des fins artistiques ; elle est aussi créée pour être accessible à tout le monde. La musique pop est créée par les grandes compagnies, par les musiciens eux-mêmes[5]. Ce point de vue est néanmoins discutable en regard des innombrables groupes pop qui n'ont jamais percé, et des nombreux autres, signés sur de petits labels indépendants (Mojave 3, Big Star, Yo La Tengo, etc.) restés confidentiels, loin des « majors » (grandes maisons de disques) et des artistes formatés et dynamisés par des campagnes commerciales.

Il faut d'ailleurs préciser que le terme « musique pop » en français, ne correspond pas à l'anglais « pop music », ce dernier recouvrant tout ce qui est commercial et populaire. Les interprètes pop les plus connus sont Michael Jackson appelé « King of Pop » par les anglophones et Madonna, appelée « Queen of pop » . Pourtant, leur style musical est très différent de la musique pop des Beatles, Blur, Elton John, Oasis, Love, Coldplay, Radiohead, Red Hot Chili Peppers, Breeders ou Arctic Monkeys. Ces derniers rejoignent le genre pop-rock, une version plus douce et mélancolique du rock.

Histoire[modifier | modifier le code]

La musique pop s'inclut dans un mouvement de masse, dans lequel, et dès les années cinquante, les industriels prennent en compte le pouvoir d'achat des adolescents, en leur fournissant, dans l'acception mercantile du concept d'identité, clubs où danser, tee-shirts et blousons de cuir pour se vêtir, motos pour se déplacer, plus tard tableaux à accrocher au mur ou sculptures à contempler, films à visionner, et musique pour se retrouver.

À l'origine (i.e. dans les années cinquante), la pop désigne en Amérique l'ensemble des musiques populaires (l'étiquette est alors en France de musique dite « de variété »). Mais la particularité essentielle de ce style musical reste en fait l'absorption de tous les autres genres : la pop music se nourrit de diverses racines, telles le rhythm and blues, le jazz, le folk, le blues, la soul, le funk, la musique légère (comme l’opérette, ou le vaudeville), la musique ancienne et classique, la techno, ou les musiques extra européennes (et en particulier la musique latine).

La pop a également intégré une instrumentation extraordinairement variée : à partir de la configuration basique du rock 'n' roll (guitare, contrebasse ou basse, batterie, voire piano et saxophone), elle y adjoint en premier lieu à peu près tous les pupitres de l’orchestre symphonique (vents, cuivres, percussions et cordes). Puis, après avoir enrichi les sonorités de la guitare de diverses pédales d’effet (sustain, wah wah…), et les progrès technologiques aidant, elle se pare de claviers aux sonorités très diverses (mellotron, synthétiseur, piano électrique, vocoder, sequencer, etc.). Enfin, la pop, à l’instar de la musique contemporaine, a approché les studios d’enregistrement comme des instruments de musique supplémentaires à part entière, agrémentant sa palette sonore par l’usage de filtres, effets de distorsion ou de saturation, écho, réverbération, etc. La musique pop a par la suite apporté une rythmique dansante et légère qui se base beaucoup sur les instruments électroniques (les synths) et numériques (des drum machines Roland) et les effets électroniques.

Mais l’originalité majeure de la pop est d'être la première expression musicale définie en amont par un média : la nature de la pop est en effet d’être accessible au public le plus large possible, donc diffusée en radio, ce qui affecte à ses débuts son tempo (souvent proche du battement du cœur humain), sa durée (en moyenne trois minutes, avec quelques notables exceptions, tel le Hey Jude des Beatles, de plus de sept minutes), son débit et sa richesse harmonique (lent, et réduite), sa texture (soyeuse et policée), l’immédiateté de ses refrains (une chanson pop est généralement construite sur le principe couplet-refrain-couplet-refrain-montée à la tierce (modulation médiantique)-refrain ad lib), et le caractère apparemment inoffensif de ses textes[1],[6],[7].

Icône de Madonna de 1990.

Au milieu des années 1990, les groupes anglais Oasis, Pulp et Blur ont réussi a ré-insérer la guitare électrique dans la musique pop mainstream[8], formant le style britpop. À la même période, une nouvelle tendance se développe dans le milieu de la pop : les boys bands. Véritable phénomène de mode, ses représentants les plus célèbres sont Take That au Royaume-Uni et les Backstreet Boys aux États-Unis. Leur succès colossal permet à des groupes féminins d'émerger comme les Spice Girls et All Saints. Un des forts courants pop des années 90 a été les chanteuses "à voix". Des artistes comme Céline Dion, Mariah Carey, Whitney Houston, Toni Braxton sont aux sommets des palmarès et vendent des dizaines de millions d'albums. Ensuite, quelques-unes d'entre elles ont allié la pop plus dance à leur voix. Christina Aguilera, Kelly Clarkson et Leona Lewis sont maintenant les représentantes de ce "mélange" pop.

À l'aube du XXIe siècle, ces groupes, chanteurs et chanteuses à voix sont peu à peu supplantés par des artistes solo comme Michael Jackson, Beyoncé, Britney Spears, Christina Aguilera, Rihanna, Shakira, Robbie Williams, Katy Perry, Lady Gaga, Kylie Minogue, Madonna ou encore Ke$ha.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c T. Warner, Pop music: technology and creativity: Trevor Horn and the digital revolution (Aldershot: Ashgate, 2003), p. 15.
  2. J. Simpson and E. Weiner, Oxford English Dictionary (Oxford: Oxford University Press, 1989), cf pop.
  3. Richard Middleton et al., Pop, Grove Music Online, consulté le 6 mars 2010
  4. a et b Kenneth Gloag in The Oxford Companion to Music, OUP, 2001, p. 983
  5. Frith (2001), pp. 95–6.
  6. (en) « Early Pop/Rock », Allmusic (consulté le 2009-08-07)
  7. R. Shuker, Understanding popular music (London: Routledge, 2nd edn., 2001), pp. 8–10.
  8. Richard Middleton, et al. Grove Music Online. consulté le 7 mars 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :