Musée municipal des beaux-arts de Santa Cruz de Tenerife

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée municipal des beaux-arts de Santa Cruz de Tenerife
Entrée du musée
Entrée du musée
Informations géographiques
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Îles Canaries
Ville Santa Cruz de Tenerife
Adresse Calle José Murphy 12
Coordonnées 28° 28′ 06″ N 16° 14′ 59″ O / 28.468315, -16.24979728° 28′ 06″ Nord 16° 14′ 59″ Ouest / 28.468315, -16.249797  
Informations générales
Nom local Museo Municipal de Bellas Artes de Santa Cruz de Tenerife
Type Musée municipal
Date d’inauguration 1929
Provenance des collections Fonds propre
et Musée du Prado
Genre des collections peinture flamande
arts mineurs
Époque des collections du XVIe au XXe siècle,
Informations visiteurs
Site web Museo municipal de Bellas Artes

Le musée municipal des beaux-arts de Santa Cruz de Tenerife, en espagnol Museo Municipal de Bellas Artes de Santa Cruz de Tenerife, est un musée des beaux-arts situé dans la ville de Santa Cruz de Tenerife (îles Canaries, Espagne).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine du musée remonte à 1840 lorsque la mairie accepte de réaliser des locaux pour conserver les drapeaux pris à la Royal Navy lors de la bataille contre Horatio Nelson en 1797. Le bâtiment de style classique est construit au début de 1929 par l'architecte Eladio Laredo.

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée composé de quatorze salles comporte, en plus de son fonds propre, un dépôt d'œuvres du musée du Prado de Madrid. Il abrite une collection d'art allant de la peinture flamande du XVIe à la peinture du XXe siècle, une exposition de sculpture et d'arts mineurs. Ses œuvres les plus remarquables sont le Triptyque de Nava y Grimón du peintre flamand Pieter Coecke van Aelst, L'Expulsion des marchands du temple et L'Entrée du Christ à Jérusalem du peintre canarien Juan de Miranda, l'Immaculée baroque de Gaspar Afonso de Quevedo, le Saint André et le Saint Joseph de José de Ribera, le Portrait de Fernando Viscaí de Joaquín Sorolla y Bastida, etc[1].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]