Musée virtuel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un musée virtuel est une galerie, essentiellement située sur le Web.

Définitions[modifier | modifier le code]

L’apparition des nouvelles technologies permit aux musées de les exploiter à des fins de préservation et de conservation du patrimoine. Cédérom et DVD-Rom se mirent donc à remplacer les microfilms et microfiches, offrant aux musées un usage simplifié mais aussi une qualité et une capacité de stockage nettement supérieures à celles de leurs prédécesseurs. Puis un nouveau média vit le jour, ouvrant de nouvelles possibilités d’exploitation : l’Internet.

Gilles Deleuze définit le mot virtuel comme « tout champ problématique susceptible d’établir des liens entre des objets ou des processus en apparence étrangers les uns aux autres : le virtuel est entièrement réel même si tout en lui n’est pas actualisé » (Deloche, 2001). Ainsi, le virtuel serait une autre manière d’exister, opposée à l’actuel. Il n’est pas de l’ordre du possible mais serait une certitude insaisissable. En effet, de par son existence même, le virtuel met en jeu des données, des informations certaines et exploitables, cependant celles-ci sont intangibles car immatérielles. Elles existent, certes, mais sont intouchables, impalpables.

Le musée virtuel relève donc de cette même définition couplée à celle de l’institution muséale. Il serait donc une institution intangible accessible au public et faisant des recherches concernant les témoins matériels de l’homme et de son environnement, les conservant (notamment par la numérisation des collections), les diffusant et les communiquant et les exposant (à travers des expositions virtuelles) notamment à des fins d’éducation, de recherche et de dialogue avec du sensible.

Selon Geneviève Vidal, le musée virtuel constitue une référence au musée réel, « il présente des expositions, issues d’expositions réelles ou bien conçues exclusivement pour être mises en réseau ou sur disque optique, des informations sur les activités du musée, des articles, des fiches de lecture sur les œuvres. » Il peut « être géré par les acteurs traditionnels des musées, mais aussi par les responsables des services touristiques des villes cherchant à valoriser leur patrimoine, ou encore des individus passionnés ».

Cette définition, somme toute assez ancienne, se limite trop à un musée virtuel qui ne serait qu'un pâle reflet du musée réel. L'intérêt aujourd'hui avec les réseaux sociaux et autres nouveaux médias est justement de pouvoir s'affranchir de cette référence[1] et de proposer quelque chose de particulièrement novateur. Un musée virtuel peut apporter une contenu complémentaire au musée réel, une autre façon de voir les choses. Une exposition virtuelle, quant à elle, doit être traitée comme une exposition à part entière[2].

Les missions du musée virtuel[modifier | modifier le code]

Le musée virtuel peut avoir également différentes missions, notamment d’enseignement et de diffusion de la culture, mais aussi de rendement et de promotion, et enfin des objectifs proprement politiques.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Avrand-Margot Sylvia et Magret-Chelot Anne, Internet dans la classe, Paris, Guide Belin Internet, 2003.
  • Gérard Azoulay, Une confrontation inédite. Le Musée Virtuel, Revue Jules Verne 16, 2003, p. 13-18.
  • Bourdeloie, Hélène. L’apport des hypermédias pour l’accès à la culture : proposition pour une étude sur les pratiques culturelles d’Internet et du CD-Rom. Mémoire de DEA, Université de Paris II 1999.
  • Caune, Jean. La culture en action : de Vilar à Lang, le sens perdu, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, 1999.
  • Conquet, André. Des musées pour quoi faire ? Conservatoires du passé ou tremplins vers l’avenir ?
  • Deloche, Bernard. Le musée virtuel : vers une éthique des nouvelles images, Paris, Presses Universitaires de France, 2001.
  • Digital Culture in Europe: a Selective Inventory of centres of Innovation in the Arts and New Technologies by Mediacult
  • Donnat, Olivier et Tolila, P. Le(s) public(s) de la culture
  • Feeney, Mary ed. Digital Culture: Maximising the Nation’s Investment. A Synthesis of JISC/NPO Studies on the reservation of Culture Material
  • Gauguet, B. Pratiques artistiques à l’ère de la numérisation : cédérom et Internet : problématiques d’une nouvelles économie de l’art ? Thèse de doctorat sous la direction de Poinsot, Jean-Marc, Université Rennes 2 Haute Bretagne
  • Jones-Garmil, K. The Wired Museum, ed. American Association of Museums
  • Kalfatoric, Martin R. Creating a winning on-line exhibition: a guide for libraries, archives and museums
  • Lévy, Pierre. Qu’est-ce que le virtuel ? Paris, La Découverte, 1998.
  • Malraux, André. Le Musée imaginaire, Paris, Gallimard, 1965
  • Mathey, Aude. Le musée virtuel, quel avenir pour la culture numérique ? Paris, Le Manuscrit, 2007.
  • Pataud-Celerier, Philippe. Du musée imaginaire au musée virtuel, Paris, Lynx-Edicom 1994.
  • Saint Pierre, Armand. Création de classes virtuelles. Intégration d’Internet dans la classe pour l’enseignement et l’apprentissage. Montréal, Éditions Vermette, 1996.
  • Walter, Benjamin. L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique, Paris, Éditions Allia, 2003 (dernière édition de la version de 1939)
  • Welger-Barboza, Corinne. Du musée virtuel au musée médiathèque, Paris, l’Harmattan, 2001.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Florence Belaën, Petite chronologie de l’usage du numérique dans les musées, Ministère de la Culture et de la Communication, blog de la culture et du numérique, 17 juin 2011
  2. Aude Mathey, Comment réaliser une exposition virtuelle avec 4000$ca, Site Culture et Communication, 17 avril 2011