Musée suisse de l'habitat rural

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée suisse de l'habitat rural du Ballenberg
Image illustrative de l'article Musée suisse de l'habitat rural
Informations géographiques
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Ville Brienzwiler
Adresse Case postale CH-3855 Brienz
Coordonnées 46° 44′ 58″ N 8° 05′ 11″ E / 46.749444, 8.08638946° 44′ 58″ Nord 8° 05′ 11″ Est / 46.749444, 8.086389  
Informations générales
Date d’inauguration 1978
Collections Maisons paysannes
Artisanat
Superficie 660000
Informations visiteurs
Site web Ballenberg
Freilichtmuseum Ballenberg, 331 Bauernhaus, Ostermundigen BE, 1760
Logo Freilichtmuseum Ballenberg.svg

Le Musée Suisse en plein air Ballenberg, situé entre Brienz et Meiringen dans l’Oberland bernois, permet à tout un chacun de se plonger dans l’histoire de la culture rurale helvétique. A la fois unique et incontournable, il constitue également l’un des buts d’excursion les plus courus de Suisse.

On y trouve des demeures cossues, des chalets d’alpage, des bâtiments utilitaires tels que granges, étables, buanderies, séchoirs, fumoirs ou caves à lait, plus de 100 objets au total, venus de presque toutes les régions de Suisse, à découvrir avec étonnement et admiration. Ces témoins irremplaçables de l’architecture et de la vie sociale rendent compte de la vie quotidienne et de la culture paysanne d’autrefois.

Ces constructions historiques n’ont pu être maintenues sur leur emplacement d’origine, raison pour laquelle elles ont été démontées, puis reconstruites sur les 66 hectares de terrain que compte le Musée du Ballenberg. Les cuisines, les salles de séjour et les chambres reconstituées plongent le visiteur dans la vie rurale de la Suisse d’autrefois.

Mais ces représentants des différentes architectures rurales de Suisse ne constituent qu’un aspect du Musée. Autour des fermes, le visiteur découvre aussi des jardins potagers, des champs, des prairies, des pâturages, le tout aménagé selon des modèles historiques. Dans les bâtiments, il surprendra également des artisans au travail, accomplissant des tâches traditionnelles avec des outils d’époque. Plusieurs expositions thématiques font revivre le quotidien campagnard d’autrefois. Enfin, plus de 250 animaux de ferme, de toutes les espèces et races indigènes, contribuent de façon saisissante à l’animation du Ballenberg!

Historique[modifier | modifier le code]

C’est vers la fin du 19e siècle que les musées folkloriques ont commencé à montrer au grand public l’habitat et les objets de la vie quotidienne des populations rurales. La collection systématique et l’exposition du patrimoine culturel traditionnel et les efforts de présentation pédagogique destinés à un large public sont les éléments qui apparurent à cette époque et qui caractérisent nos musées actuels.

Les premiers musées en plein air au sens propre du terme ont été créés en Scandinavie. L’ouverture en 1891 de celui de l’île de Skansen, près de Stockholm, marqua le début du mouvement. Vingt ans plus tard, on en dénombrait déjà une vingtaine dans le nord de l’Europe. Mais le grand essor des musées en plein air se produisit entre 1950 et 1970, période au cours de laquelle on vit naître d’innombrables institutions de ce genre, de même que les premiers musées industriels et même certains musées ruraux hors d’Europe.

C’est parallèlement aux premières réalisations scandinaves que sont accomplis en Suisse les premiers pas qui aboutiront à la création d’un musée en plein air. Pourtant, ni les plans d’une petite cité du Moyen Age conçus au Musée Historique de Berne (Bernisches Historisches Museum) ni le débat engagé sur la question de savoir s’il convenait d’intégrer des constructions traditionnelles au Musée national suisse de Zurich ne débouchèrent sur un projet concret. Ce n’est qu’en 1963 que le Conseil fédéral chargea une commission d’experts d’étudier les détails d’un projet de musée suisse de l’habitat rural. Le site du Ballenberg obtient finalement l’approbation des membres de la commission.

