Musée national du Brésil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée national du Brésil
L'ancien palais impérial de Saint-Christophe qui abrite le musée
L'ancien palais impérial de Saint-Christophe qui abrite le musée
Informations géographiques
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Ville Rio de Janeiro
Coordonnées 22° 54′ 20″ S 43° 13′ 35″ O / -22.905685, -43.22640422° 54′ 20″ Sud 43° 13′ 35″ Ouest / -22.905685, -43.226404  
Informations générales
Nom local Museu Nacional
Date d’inauguration 1818

Géolocalisation sur la carte : Rio de Janeiro

(Voir situation sur carte : Rio de Janeiro)
Musée national du Brésil

Géolocalisation sur la carte : Brésil

(Voir situation sur carte : Brésil)
Musée national du Brésil

Le musée national du Brésil (en portugais : Museu Nacional) est un musée et un institut de recherche, situé dans le parc Quinta da Boa Vista (en français : parc de Bellevue) dans la ville de Rio de Janeiro, au Brésil. Il est administré par l'université fédérale de Rio de Janeiro.

Historique[modifier | modifier le code]

Le musée national a été créé par le roi du Portugal Jean VI en 1818 sous le nom de musée royal, dans le but de stimuler la recherche scientifique au Brésil qui, jusque-là, était une immense colonie sauvage, pratiquement inexplorée par la science. Initialement, le musée abritait des spécimens botaniques et animaux, notamment des oiseaux, ce qui a fait que le premier bâtiment où il a été implanté dans le centre de Rio de Janeiro, sera appelé par la population la « maison des Oiseaux » (Casa dos Pássaros).

Par la suite, avec le mariage du fils de Jean VI et premier empereur du Brésil, Pierre Ier avec l'archiduchesse Marie Léopoldine d'Autriche, le musée commence à attirer les plus grands naturalistes européens du XIXe siècle, tels que Maximilian zu Wied-Neuwied, Johann Baptist von Spix et Carl Friedrich Philipp von Martius. D'autres chercheurs européens qui ont exploré le pays, comme Auguste de Saint-Hilaire et le baron Georg Heinrich von Langsdorff, contribuent à augmenter les collections du musée royal.

À la fin du XIXe siècle, reflétant les préférences personnelles de l'empereur Pierre II, le musée national commence à investir dans les domaines de l'anthropologie, la paléontologie et l'archéologie. L'empereur lui-même, qui est un scientifique amateur passionné et un partisan enthousiaste de toutes les branches de la science, contribue à enrichir plusieurs des collections de l'art de l'Égypte antique, de fossiles botaniques, etc., qu'il acquiert au cours de plusieurs de ses voyages à l'étranger. De cette façon, le musée national se modernise et devient le plus important musée d'histoire naturelle et des sciences humaines d'Amérique du Sud.

Pierre II est bien conscient de la pénurie de vrais scientifiques et de naturalistes au Brésil. Il règle le problème en invitant des scientifiques étrangers à venir travailler au musée. Le premier à venir est Ludwig Riedel, un botaniste allemand qui a participé à l'expédition du baron von Langsdorff dans le Mato Grosso de 1826 à 1828. D'autres scientifiques suivent dont le chimiste allemand Theodor Peckolt et le géologue et paléontologue américain Charles Frederick Hartt (en). Les années passant, le musée devient peu à peu célèbre et il attire plusieurs chercheurs étrangers qui souhaitent atteindre la stature scientifique par leur travail au Brésil, tels que Fritz Müller, Hermann von Ihering, Carl August Wilhelm Schwacke, Orville Adalbert Derby (en), Emílio Augusto Goeldi, Louis Couty (en) et d'autres, tous attirés par le directeur du musée Ladislau Netto (en).

Comme l'empereur était encore une figure très populaire quand il a été destitué par un coup d'État militaire en 1889, les républicains ont essayé d'effacer les symboles de l'Empire. Un de ces symboles, le palais de São Cristóvão, la résidence officielle des empereurs, étant devenu vacant, en 1892, toutes les collections, objets de valeur et chercheurs du musée national ont été transférées dans ce palais où elles sont encore aujourd'hui.

En 1946, la direction du musée a été confiée à l'université du Brésil, qui est devenue maintenant l'université fédérale de Rio de Janeiro. Les bureaux et laboratoires de recherche occupent une bonne partie du palais et autres bâtiments érigés dans les jardins botaniques (Horto Florestal), dans le parc Quinta da Boa Vista. On peut y trouver une des plus grandes bibliothèques scientifiques de Rio. Actuellement, le musée national offre des cours de troisième cycle dans les domaines suivants : anthropologie, sociologie, botanique, géologie, paléontologie et zoologie.

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée abrite une des plus grandes collections d'Amérique, comprenant des animaux, insectes, minéraux, collections autochtones d'ustensiles, momies égyptiennes et trouvailles archéologiques d'Amérique du Sud, météorites, fossiles et autres.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]