Muséum d'histoire naturelle d'Angers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Muséum d'histoire naturelle.
Muséum d'histoire naturelle d'Angers
Entrée du Muséum d'histoire naturelle d'Angers
Entrée du Muséum d'histoire naturelle d'Angers
Présentation
Nom local Hôtel Demarie-Valentin
Date de construction 1521
Destination initiale Hôtel d'habitation
Destination actuelle Muséum d'histoire naturelle
Protection  Inscrit MH (1995)
Géographie
Pays France
Département Maine-et-Loire
Localité Angers
Localisation
Coordonnées 47° 28′ 25″ N 0° 32′ 47″ O / 47.473611, -0.54638947° 28′ 25″ Nord 0° 32′ 47″ Ouest / 47.473611, -0.546389  

Le muséum d'histoire naturelle d’Angers, également appelé muséum des sciences naturelles d'Angers, présente au public l'aventure humaine depuis la période préhistorique. Près de 100 000 pièces et documents, dont 2 500 oiseaux, 20 000 coquillages et 50 000 fossiles, sont exposés dans les bâtiments historiques de l'ancien hôtel Demarie-Valentin, datant de 1521. En 2012, le musée accueille près de 19 000 visiteurs, un record[1].

Les bâtiments[modifier | modifier le code]

Le muséum présente ses collections dans deux bâtiments d’origines distinctes, reliés par un jardin aromatique. Les collections de zoologie occupent l’hôtel Demarie Valentin et les collections de paléontologie sont présentées dans l’ancien hôtel de ville datant du XVIe siècle.

L’ancien logis du maire fut édifié à la Renaissance en 1521, tout contre les anciens remparts du XIIIe siècle, vestige de l'enceinte du Moyen Âge entourant la cité.
Au XIXe siècle, il devint, par la suite, la Cour d'Appel d'Angers.

L'autre édifice, est un hôtel particulier de facture plus récente et date du XIXe siècle.

En 1885, les collections paléontologiques, sont installées dans l'ancienne grande salle du Conseil municipal, devenu ancienne grande salle du tribunal. La même année, les collections géologiques, devenues trop imposantes dans les locaux du logis Barrault, viennent prendre place dans le nouveau muséum d'histoire naturelle.

Un jardin aromatique permet le passage entre les deux bâtiments, permettant d'accéder vers le musée de Géologie-Paléontologie et Préhistoire. Sous une tonnelle où pousse une glycine, s'élève les vestiges du mur d'enceinte de la forteresse de saint Louis.

L’hôtel Demarie-Valentin fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 28 août 1995[2].

Les collections[modifier | modifier le code]

Le Muséum présente deux grands domaines scientifiques : la section zoologie et la section paléontologie. Les thèmes des collections sont relatives aux sciences de la nature (botanique, entomologie, géologie, paléontologie) ainsi qu'aux sciences humaines (sciences de l'homme, Préhistoire).
Les collections de zoologie sont installées dans l'hôtel particulier datant du début du XIXe siècle ; quant aux collections de paléontologie, elles sont présentées dans l'ancien hôtel de ville.

Le département de zoologie[modifier | modifier le code]

Ce domaine est présenté dans plusieurs salles :

  • la salle des oiseaux du Maine-et-Loire et des perroquets du monde, (présentation de nombreuses espèces d'oiseaux observables en Maine-et-Loire. Ils sont classés selon leurs habitats : prairies, milieux urbains, lacs et étangs. Sont également présentés dans la même salle de nombreux perroquets et perruches) ;
  • la salle des rapaces (rapaces diurnes et nocturnes d'Anjou et d'autres régions de France) ;
  • la salle des canards (Anatidae), (présentation de la diversité des oies, cygnes et canards, différence entre mâles et femelles) ;
  • la salle de la faune aquatique et coquillages exotiques ;
  • le cabinet de travail de l'entomologiste angevin Gustave Abot (reconstitution du cabinet de travail d'entomologie de Gustave Abot, spécialiste des coléoptères du Maine-et-Loire).

Le département de paléontologie et de géologie[modifier | modifier le code]

Les collections géologiques et paléontologiques représentent plus de 50 000 pièces. Ce domaine présente une importante collection de fossiles, qui retrace l'histoire de la vie en Anjou, des origines il y a 600 millions d'années, jusqu'à 5 millions d'années, soit avant l'apparition de l'Homme. Présentation notamment du squelette complet d'un Métaxytherium, un sirénien du tertiaire, ancêtre du dugong.
La partie géologique et minéralogique expose une collection d’ardoises et présente la météorite de l’Aigle et celle d'Angers tombée en 1822 (en)[3].

Le département de botanique[modifier | modifier le code]

Le siège du département botanique du muséum des sciences naturelles d'Angers est installé dans la vaste propriété familiale de Gaston Allard, située dans le parc de l'arboretum d'Angers.

Cet arboretum a été créé par le botaniste angevin Gaston Allard, qui démarra les plantations, en 1863. Il élabora ce jardin botanique autour de sa belle demeure de la Maulévrie.

Dans la demeure de Gaston Allard, sont conservés les herbiers de la ville. Les collections regroupent plus de 350 000 collectes, principalement du datant du XIXesiècle. Ce sont, entre autres les herbiers Alexandre Boreau, James Lloyd, Toussaint Bastard, Jean-Baptiste Guépin, Georges Bouvet ou Ernest Préaubert.


Événement culturel[modifier | modifier le code]

Carl von Linné

2007 a été l'occasion pour le muséum d'Angers de célébrer le tricentenaire du naturaliste suédois le plus connu : Carl von Linné.

En 2008 le musée héberge une exposition sur la géologie de l'Anjou.

Au-delà de sa vocation muséographique, le Muséum s’inscrit dans une démarche d’éducation à l’environnement. Des fiches thématiques et pédagogiques adaptées à tous les niveaux de la scolarité sont proposées aux enseignants. Un programme est présenté en direction de la jeunesse, notamment pendant les vacances d'été.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]