En 1978, enfin, tout est prêt: le «Musée suisse de l’habitat rural» ouvre ses portes! A l’inauguration, le nombre des objets exposés était de 16; deux ans plus tard, ce chiffre passa à 25, puis à 61 en 1985. Aujourd’hui, il n’en compte plus de 100. Ce sont les publications «Maisons rurales de Suisse» qui ont servi de base au concept scientifique du Musée de l’habitat rural Ballenberg. Elles lui ont permis d’effectuer une sélection ciblée, largement étayée, des formes caractéristiques les plus importantes de l’habitat rural (maison d’habitation, ferme, dépendances) de notre pays.

Le Musée suisse de l’habitat rural Ballenberg n’est pas seulement une importante institution culturelle, scientifique et touristique attirant chaque année quelque 250’000 visiteurs du monde entier; c’est également l’un des principaux employeurs de la région, qui occupe près de 200 personnes de mi-avril jusqu’à fin octobre.

Fondation[modifier | modifier le code]

Le Musée suisse de l’habitat rural Ballenberg est une fondation privée qui a pour objectif de collectionner, promouvoir, préserver et pérenniser l’architecture rurale traditionnelle de toutes les régions de Suisse, sous la forme de constructions utilitaires, bâtiments et maisons, avec leurs aménagements et leur mobilier typiques. Le Ballenberg est un centre culturel vivant, qui propose des manifestations, des cours, des expositions et des publications.

Musée suisse de l'habitat rural du Ballenberg.

Points forts du Ballenberg[modifier | modifier le code]

  • Maisons

Les treize sites architecturaux présentent des types de maisons caractéristiques de presque toutes les régions du pays. Une constatation s'impose: il n'existe pas de maison paysanne typiquement "suisse". De la situation centrale de notre pays, influencé de ce fait par des cultures très diverses, ont non seulement résulté une grande diversité - unique en son genre - de langages et de modes de vie mais également une remarquable variété de formes architecturales.

Jura - Plateau - Préalpes - Alpes, telle est la structure géographique de notre pays. Dans le Haut Jura, une région de moyenne montagne où le climat est rude, les paysans pratiquent de préférence une économie pastorale. Sur le Plateau jurassien, plus bas, c'est l'agriculture tripartite - champs, prairies, vergers - qui domine, parfois complétée par la culture de la vigne. Alors que les agriculteurs du Haut Jura habitent des fermes isolées et des hameaux, ceux des vallées vivent plutôt dans des agglomérations fermées.

Le Moyen Pays constitue le véritable cœur de la Suisse. Cette campagne exceptionnellement fertile, faite de collines doucement arrondies, comprend une multitude de formes architecturales dont les quelques rares exemplaires, encore debout, de maisons à toit de chaume.

La construction en madriers domine dans une grande partie des Alpes et des Préalpes. Dans cette région, l'on rencontre surtout des bâtiments monofonctionels, c'est-à-dire que l'habitat et l'économie rurale se répartissent en divers bâtiments.

Le canton du Tessin est situé au sud des Alpes. Les constructions en pierre que nous considérons comme typiques se confinaient à l'origine à la région des Préalpes (Sottoceneri), et ce n'est qu'à partir du 17e siècle qu'elles gagnent les vallées alpestres (Sopraceneri).

Une ferme comprend en général plusieurs bâtiments remplissant des fonctions diverses. Nous y trouvons des greniers à blé sis surtout dans la région fertile du Plateau. Quant aux fromageries, elles se dressent plutôt dans les Alpes et les Préalpes où s'étendent les pâturages propices à l'élevage du bétail et à l'économie laitière. Les bêtes sont logées dans des étables-granges à foin, attenantes à la maison d'habitation ou édifiées à une certaine distance. En de nombreux endroits, un édicule abrite un four où l'on fait cuire le pain ou sécher les fruits. Nombre de fermes possèdent un rucher ou une buanderie indépendante, que l'on utilise également pour distiller l'eau-de-vie ou faire boucherie.

Freilichtmuseum Ballenberg, 13 Champatsch / Val Müstair GR, 19. Jh.
  • Animaux de ferme

250 animaux de ferme originaires de Suisse sont présents sur le terrain du Musée suisse de l’habitat rural Ballenberg. C’est unique en Suisse! Abeilles, pigeons, oiseaux, poules, canards, oies, lapins, chèvres, moutons, cochons, bœufs, chevaux et ânes. Il y a aussi, au Ballenberg, des animaux de ferme à admirer, qui sont à l’origine menacés d’extinction.

