Muséum de zoologie comparée de l'université Harvard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Muséum de zoologie comparée de l'université Harvard
Informations géographiques
Pays États-Unis
État Massachusetts
Ville Cambridge
Adresse Museum of Comparative Zoology
Harvard University
26 Oxford Street
Cambridge, MA 02138
Coordonnées 42° 22′ 43″ N 71° 06′ 56″ O / 42.37861, -71.1155642° 22′ 43″ Nord 71° 06′ 56″ Ouest / 42.37861, -71.11556  
Informations générales
Date d’inauguration 1859
Collections entomologie, herpétologie, ichtyologie, invertébrés, malacologie, mammalogie
Informations visiteurs
Site web http://www.mcz.harvard.edu/

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Muséum de zoologie comparée de l'université Harvard

Géolocalisation sur la carte : Massachusetts

(Voir situation sur carte : Massachusetts)
Muséum de zoologie comparée de l'université Harvard

Le Muséum de zoologie comparée (en anglais, Museum of Comparative Zoology) a été fondé en 1859 au sein de l'université Harvard grâce aux efforts de Louis Agassiz (1807-1873) qui hérite de ses collections. Le Muséum se consacre à la fois sur la conservation et l'enrichissement des collections présente, mais aussi sur des travaux de recherches, notamment dans le domaine de l'évolution, situation un peu paradoxale compte tenu du fait que son créateur a été l'un des derniers grands zoologistes créationnistes.

Les collections[modifier | modifier le code]

L'entomologie[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la plus importante collection d'Amérique du Nord et compte plus sept millions de spécimens et types de près de 33 000 espèces. Elle est représentative de la faune mondiale et est plus spécialisée sur les principaux ordres de Coléoptère (48 % du total), d'Hyménoptère (33 %), de Lépidoptère (7 %) et de Diptère (6 %).

L'herpétologie[modifier | modifier le code]

Fondé en 1859, le département d'herpétologie héberge 325 000 spécimens dont 3 000 types. Outre ses spécimens conservés dans de l'alcool, la collection contient aussi 7 000 squelettes, 20 000 montages histologiques.

L'ichtyologie[modifier | modifier le code]

Les poissons sont étudiés à Harvard depuis sa création notamment grâce à William Dandridge Peck (1763–1822), le premier professeur d'histoire naturelle à Harvard, qui avait étudié la faune de Nouvelle-Angleterre. Sa collection est encore conservée au Muséum. Aujourd'hui, la collection ichtyologique est l'une des meilleures du monde.

Les invertébrés[modifier | modifier le code]

Ce département est l'une des plus vastes et des plus anciennes collections de métazoaires et de protozoaires du monde. Elle abrite près d'un million de spécimens dont près de 10 000 types.

Les invertébrés fossiles[modifier | modifier le code]

Louis Agassiz, qui avait fait paraître une monographie sur les poissons fossiles, a grandement contribué à initier une vaste collection d'invertébrés fossiles. Son fils, Alexander Emanuel Agassiz (1835-1910), qui lui succède, va poursuivre l'œuvre de son père et enrichir encore les collections, souvent grâce à son propre argent. Aujourd'hui, celles-ci comptent plus d'un million de spécimens[1] et plus de 10 000 types.

La malacologie[modifier | modifier le code]

Le muséum abrite la plus vaste collection de mollusques privée du monde. Elle compte quelque 5 000 types parmi les 300 000 spécimens catalogués, autant ne le sont pas encore. La bibliothèque compte plus de 20 000 documents.

La mammalogie[modifier | modifier le code]

Le muséum compte l'une des vastes collections du monde ; sa richesse, tant du point de vue historique, que géographique ou taxinomique, est exceptionnelle. 85 000 spécimens y sont conservés dont 342 holotypes. Les plus anciens spécimens datent de 1836.

La collection de primates de Madagascar, d'Afrique et d'Amérique du Sud est particulièrement importante. L'action du département de zoologie se continue dans le but de conserver le maximum de spécimens mais aussi d'accumuler le maximum d'échantillons de tissu et de données (sur les mœurs et les exigences écologiques par exemple).

La bibliothèque[modifier | modifier le code]

Elle est fondée par Louis Agassiz en 1861 qui lui donne sa propre bibliothèque et par le rachat du paléontologiste belge Laurent-Guillaume de Koninck (1809-1887). À la fin de 1861, la bibliothèque dispose de 6 000 volumes.

Aujourd'hui, elle abrite 274 000 volumes de monographie et de périodique, ainsi qu'une grande collection d'illustrations naturalistes. La bibliothèque a été rebaptisés Ernst Mayr Library en 2005, après la mort de ce grand zoologiste, Ernst Mayr (1904-2005), directeur du Muséum de 1961 à 1970.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Site du Muséum : il offre de nombreux catalogues en ligne des collections et de la bibliothèque

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Collection Holdings », Museum of Comparative Zoology (consulté le 17-08-2007)