A l'instar de l'architecture campagnarde, de l'artisanat ou des traditions, les animaux utiles sont une part déterminante de la civilisation paysanne. Ce trésor culturel, en son infinie diversité de formes et de couleurs, notre musée rural entend vous le faire découvrir et aimer. N'hésitez pas à venir près de nos sympathiques animaux et observez-les en train de paître ou de jouer. Il y a, tout au long de la saison, plusieurs manifestations organisées sur le thème des animaux de ferme (vous trouverez aux caisses le calendrier des manifestations).

  • Prés et jardins

L’on ne peut imaginer une ferme sans son jardin. A la fin du 18e siècle, l’on vit se développer dans les campagnes une très riche culture jardinière.

Grâce à des contacts avec le monde entier, l’on vit bientôt s’acclimater en Suisse toutes sortes de légumes, fleurs et arbustes inconnus. L’une des plantes les plus fameuses, originaire d’Afrique du Sud, n’est autre que le géranium, si cher à nos fenêtres. Mais tous les paysans ne pouvaient s’offrir le luxe de cultiver des plantes ornementales.

Tout à côté de la maison d’artisan d’Herzogenbuchsee, avec ses colombages et ses ornements, vous trouverez un superbe jardin aux riches couleurs. D’innombrables herbes médicinales, fleurs, graminées et buissons des bois et des champs recèlent tous les principes actifs des remèdes ou servent de teinture. A l’intérieur de la cave aux parfums, récemment ouverte, vous attend un raccourci historique sur l’utilisation des huiles essentielles à des fins médicinales et cosmétiques. Venez humer, dans le jardin des parfums, la senteur délicate de différentes plantes. Et n’oubliez pas de jeter un coup d’oeil aux champs plantés d’anciennes céréales, aujourd’hui menacées de disparition, ou à notre champ de tabac. Quant au jardin de semis, où nous faisons fleurir des plantes rares venant de jardins paysans traditionnels ou de jardins de curé pour en récolter les graines, il vaut la peine que l’on s’y attarde. Pas de ferme sans jardin, potager ou d’agrément: superbes et colorés, avec des bordures soignées, pour les riches paysans, centrés sur les besoins quotidiens pour les journaliers.

  • Arts et métiers artisanaux

Nos artisans démontrent des travaux et des métiers traditionnels tels que: boulangerie, filet, sculpture sur bois, fabrication de chapeaux, fabrication de fromage, dentelles au fuseau, cuisine, fabrication du charbon de bois, vannerie, cidre, pressage de l’huile, passementerie, sciage, sellerie, tavillons, ouvrages en fer forgé, fabrication du chocolat, filage, broderie, travaux au crochet, poterie et tissage.

Tous les jours, nous vous faisons la démonstration des artisanats différents. Et pas plus tard que le 24 du mois en cours, vous trouverez le plan des artisanats présentés le mois suivant on-line. Sous réserve d’éventuelles modifications.

Regardez par-dessus l'épaule de nos habiles artisans et laissez-nous vous raconter les métiers d'antan. La plupart des artisanats que l'on montre au Ballenberg ont été pratiqués jusqu'au 19e siècle par les familles paysannes pour qui ils constituaient un gagnepain annexe. Le maigre rendement des exploitations agricoles nécessitait un revenu complémentaire. L'horlogerie et la dentelle au fuseau, dans le Jura, le tressage de la paille, la passementerie bâloise, la broderie en Appenzell, la sculpture sur bois et la fabrication de boîtes en copeaux dans l'Oberland bernois - tous ces exemples d'industries indigènes et de travaux à domicile sont visibles au Ballenberg dans l'environnement même où l'on s'y livrait à l'époque.

Le centre de cours du Ballenberg, près de l’entrée Ouest, vous offre l’opportunité d’apprendre vous-même – en suivant des cours de plusieurs jours – l’un ou l’autre de ces artisanats. Renseignez-vous aux caisses sur le programme des cours.

  • Expositions

Quantité de maisons hébergent des expositions thématiques sur la vie quotidienne rurale et agricole des siècles passés: de la fabrication de la soie aux costumes folkloriques suisses et à la musique populaire helvétique. Ou sur les prémisses de l’agriculture historique ou la signification et l’importance de la forêt, des mulets ou des abeilles. On approfondit également des thèmes tels que la naissance, le mariage et la mort. Et pour les enfants, on a prévu des expositions spéciales comme «La Forêt enchantée» ou la «Maison Touche- à-tout».

Notes et références[modifier | modifier le code]


Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]